Articles

Infographie : 15 entrepreneurs passés par l’échec avant d’arriver au succès

L’échec fait partie du chemin d’un entrepreneur qui avance vers la réussite. Voici une infographie qui illustre cela parfaitement !

Une création de Market Inspector

 

Infographie proposée par Market Inspector

Interview d’Hapsatou Sy sur son parcours inspirant d’entrepreneure – #WED2017

Hapsatou Sy fait partie des entrepreneurs qui m’inspirent depuis mes débuts dans l’entrepreneuriat. Avec son parcours atypique et sa capacité à rebondir, son histoire à de quoi booster sa niaque entrepreneuriale !

Vous pouvez donc imaginer mon enthousiasme à l’idée de publier son interview aujourd’hui. Surtout que, pour l’anecdote, cette interview est issue d’un engagement public que j’ai pris lors du Web Entrepreneur Day 2017, évènement pour lequel Hapsatou Sy et moi-même avons été conférenciers. J’en parlerai dans un prochain article.

Place au retour d’expérience très riche de cette entrepreneure de haut vol ! Merci beaucoup à Hapsatou Sy pour ses réponses et bonne lecture à vous.

JH (Jérôme Hoarau) : Quels sont les ingrédients de la recette qui vous a permis de faire grandir votre belle entreprise ?

Hapsatou SyHapsatou Sy : « La persévérance, la folie et le fait d’apprendre à bien m’entourer.

La persévérance m’a permis de ne rien lâcher et de rester optimiste. La folie, c’est celle qui me permet de créer, de donner vie à toutes mes idées ! C’est une folie créatrice dont je ne peux pas me passer. Et bien sûr, entreprendre c’est l’art de bien s’entourer :  je me suis bien entourée pour avancer, j’ai su reconnaître les forces et les compétences de mes collaborateurs qui m’accompagnent quotidiennement. On est toujours meilleurs à plusieurs ! »

JH : Quels sont les 3 plus grands enseignements que vous retenez des difficultés que vous avez rencontrées par le passé ?

Hapsatou Sy : « J’en ai déduit que l’échec est une expérience qui n’est pas négative, bien au contraire. C’est un moyen de rebondir vers autre chose, de se poser de nouvelles questions et surtout, de se renouveler ! Après un burn out, on a les idées neuves et encore plus de volonté. Il faut savoir transformer toutes nos expériences, bonnes ou mauvaises, en opportunités.

J’ai aussi appris que l’on essaie pas, on ne saura jamais si notre projet peut ou non aboutir ! En bref, « Si tu essaies, tu as une chance de perdre. Si tu n’essaies pas, tu as déjà perdu. »

J’ai également retenu qu’il ne fallait jamais baisser les bras. Qu’il fallait coûte que coûte suivre ses intuitions pour atteindre ses rêves. Il faut croire en soi et ne pas laisser d’autres personnes diminuer nos ambitions.

 En bref, il ne pas avoir peur d’échouer, de recommencer … L’échec est bénéfique !  Cela demande de la volonté, mais la réussite se cache derrière l’effort. »

JH – A quoi ressemble votre journée « type » d’entrepreneure ?

Hapsatou Sy : « Je dois dire que chaque jour ne se ressemble pas, et que mon agenda a bien changé depuis que je suis maman ! Mais voilà quelques unes de mes habitudes : depuis que je suis maman, ma vie est une course folle, mais je me motive quand même chaque matin à faire de l’exercice sur un tapis. Ensuite, je prends du temps pour mes soins et ma mise en beauté, avant de noter mes objectifs du jour dans ma « to do list » adorée !

Et c’est parti pour se plonger dans mails urgents, et commencer à passer mes coups de téléphone prioritaires.  Le reste n’est jamais prédéfini, tout dépend de mon agenda. Je peux avoir plusieurs rendez-vous dans une même journée, un seul le lendemain … etc. Le fait d’être entrepreneure me permet de gérer mon temps comme je le souhaite. »

JH – Quelle est la personne qui vous inspire le plus dans votre quotidien ? Et pour quelle raison ?

Hapsatou Sy :  « Mes parents. Mon père est la personne qui m’a donné envie d’entreprendre, il est entrepreneur de sa propre vie, et il m’a transmis la valeur du travail. Ma mère m’a toujours fascinée par sa capacité de s’occuper de nous, par sa beauté et l’amour qu’elle met dans chacune de ses actions. Je voulais leur faire honneur, leur rendre hommage en créant mon entreprise et en leur montrant qu’ils avaient raison de m’accorder leur confiance. »

JH – Si vous pouviez vous donner un conseil à vous-même pour l’année 2020, quel serait-il ?

Hapsatou Sy : « Reste-toi même, profite de la vie et de ta famille et n’abandonne jamais les projets qui te tiennent à cœur. »

Et pour aller plus loin, sachez qu’Hapsatou Sy publie son prochain ouvrage chez Dunod : « Partie de rien« . J’ai hâte de le lire pour ma part !

