Catégories
Entreprenariat

Apprendre efficacement grâce au Mind Mapping

Cet article a été créé par May Lynn Obry pour Soft Skills Magazine.

Profitez de plus d’astuces sur l’apprentissage, le cerveau et l’efficacité en obtenant gratuitement dès maintenant Soft Skills Magazine en cliquant sur le bouton ci-dessous :

Comment passer de la prise de note linéaire au Mind Mapping ?

Le passage doit se faire en douceur, ceci spécialement quand c’est dans un but d’apprentissage (formation, scolarité), l’introduction se devant progressive afin de se donner le temps de bien contrôler l’outil et ses applications.

Cela dit, quel que soit le but que vous vous êtes fixé, 2 étapes sont à respecter.

Première étape : connaitre parfaitement TOUTES les règles du Mind Mapping (version Tony BUZAN). 

Cette étape est valable pour n’importe quel autre outil, mais particulièrement pour le Mind Mapping, oublier ou mal utiliser une de ses règles, c’est perdre en efficacité et mémorisation.

Deuxième étape : comme toute chose que l’on désire maîtriser, s’entrainer, mais pas n’importe comment. 

Avant tout, il faut savoir que l’on peut utiliser le Mind Mapping principalement sur 5 axes

– l’apprentissage en général

– préparer un travail (mémoire, courrier, réunion…)

– organiser son temps ou son travail

– réfléchir seul ou en groupe et le dernier

– la prise de note en direct lors d’une conférence, d’un cours ou d’une réunion. 

Ce dernier point est le plus difficile à aborder, car l’on doit trouver des mots clés à la volée, tout en créant sa Mind Map et en continuant d’écouter, aussi ne commençait jamais par celui-ci !

Cependant, vous pouvez vous entrainer sur des conférences enregistrées, par exemple en format Ted (20mn), où vous pouvez revenir en arrière autant de fois que nécessaire. 

Ou encore, résumer un livre ou un cours déjà vu, créer la structure et les points clés d’une réunion à venir, organiser sa semaine, réfléchir à un projet ou à ces prochaines vacances, faire sa liste de courses…

Que faire dans ce cas ?

Il y a 3 blocages que j’ai identifiés pour les débutants en Mind Mapping, ce sont : les mots-clés, l’imagination et la phrase qui revient de manière récurrente : « Je ne sais pas dessiner ! » 

Ce qui est également mon cas, mais cela ne m’empêche pas de faire des Mind Maps ! 

Regardez ma Mind Map, mes pictogrammes ne sont pas à franchement parler des dessins d’art, mais plutôt du gribouillage et c’est largement suffisant et efficace, non ? 

Pour casser cette croyance que l’on est incapable de dessiner, il est nécessaire de considérer deux points.

Premièrement, l’on peut tout reproduire en connaissant juste 6 formes élémentaires : le point, la ligne droite et courbe, le triangle, le carré et le cercle. 

Rien de compliqué, n’est-ce pas !  

Deuxièmement, et c’est important de le comprendre que si notre vision est en 3 dimensions (3D), les dessins eux sont toujours de 2 dimensions(2D). 

Observez les objets autour de vous et essayez de les voir en 2D.

Prenons l’exemple d’une bouteille d’eau. En 3D, vous voyez un cylindre fermé. Maintenant appliquez s’y une vision 2D : le cylindre se transforme en un rectangle allongé surmonté d’un triangle, au-dessus de quel trône un petit rectangle. N’essayez pas de faire une reproduction exacte : schématiser !

Que faire de ses cartes mentales une fois faites ?

Personnellement, je les prends en photo puis je les classe dans des dossiers spécifiques sur mon ordinateur et/ou mon téléphone, de façon à les avoir toujours sous la main. 

Ce qui est d’autant plus important, si vous l’utilisez dans un but d’apprentissage qui est la fonction première du Mind Mapping : clarifier, comprendre, résumer ses cours à des fins de mémorisation, sans oublier restituer les informations apprises au moment voulu. 

Si vous l’utilisez dans un but de mémorisation : penser aux répétitions espacées. 

En effet, la courbe de l’oubli d’Hermann Ebbinghaus nous a appris que nous oublions déjà au bout de 10 minutes

C’est pourquoi pour mémoriser sur long terme, des répétitions espacées dans le temps sont nécessaires (voir le graphique). 

Comparativement à des révisions classiques, les Mind Maps ont un énorme avantage : des révisions ultra-rapides

Effectivement, relire une carte mentale prend au maximum 5 minutes

En utilisant le Mind Mapping sur l’ensemble des cours de votre formation ou scolarité, imaginez le gain de temps considérable que vous gagnerez, arrivé aux révisions de l’examen. Intéressant, non ?

A propos de May Lynn Obry

Parcours atypique s’il en est, May Lynn est passée par la maintenance aéronautique, la bureautique, l’informatique et… 12 ans d’expatriation. 

À son retour en France, elle décide de suivre plusieurs formations sur la mémoire, la gestion du temps et de l’organisation, le Mind Mapping… et devient formatrice et coach en apprentissages efficaces.

Afin, de diffuser le plus largement possible le Mind Mapping, couteau suisse des apprentissages, elle a créé une formation sur son site « apprenons-autrement.com » à destination de toutes personnes souhaitant faire évoluer leurs apprentissages, le tout saupoudré de neurosciences. 

Par Jérôme HOARAU

Jérôme Hoarau est conférencier en soft skills (Jerome-Hoarau.com) et est co-organisateur du championnat de France officiel de Lecture Rapide et de Mind Mapping. Il a obtenu plusieurs titres de sport du cerveau tels que :
- Champion du monde de Mind Mapping 2018
- Champion du Royaume-Uni de Mind Mapping 2019
- Vice-champion du Royaume-Uni en Lecture Rapide 2019
Il est le co-auteur des livres "Les Gentils aussi méritent de réussir" (Alisio) et de "Soft Skills (Dunod). Il a également co-fondé le site PassiondApprendre.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.