Le Salon des Micro-Entreprises 2013 : Excellence et Economie du Futur

A la fois lieu de networking, d’apprentissage et d’expériences nouvelles, le Salon des Micro-Entreprises est devenu un événement incontournable dans l’univers entrepreneurial français.

Pour sa 15ème édition, j’ai pu être présent lors de la première journée le 1er octobre 2013 (au Palais des Congrès de Paris). Ce fut l’occasion pour moi de suivre une excellente conférence sur l’Excellence, d’échanger avec les conférenciers et de revoir de nombreuses connaissances dans le domaine de l’entrepreneuriat.

Mais avant de commencer mon « récit », voici pour rappel l’interview de l’initiateur de ce salon, Alain Bosetti, que j’ai eu la chance d’interviewer dans ses bureaux :

Le Salon des Micro-Entreprises en bref

Pour rappel, le Salon des Micro-Entreprises c’est :

200 exposants et 230 conférences dans un seul lieu sur Paris et pendant 3 jours

C’est donc l’occasion de s’assurer :

–       du progrès pour l’entreprise

–       de progrès personnels

–       d’idées nouvelles connexions et contacts nouveaux

–       de plus d’énergie

Toutes les réponses à vos questions en matière d’entrepreneuriat se trouvent dans un même lieu, sur ce salon : gestion financement développement commercial réseau technologie …

[youtube id= »QtVmLngtFuI » width= »700″ height= »450″]

Pour en savoir plus, voici l’article complet à ce sujet : Alain Bosetti et le Salon des Micro-Entreprises.

Cette année, 24000 visiteurs se sont déplacés. Une des innovations a été la journée de la femme entrepreneure, ce qui a permis de mettre en avant l’entrepreneuriat féminin. D’ailleurs le blog Pourquoi-Entreprendre.fr contribue à ce mouvement à travers l’initiative portée par Audrey : Mettons les femmes entrepreneures à l’honneur grâce à cette initiative !

Le Salon des Micro-Entreprises, c’est aussi un concours avec le prix Médicis. Cette année, c’est l’entreprise Centiméo, lauréat du Grand Prix Médicis 2013 du Salon des micro-entreprises.

Le jeune entrepreneur Benjamin Dupays a lancé son concept en apprenant que frapper une pièce de 1 centime en coûte 4. Centiméo distribue des produits de grande consommation à l’unité, dans des distributeurs automatiques (monodose de gel antibactérien, chewing-gum par exemple) pour 1, 2 ou 5 centimes. Michel Clerc, Directeur Général de Médicis, la Mutuelle retraite des indépendants a remis à ce jeune entrepreneur un chèque de 7 500 € pour développer son activité.

fleur pellerin et Alain Bosetti

Enfin, ce fût l’occasion pour les représentants de l’Etat de se déplacer sur le terrain. C’est ainsi que Fleur Pellerin passa visiter le salon. Pour rappel, vous pourrez retrouver l’interview que j’ai pu réaliser d’elle lors d’un autre événement sur l’entrepreneuriat ici.

[youtube id= »gdpr5Iim_rI » width= »700″ height= »450″]

Le parcours d’Alain Bosetti (et comment le Salon des Micro-Entreprises est né)

[youtube id= »Gu7uwYWCO-4″ width= »700″ height= »450″]

Pour en savoir plus, voici l’article complet à ce sujet : interview d’Alain Bosetti.

Une conférence sur l’Excellence par des conférenciers excellents

La première conférence portait sur un thème qui touche à tous les entrepreneurs : l’Excellence. Comment parler d’un sujet aussi vaste ?

L’équipe du Salon des Micro-Entreprises a décidé d’inviter la crème des conférenciers pour ce sujet :

Robin Chase, Fondatrice de Zipcar, Buzzcar et Consultante auprès de l’OCDE, venue tout spécialement des Etats-Unis pour proposer une conférence en français

Philippe Gabilliet, Docteur en Sciences de Gestion, Professeur de leadership à ESCP Europe et Directeur académique, le Monsieur Optimisme en France, un vrai showman sur scène (très grand orateur, j’adore !)