Partie de rien Hapsatou Sy

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Un tour du monde utile, inspirant et boostant l’humain : We Are SuperHeroes avec Pierre Le Corf

Mon ami Pierre Le Corf de We Are Superheroes relève un défi incroyable depuis plusieurs mois : voyager dans le monde entier pour donner une voix aux personnes qui n’ont pas la chance de se faire entendre. C’est la raison pour laquelle il va dans des zones de guerre, des territoires dévastés, des orphelinats, … A l’heure actuelle où j’écris cet article, Pierre est en route pour le proche orient.

Au delà de partager avec nous des histoires inspirantes, touchantes, humanisantes, l’action de Pierre apporte également un réconfort à ses populations oubliées.

C’est la raison pour laquelle je soutiens son opération de crowdfunding et que je vous invite à le suivre :

Pour le soutenir, c’est ici :

Soutenir Pierre Le Corf

Quelques portraits « We Are Superheroes » par Pierre Le Corf

Comme une image vaut mille mots, voici quelques portraits inspirants réalisés par Pierre pendant son voyage.

Le portrait d’un orphelin qui a grandi seul dans la jungle et qui a été esclave :

They slaved meI was without parents, living alone in the jungle. They slaved me.More about the project: https://www.kickstarter.com/projects/wearesuperheroes/we-are-superheroes

Posté par We are superheroes sur lundi 22 février 2016

Le portrait d’une demoiselle dans les slums indiens avec un message inspirant :

https://www.youtube.com/watch?v=acmLDIf4XmI

L’interview d’un ancien membre d’un gang aux Etats-Unis :

Being gang member wasn’t my life, … I care about others« Being a gang member wasn’t my life, I’m somebody who cares about others. The best lessons in your life come from your mistakes and I learned a lot in my own life from that. Today I’m somebody totally different, I’m dedicated to others, I’m giving back »

Posté par We are superheroes sur vendredi 12 février 2016

Qui est Pierre Le Corf et son parcours ?

Découvrez l’interview de Pierre Le Corf que j’ai réalisée avant son tour du monde :

https://www.youtube.com/watch?v=ZMct-yj7804

J’espère que vous allez soutenir cette très belle initiative qui libère le potentiel héroïque des humains !

PS : si vous souhaitez me motiver à continuer à alimenter ce site, vous m’aiderez beaucoup en partageant cet article sur les réseaux sociaux grâce aux boutons ci-dessous.

 

 

 

Cas d’entreprise : l’innovation des taxis motos

Au Brésil, pendant mon séjour à Rio durant la Coupe de Monde de football 2014, j’ai découvert un concept très intéressant : les taxis motos.

En effet, nous étions hébergés dans une colline en centre ville, où les taxis « voitures » refusaient de nous y emmener car trop pentu, trop proche et du coup pas assez rentable.

Face à ce besoin non assouvi, des chauffeurs de motos ont senti une vraie opportunité. C’est alors que nous avions pu se faire transporter chez nous par moto en échange d’une compensation financière.

Pourquoi j’en parle aujourd’hui ? Parce que je viens de découvrir que ce concept existe sur Paris et cela m’a rappelé cette anecdote entrepreneuriale.

Chaque besoin non assouvi est une opportunité à saisir

Clairement à Paris, je comprends pourquoi Uber explose autant et que d’autres acteurs veulent tirer leur épingle du jeu. Il n’est pas toujours facile de trouver un taxi en soirée.

Au delà ce manque au niveau de l’offre, il existe un vrai soucis dans cette ville : le risque de bouchons. Mieux vaut prendre une marge de temps pour éviter de rater votre train ou votre avion.

Il existe un vrai besoin de ce point de vue : un transport privé permettant d’éviter les bouchons. C’est à travers cette opportunité que des entreprises de motos taxis émergent. Pour en savoir plus sur ces nouvelles offres, vous pouvez consulter ce lien pour trouver un taxi moto.

Pour aller plus loin : Découvrez nos tarifs Paris Driver

Ce type d’initiatives peuvent être de vraies sources d’inspiration pour votre entreprise.

Quelles inspirations retenir de ce cas d’entreprise ?

Ce type de situations m’inspire à innover. J’en ai déjà parlé lors d’un de mes articles sur Noël.

Je retiens deux grands enseignements de ce cas d’entreprise :

  • chercher le besoin délaissé de son secteur d’activité et y répondre,
  • faire preuve de flexibilité pour contourner les problèmes de son secteur,

Et vous quels autres enseignements retenez-vous de cet exemple de business ?

PS : si vous souhaitez me motiver à continuer à alimenter ce site, vous m’aiderez beaucoup en partageant cet article sur les réseaux sociaux grâce aux boutons ci-dessous.

