Catégories
Entreprenariat

Entreprendre pour le futur – Lucie Bruyet

Cet article a été rédigé par Lucie Bruyet (accompagnatrice de projets solidaires) pour Soft Skills Magazine.

Envie de plus d’astuces pour booster votre carrière et votre quotidien professionnel ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour vous inscrire gratuitement à Soft Skills Magazine !

«  Il est beaucoup plus constructif à long terme de faire avec plutôt que de faire pour »

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est une entreprise sociale et solidaire ?

On peut répondre à cette (vaste !) question en disant qu’une entreprise de l’ESS se distingue d’une entreprise classique sur le fonds et sur la forme.

Sur le fonds, elles reposent sur un projet social au-delà d’un simple projet économique : créer de l’emploi non-délocalisable, assurer l’accès au logement, à la culture, à l’alimentation saine pour toutes et tous, œuvrer à la transition énergétique, à la sauvegarde d’un patrimoine, à la cohésion sociale. 

Sur la forme, elles choisissent des statuts et un mode de gouvernance ouvert et coopératif avec l’ensemble de leurs parties prenantes (bénévoles, clientes, salarié.e.s, partenaires) : à chacune revient un pouvoir de décision et une partie de la valeur créée.

Il peut s’agir des associations, des coopératives, des entreprises d’insertion, etc. Pour reprendre les mots de l’AVISE (www.avise.org) il s’agit d’un ensemble de structures « qui cherchent à concilier utilité sociale, solidarité, performance économique et gouvernance démocratique ».

Comment accompagnez vous les structures dans leurs projets ?

L’économie sociale et solidaire n’est pas un secteur, on trouve des entreprises sociales aussi bien dans la santé, que l’agriculture, que la culture… Je ne peux pas être spécialiste dans tous les domaines ! mon travail consiste donc d’avantage à transmettre une façon d’entreprendre qui repose sur la coopération et non la concurrence, les partenariats (qui pourrait avoir un intérêt à ce que mon projet réussisse ? citoyens, collectivités, entreprises à côté de chez moi…), l’ingénierie de territoire (quelles ressources ai-je à disposition autour de moi pour faciliter l’émergence de mon projet local ?) et l’ingénierie de modèle économique (pour qui vais-je créer de la valeur ? à qui vont revenir les bénéfices de l’action ?). L’idée c’est de mettre en mouvement les territoires et de mobiliser autour d’un problème de société. L’accompagnement peut être technique mais il repose surtout sur une posture d’entrepreneuriat propre à l’économie sociale et solidaire : le faire ensemble.

Comment faire en 2020 pour être une entreprise à la fois sociale, solidaire, éthique mais aussi rentable voire lucrative ?

Je pense que la question de la rentabilité d’un modèle d’entreprise solidaire repose entre autres sur :

-un effort constant d’atteindre la meilleure performance sociale possible : Si l’on est utile au territoire et si l’on répond VRAIMENT  aux besoins des personnes que l’on vise avec notre action, il y a d’avantage de chances de trouver des sources de financement diverses : privées, publiques, citoyennes… en veillant à trouver le bon équilibre entre chacune.

-Une distinction claire entre les clients et les bénéficiaires. Un bon exemple serait un maraicher bio qui emploie des personnes éloignées de l’emploi : les clients sont les personnes qui vont consommer les légumes et qui peuvent payer pour ce service rendu, les bénéficiaires sont les chômeurs longue durée qui peuvent grâce au maraicher remettre un pied dans le monde du travail. Ici, le service est rendu à l’état et les collectivités dans la lutte contre la précarité, c’est donc à eux de subventionner cette partie de l’activité du maraicher. 

-Une faculté d’adaptation +++ !! L’environnement est mouvant, il faut constamment être à l’écoute, proposer de nouvelles solutions.

Quels soft skills l’entrepreneur de demain va t’il devoir développer ?

Une empathie bien plus importante qu’auparavant pour ses bénéficiaires. Je répète constamment qu’il est beaucoup plus constructif à long terme de faire avec plutôt que de faire pour, le ou la vrai.e entrepreneur.euse social.e doit développer le pouvoir d’agir des personnes pour lesquelles il ou elle souhaite entreprendre. Il est également primordial de sensibiliser autour de soi, mobiliser pour sa cause, et rendre les territoires autonomes et outillés dans la transition sociale et solidaire. Cela suppose beaucoup de patience et d’écoute active, de capacité à fédérer et à faciliter les échanges : 

un projet d’ESS est long à mettre en place car il faut aligner les intérêts de toutes et tous pour le bien du projet social et cela peut demander du temps, de l’énergie, et une forte capacité à requestionner soi et son projet.

On retrouve cet ensemble d’attitudes et de principes dans l’approche du design thinking ou design de services qui est de plus en plus utilisée dans l’accompagnement à la création d’entreprises sociales.

A propos de Lucie Bruyet

Diplômée de Sciences Po Strasbourg – parcours économie et entreprise. Forte de trois années d’expérience en accompagnement de projets ESS à tout stade de vie, avec un intérêt particulier pour les projets en émergence et l’innovation sociale, je travaille actuellement pour un incubateur d’entreprise sociale et solidaire. Formée au codéveloppement professionnel, je suis une personne engagée, à l’écoute, curieuse et coopérative.

Découvrez d’autres articles sur notre blog entrepreneur.

Par Jérôme HOARAU

Jérôme Hoarau est conférencier en soft skills (Jerome-Hoarau.com) et est co-organisateur du championnat de France officiel de Lecture Rapide et de Mind Mapping. Il a obtenu plusieurs titres de sport du cerveau tels que :
- Champion du monde de Mind Mapping 2018
- Champion du Royaume-Uni de Mind Mapping 2019
- Vice-champion du Royaume-Uni en Lecture Rapide 2019
Il est le co-auteur des livres "Les Gentils aussi méritent de réussir" (Alisio) et de "Soft Skills (Dunod). Il a également co-fondé le site PassiondApprendre.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.