Catégories
Bonnes pratiques Chroniques Dossiers Interviews

[Video] Comparaison entre le statut d’autoentrepreneur et le statut EURL

[adrotate banner= »4″]

Après plusieurs retours et questions que l’on m’a faits sur la page facebook Pourquoi entreprendre ? Créer, innover, oser et se démarquer, j’ai décidé de réaliser une série de vidéos d’interview d’un expert à propos des statuts autoentrepreneur et EURL.
Aujourd’hui, je vous propose la première vidéo de l’interview de Lucien Raveux de Soregor Link (filiale de Soregor Group). Je remercie Lucien pour m’avoir accordé de son temps et pour avoir répondu aux questions de Pourquoi Entreprendre et à Ruby Braithwaite pour avoir planifié cette entrevue.

[youtube id= »0w8qx35ukMY » width= »600″ height= »350″]

Qui est Lucien Raveux et que fait Soregor Link ?

Lucien travaille depuis septembre 2001 chez Soregor Group. Il est aujourd’hui en charge de la section internationale de ce groupe, Soregor Link. Ce cabinet de conseil accompagne les entrepreneurs français pour leur développement à l’international et les entrepreneurs étrangers souhaitant s’installer en France. Soregor existe depuis 40 ans et propose des services tels que l’expertise comptable, l’audit contractuelle, l’expertise sociale, l’informatique, le juridique, le conseil et la formation.

Comment fonctionne le statut d’autoentrepreneur ?

Ce statut est un excellent moyen pour débuter une activité. Il permet de se lancer rapidement, mais avec quelques limites :

– 80 500 euros de chiffre d’affaires dans le cadre d’une activité commerciale (vente de produits) par an

– 32 600 euros de chiffre d’affaires dans le cadre d’une activité de service (vente de prestations) par an

Ce statut est exempté de TVA (on ne récolte pas , ni récupère de TVA). En somme, les prix facturés sont sans TVA.

En étant sur le statut de microentreprise, on peut opter pour le prélèvement libératoire à la source, ce qui est un véritable avantage (en payant les taxes lors des encaissements).

Enfin, le statut autoentrepreneur propose l’option EIRL, qui permet de dissocier le patrimoine personnel du patrimoine de l’entreprise.

Quelles différences existe-il entre le statut autoentrepreneur et l’EURL ?

La principale différence : une EURL est une personne morale (une société), alors qu’un autoentrepreneur est une personne physique.

Le statut EURL permet d’opter soi pour l’Impôt sur le Revenu (IR), soit l’Impôt sur les Sociétés (IS). L’EURL, propose également un autre avantage en permettant au dirigeant de se placer sous le régime de gérance. En tant que gérant d’une EURL, on peut être :

– gérant salarié de l’entreprise (change par rapport aux charges)

– gérant majoritaire (loi Robien – complémentaire et prévoyance retraite)

 

Dans quelles situations est-il intéressant de se lancer en tant qu’autoentrepreneur plutôt que EURL ? Et inversement ?

Le statut autoentrepreneur est intéressant lorsque l’on veut démarrer son activité car il est très flexible.

En revanche, il devient intéressant de passer en EURL lorsque l’on veut que son entreprise soit une personne morale et lorsque l’on ne souhaite plus de limite de chiffre d’affaires.

 

 

Et vous, êtes-vous en autoentreprise ou en EURL ?

Par Jérôme HOARAU

Jérôme Hoarau est expert en soft skills (Jerome-Hoarau.com) et est co-organisateur du championnat de France officiel de Lecture Rapide et de Mind Mapping. Il est également compétiteur international en sport du cerveau. Il a obtenu plusieurs titres tels que :
- Champion du monde de Mind Mapping
- Champion du Royaume-Uni de Mind Mapping
- Vice-champion du Royaume-Uni en Lecture Rapide
Il est le co-auteur des livres "Soft Skills" et "Le Réflexe Soft Skills" publiés aux Editions Dunod. I
Il est le co-fondateur du site LesIntelligences.com, proposant des synthèses complètes et opérationnelles des meilleurs livre d'entrepreneuriat et de développement personnel, et co-fondateur du site PassiondApprendre.com.

5 réponses sur « [Video] Comparaison entre le statut d’autoentrepreneur et le statut EURL »

Bonjour Jérome,
Ta vidéo tombe à pic, je suis en pleine recherche d’infos pour passer d’AE à EURL, je vais suivre tes autres vidéos avec attention 🙂

Au plaisir
Alex

Ah super dans ce cas. Ravi que cette interview soit utile.
Je publierai la suite la semaine prochaine.

A bientôt Alex.

PS : n’hésite pas à faire part de tes questions ou de ton retour d’expérience.

 Bonjour Jérome,

je pense que le lien « prélèvement libératoire à la source » n’a rien à voir. Il concerne uniquement les dividendes. En revanche pour ce prélèvement au titre de l’auto-entrepreneur, il s’agit d’une option possible en fonction du revenu fiscal n-2 (inférieur à 26.030 par part, à vérifier).

Je doute aussi que le statut d’auto-entrepreneur « propose l’option EIRL ». C’est un choix entre l’un et l’autre, qu’il faut lire.

Cordialement.

Bonjour Philippe

En effet comme vous l’indiquez l’option au prélèvement libératoire est conditionné à la situation IR n-2, et le passage d’auto-entrepreneur à AERL est un régime ouvert depuis le 01/01/2011, ce choix « option » est à arbitrer par l’auto-entrepreneur mais cela lui permet de limiter sa responsabilité par la mise en place d’un patrimoine d’affectation. 

J’espère que ces précisions répondront à vos remarques.

Cordialement

Lucien 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.