 

 

 


 

Mariame Dembele, « la fille qui voulait vivre ses rêves ! »

crédit photo ©Yves Marcellin

Manager dans la restauration de luxe, elle est l’auteure du livre « A la carte » les perles non censurées de la restauration aux éditions Michalon. Mariame Dembele cultive ce qui motive les entrepreneurs : essayer, se battre, réussir…

Nous l’avions rencontrée lors du lancement de son premier magazine avec une interview intitulée « The working girl, la femme qui n’a rien voulu lâcher – Mariame Dembele – @life magazine ».

Nous la recevons aujourd’hui pour en savoir plus sur ses nouveaux projets. Ambition quand tu nous tient !

Tu as créé un magazine, aujourd’hui un livre. Qu’est ce qui te pousse à réaliser ces projets ?

Mariame Dembele : Le besoin de me dire qu’un jour je réaliserai mes rêves. J’ai rêvé d’avoir un magazine puis rêvé d’écrire un livre. Avec force, volonté et protection divine j’ai été jusqu’à la concrétisation de mes deux projets. J’ai envie de me dire que dans notre seule et unique vie nous avons deux options ; la première étant de regarder passer sa vie, la seconde étant de la vivre en réalisant le maximum de ses rêves d’enfant. La vie en devient plus palpitante n’est-ce pas ?

Quel est ton rêve d’entrepreneure ?

Mon rêve d’entrepreneure est de réaliser mon plus « grand coup ». Mais c’est encore un secret ! Le jour où je réaliserai ce rêve je pourrai m’asseoir et écrire l’histoire de ma vie. Cette histoire commencerait par « La femme qui voulait vivre ses rêves ».

Et pour ton dernier projet, ce livre d’anecdotes illustrées, qu’est ce qui t’as motivée à le publier ?

J’ai toujours tenu un journal de bord pour ne pas dire « journal intime » sur les différentes péripéties de ma vie. On va dire que celle-ci est la plus drôle ! Je ris beaucoup de mes blagues, j’ai donc un jour pensé « Et si je partageais mes drôleries quotidiennes avec le plus grand nombre ? » Bien évidemment sans prétention aucune, je n’ai pas le talent d’une humoriste !

Comment t’es tu organisée pour pouvoir porter ce projet à bout en parallèle de ton métier très prenant ?

J’aimerais vous dire que j’ai une superbe organisation, mais non. J’essaie de tout vivre avec passion et de me donner un temps pour tout. Mon métier d’employée de restaurant est très prenant mais il me plaît énormément ! J’aime passer du temps avec mes collègues, mes clients et m’amuser de leurs extravagances. Je prends la vie avec beaucoup de légèreté et de recul. J’ai eu la chance de rencontrer des gens formidables (mon éditeur Yves Michalon, son équipe et l’illustratrice du livre MaY). Ce livre fût un travail d’équipe car comme le disent tous les entrepreneurs : Seul on va plus vite, à deux on va plus loin ! En tant que porteuse de projet il est primordial de gérer son temps et les différentes actions à mener pour ne pas se retrouver la tête sous l’eau. Certains établissent des listes (dossier bouillant, dossier chaud bouillant, brûlant, important, pas urgent etc…). Entreprendre c’est surtout une question d’organisation.

Comment gères-tu ton énergie pour pouvoir faire tout cela ?

J’ai un surplus d’énergie, je suis HYPER ACTIVE. « Chaud devant ! » J’essaie tout de même de dormir entre 00h et 05h du mat’.

Quels sont les messages les plus importants à retenir de ton livre « A la carte, les perles non censurées de la restauration » ? 

Tout d’abord, j’ai une pensée émue pour toutes les victimes des derniers attentats survenus dans la capitale. « Nous pleurons et pleurerons beaucoup. Mais nous retournerons au concert, au restaurant, au bistrot. Nous retournerons à notre vie de liberté » (Bertrand Dicale). Le message le plus important est AMUSEZ-VOUS ! « A la carte ! » Est un livre qui se livre se veut drôle, léger et sans prétention.

As-tu un conseil à partager avec les entrepreneures et les entrepreneurs qui nous lisent ?

Le conseil que j’ai à donner aux entrepreneurs est d’aller au bout. Les bonnes idées sont celles que l’on réalise ! (Jacques Séguéla). La vérité se cache souvent lorsque vous sentez l’échec montrer le bout de son nez. Rien n’est facile, rien n’est acquis, seule la volonté vous appartient. Believe in your dreams ! Soyez en perpétuelle quête d’un accomplissement de vous-même.

Merci Jérôme pour cet échange !

Pour plus d’infos sur son livre « A la carte » rdv sur Amazon.fr.

couv3

Illustrations ©MaYFaitDesGribouillis

PS : si vous souhaitez me motiver à continuer à alimenter ce site, vous m’aiderez beaucoup en partageant cet article sur les réseaux sociaux grâce aux boutons ci-dessous.