Edgar Grospiron, Conseiller en Management et Motivation et Fondateur de EdGE, Triple Champion du Monde et Champion Olympique de ski.

Voici ce que j’ai pu retenir de cette belle conférence.

l'excellence

Excellence et Optimisme selon Philippe Gabilliet

Qu’est ce que l’optimisme ?

« Ce n’est pas voir la vie en rose. C’est voir le monde comme il est mais de refuser de consentir. L’optimisme c’est quand tout a l’air de foutre le camp, on fait quand même un pari avec soi-même sans concession. »

L’optimisme se travaille, mais :

–       il faut fabriquer du bon optimisme (voir le monde le plus positif possible sans tomber dans le déni de la réalité).

–       il faut bâtir avec ses forces et chercher une solution temporaire, même si elle n’est pas parfaite

–       il faut mettre son envie, sa passion et son énergie là où on peut agir (cette phrase me semble hyper importante pour entreprendre)

 

Les optimistes sont des personnes qui se sont réconciliées avec leur pessimisme, car rappelez-vous, l’optimiste invente l’avion et le pessimiste invente le parachute. Le pessimisme est un bon serviteur mais un mauvais maître.

L’opposé de l’optimisme n’est pas le pessimisme, mais le scepticisme. Le pessimisme à outrance devient quant à lui du cynisme, et là cela devient très ennuyeux… Imaginez la vie en cynique…

Ce fût une conférence extrêmement stimulante. Voici une vidéo de Philippe Gabilliet qui vous donnera du peps :

[youtube id= »PPdiky0MwyA » width= »700″ height= »450″]

Excellence et la nouvelle économie selon Robin Chase

Robin Chase est la fondatrice de Zip Car, récemment introduite en bourse et vendue à un groupe américain : une vraie success story. Quels sont les secrets de cette réussite entrepreneuriale ?

Robin Chase a partagé trois grands conseils pour entreprendre dans l’économie de demain (sujet sur lequel nous reviendrons plus tard dans cet article) :

  1. Réfléchir aux surcapacités
  2. Rendre quelque chose de complexe simple, grâce à une plateforme internet performante
  3. Partager grâce à l’économie collaborative

Pour prouver que ces 3 piliers fonctionnent, elle nous montra le classement des plus grandes institutions d’hébergements du monde :

–       Intercontinental Hotel : le n°1 des Hotels dans le monde entier, existant depuis plus de 6 ans, propose 640 000 lits aujourd’hui

–       AirBnB existe depuis 4 ans seulement et propose déjà plus de 650 000 lits dans le monde entier

–       Coachsurfing règne en grand maître dans ce secteur avec plus de 9 millions de possibilités de logement dans le monde entier

Ces deux organisations reposent sur ces trois piliers de la nouvelle économie : surcapacités (des logements), simplicité et plateforme internet, économie collaborative.

Sur ces systèmes, le succès apparaît d’un coup et se produit de manière exponentielle.

De plus il permet de générer de nombreuses innovations.

Pour pouvoir entreprendre dans ce sens, il est important de garder en tête :

–       qu’il faut créer le monde dans lequel vous voulez vivre

–       chercher un problème dans le monde à résoudre pour créer son entreprise

–       créer une entreprise dans laquelle vos collaborateurs diront « je t’aime »

Ce sont sur ces tendres paroles que la conférence de Robin Chase se termina. Mais j’ai eu la chance avec d’autres blogueurs de pouvoir déjeuner et discuter par la suite.

Qu’est ce que l’Excellence selon Edgar Grospiron

L’Excellence est une valeur Olympique, mais elle est difficile à définir. Voici une définition possible « Donner le meilleur de soi-même, atteindre ses propres buts ». Mais cette définition ne convainc pas ce champion.

Il préfère celle-ci : « Un minimum d’efforts pour un maximum de résultats », à laquelle il ajoute aussi une notion de plaisir.

Car pour lui, beaucoup d’efforts pour peu de résultats, ce n’est pas de l’Excellence, car il n’y a pas de performance.

Et beaucoup d’efforts pour beaucoup de résultats, ce sont des gens fatigués, pas performants.

Attention cependant à ne pas être suffisant, car il faut faire durer le succès dans l’Excellence.

Les clés pour l’Excellence sont :

–       Focaliser son intention de départ sur quelque chose de positif

–       Se reposer sur ses atouts

–       Transformer son point de vue sur les choses (avoir un certain optimisme)

Ce fût trois conférences passionnantes animées par Eve Chegaray, Coach en Communication Orale – Eve Chegaray Formation.

L’aventure pour moi ne s’arrêta pas là, car j’ai eu la chance d’être invité à un déjeuner avec les conférenciers.

Déjeuner avec Edgar Grospiron, Philippe Gabilliet, Robin Chase et d’autres influenceurs/euses

Robin Chase en discussion avec la blogueuse Diana Filippova.

Robin Chase en discussion avec la blogueuse Diana Filippova.

 

Suite à la conférence sur l’Excellences, les conférenciers ont partagé un déjeuner avec des communicants dont je faisais parti (avec Julien Bouret avec qui je travaille sur creapreZent) :

–       Gautier Girard, l’un des blogs incontournables en entrepreneuriat en France

–       Patrick Hannedouche, Business Angel et blogueur également

–       Laetitia Pomarat, journaliste indépendante, très cultivée et intéressante

 

Voici quelques clichés pris par l’équipe du Salon des Micro-Entreprises :

 

Julien en discussion avec le grand Philippe Gabilliet

Julien en discussion avec le grand Philippe Gabilliet

 

Moi en train d’écouter attentivement ce grand champion, Edgar Grospiron

Moi en train d’écouter attentivement ce grand champion, Edgar Grospiron

Après cet échange commença une discussion en « face à face » avec Robin Chase.

 

Discussion avec Robin Chase sur comment entreprendre dans la nouvelle économie

Robin Chase au Salon des Micro-Entreprises

Robin Chase au Salon des Micro-Entreprises

Cette fois-ci, pas de tweets ou de film tourné : j’ai procédé à l’ancienne avec des prises de notes sur un cahier.

Voici ce que j’ai pu retenir de ces superbes échanges, très enrichissants.

Robin Chase a également entrepris en France en lançant la filiale de BuzzCar dans notre pays. Une des premières questions a donc été : « France vs. USA pour entreprendre ? »

La réponse n’a pas été directe, mais nuancée. La France a l’avantage d’avoir une bonne protection sociale et santé. En revanche, les Etats-Unis ont le gros avantage de la flexibilité. D’ailleurs ce point est capital dans « l’économie du futur ».

Blogueurs au Salon des Micro-Entreprises

Blogueurs au Salon des Micro-Entreprises

Qu’est ce que l’économie du futur pour Robin Chase ?

Selon elle, l’emploi à vie et à plein n’a plus de futur: l’avenir sera dans la multi-activité et le multi temps partiel (le CDI serait-il voué à disparaître ?)

Pourquoi ?

Pour deux grandes raisons :

  1. Dans un emploi à temps plein, les compétences des collaborateurs sont sous utilisées, ce qui génère de la frustration. Une personne aimerait par exemple utiliser plus sa créativité ou son relationnel. Or un emploi à temps plein ne permet pas de « tout faire ». En revanche, plusieurs temps partiels permettraient d’utiliser une plus grande panoplie de compétences et d’être mieux épanoui. En plus, cela est intéressant pour les entreprises car l’efficacité est plus grande (le maximum de résultat avec le minimum de moyens).
  2. Les entreprises ont souvent des besoins qui ne nécessitent pas de créer un poste à temps plein. Le temps partiel est souvent largement suffisant. Cette flexibilité permet de limiter les coûts tout en remplissant les objectifs.

 

La nouvelle économie reposera aussi sur le partage. Un service offert gratuitement a aussi de la valeur. Voyez par exemple le Couchsurfing, peers.org, … autant de services permettant aux gens de s’entraider et de partager.

Or notre économie actuelle n’intègre pas cette tendance et il faudra d’une manière ou d’une autre la considérer.

Les meilleures entreprises donneront plus de pouvoir aux individus – Robin Chase

Comment entreprendre dans la nouvelle économie ?

Selon Robin Chase, les entreprises ayant le plus d’avenir seront celles qui :

–       exploiteront les surcapacités (les ressources sous utilisées comme les voitures avec Buzzcar)

–       créeront une plateforme de participation donnant du pouvoir aux utilisateurs

–       arriveront à développer une vraie communauté

Est-ce que votre projet entre dans ces critères ?

Après cet entretien très enrichissant, je suis parti à la rencontre d’autres personnes sur le salon.

Les autres personnes que j’ai pu voir ou revoir

Visiter le Salon des Micro-Entreprises est toujours une belle occasion de revoir des contacts que je ne vois pas tous les jours. C’est ainsi que j’ai revu :

–       Christine Dumont de la CCI de Paris

–       Dominique Restino et Bénédicte Sanson du MoovJee (qui lance un nouveau livre avec Dunod « #Paroles de jeunes entrepreneurs »)

–       L’équipe de Widoobiz (que j’ai revue par la suite lors de la crémaillère de leurs nouveaux locaux)

–       Maud Pretot, Béatrice Viannay-Galvani et Laure Omnes de 100000 entrepreneurs

–       L’équipe de Dynamique Magazine lors de leur gros événement « Speed Networking » qui a réussi à réunir plusieurs dizaines (je dirai même centaines) d’entrepreneurs le 1er octobre

C’était aussi l’occasion de rencontrer des personnes avec qui j’ai déjà échangé à distance (mails, twitter, …) mais jamais « pour de vrai ».

Ce fut le cas notamment de William Legrand, un jeune entrepreneur spécialisé dans les transactions d’entreprises et d’immobiliers avec AlmTransaction.

Et aussi Charles Dusart, dont vous avez déjà lu l’interview sur le blog il y a pas mal de temps maintenant. Pour rappel, Charles « vend du temps » : il permet aux entrepreneurs et entreprises de gagner du temps en délégant des tâches simples mais chronophages sans embaucher.

Enfin, j’ai pu aussi faire une rencontre et une découverte très intéressante : Patrick Visier avait un stand pour lequel il proposait un « diagnostic de bien-être » à travers une machine. Son concept By Be Flow, nous a donc beaucoup intrigué Julien et moi.

Sa machine repose sur une technologie innovante permettant de mesurer la biorésistivité du corps pour en dégager un diagnostic :

–       émotionnel

–       mental

–       physique

Cette mesure se fait grâce à deux électrodes sur le front, et les mains et pieds nus posés sur des plaques en cuivre.

Patrick Visier nous proposa de tester sa solution. Julien passa le premier, moi en second.

BeFlow avec Patrick Visier

BeFlow avec Patrick Visier

Verdict : impressionnant !

La machine voit juste et propose même des recommandations pour améliorer sa situation. Ce fut donc l’une des belles découvertes de la journée.

Voici une petite vidéo de présentation de son apparition dans Télématin :

[youtube id= »mef7MDFItqk » width= »700″ height= »450″]

Voilà, c’était un article assez dense, mais c’était aussi une journée plutôt dense comme vous avez pu le noter. J’espère que cela vous a donné envie d’y aller pour la prochaine édition.

2 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *