Catégories
Entreprenariat

Cet entrepreneur français innove sur un gros marché de niche en Chine

[adrotate banner= »4″]

Jérémy Rigaud, un entrepreneur français en Chine, a réussi à identifier un marché à très fort potentiel dans ce pays en lançant son entreprise Wishu : des tampons pour les femmes en Chine (un produit encore très peu connu dans ce marché).

Voici donc le témoignage de cet entrepreneur au parcours original (les propos sont recueillis par Olivier de Agency Marketing to China).

Pouvez-vous vous nous présenter votre société et votre activité ?

Wishu est une marque de produits d’hygiène féminine qui a été créée spécialement pour le marché chinois. Notre société distribue actuellement une gamme de produits composée de tampons compacts avec applicateur et de lingettes intimes. Nos produits peuvent être trouvés sur Internet et dans les réseaux de distribution traditionnels afin de cibler à la fois les chinoises et les expatriées qui n’ont pas les mêmes modes de consommation en Chine.

Wishu Tampons 3 Wishu tampons 1600X637

Wishu-3boxes

Wishu Lingette Website Home

Vous allez commencer le récit de votre aventure entrepreneuriale. Si vous deviez le publier, quel serait le titre de l’ouvrage ?

Et Pourquoi pas ?

try

Racontez-nous une anecdote qui vous a amené à entreprendre.

J’ai eu la chance d’avoir grandi dans un environnement où j’ai pu côtoyer différents types d’entrepreneurs (artisans, commerçants, chefs d’entreprise, professions libérales, etc.), écouter les discussions et apprendre les problématiques que chacun pouvaient avoir suivant leurs activités.

J’ai aussi découvert le monde de l’entreprise auprès de mes parents qui avaient un cabinet d’imagerie médicale, et ai ainsi évolué dans ce milieu au sein duquel ils m’ont expliqué les différents rouages de la machine entreprise : la gestion des patients, la technique, l’administration, les ressources humaines, la gestion financière…

Enfin, j’imagine que j’ai été conditionné par les success stories qu’on peut voir à la TV et lire dans les magazines…

Une aventure n’est pas sans péripéties et rebondissements. Quels ont été les difficultés ou problèmes auxquels vous avez fait face ?

En effet, être entrepreneur c’est vivre des péripéties au quotidien. Se lancer dans la création d’entreprise en Chine peut sembler plus difficile, mais je dirais que ce n’est pas forcement plus compliqué, c’est juste différent ! Les difficultés existent quelque soit le pays ou le projet, et on a tendance à se concentrer sur celles-ci en oubliant vite les bonnes nouvelles et les bons côtés de la création d’entreprise qui l’accompagnent.

Au delà des péripéties relatives à n’importe quel business (gestion, relations avec les fournisseurs, avec les distributeurs, etc.), la principale difficulté pour entreprendre en Chine est d’ordre culturelle et relative à la communication. Comprendre son environnement est LA règle numéro 1, et il faut dire que les codes en Chine sont assez différents par rapport à ceux des pays occidentaux. Le poids de la tradition (même en affaires), la communication verbale et non verbale sont ainsi des éléments très importants au quotidien. On dit souvent qu’en Chine « tout est possible », cela ne veut pas dire pour autant que « tout se fera ». Ce flou entre ce qu’il se dit, ce qu’il se négocie et ce qu’on obtient est, selon moi, d’ordre culturel. Rien n’est jamais acté ou figé car tout est toujours en mouvement.

Quelles décisions avez-vous prises ? Comment avez-vous résolu ces problèmes ?

La meilleure manière de résoudre ce problème est d’embrasser la culture chinoise, de l’accepter comme elle est car ici, c’est nous qui pensons différemment. Apprendre le chinois est selon moi la meilleure manière d’en comprendre la culture. La langue est à l’image de sa nation. La comprendre, ou au moins s’y intéresser, donne de précieuses clés pour pouvoir s’adapter rapidement dans cet environnement. Les chinois appréciant cet effort et notre intérêt pour leur culture, les relations seront aussi de fait facilitées.

Et maintenant, êtes-vous accompli ? Qu’est ce qui vous épanouit aujourd’hui dans votre aventure entrepreneuriale ?

Je suis accompli personnellement depuis le premier jour où Wishu est né. Je pense qu’être entrepreneur c’est comme être parent, c’est une aventure formidable qui réserve beaucoup de surprises, des périodes difficiles mais surtout des moments inoubliables. Ce qui est épanouissant dans l’aventure entrepreneuriale, ce sont les rencontres diverses et multiples, avec des clients (ou clientes compte-tenu de nos produits !), des fournisseurs, des distributeurs, et la créativité, être constamment en quête de nouveautés, de nouveaux produits, de nouveaux moyens de communication… Il nous reste encore beaucoup à faire pour faire grandir le petit jusqu’à ce qu’il puisse marcher tout seul J

Quels sont les problèmes majeurs rencontrés en Chine ?

Les problèmes les plus communs à la Chine sont je pense l’administration et la relation clients. L’un pour sa lenteur et sa complexité spécifiques aux sociétés étrangères qui souhaitent s’installer en Chine ; l’autre pour les difficultés d’ordre culturel, de communication qui comme je l’ai expliqué auparavant laissant toujours planer un certain flou dans les négociations.

Quels sont les 3 éléments indispensables aujourd’hui pour vous pour entreprendre ?

– de la patience : certains processus peuvent prendre du temps. Les démarches administratives premièrement sont longues. Puis, la reconnaissance d’une marque et la fidélisation de la clientèle prennent aussi du temps. Enfin, il faut avoir de la patience et de la compréhension lors des négociations afin d’éviter tout malentendu.

– du capital financier : nécessaire à un moment à n’importe quel business pour s’implanter et perdurer.

– être bien entouré : professionnellement (équipe, comptable, partenaires) et personnellement.

Quels conseils pratiques donneriez-vous à un nouvel entrepreneur en Chine ?

Le conseil que je donnerai pour toute nouvelle personne qui souhaite entreprendre en Chine est s’armer de patience ! Cela signifie plusieurs choses :

– avoir les ressources financières nécessaires avant de pérenniser son affaire. Prévoir le capital nécessaire pour l’entreprise et vivre sans salaire le temps nécessaire.

– prendre sur soi. Nous sommes amenés à rencontrer des situations « rocambolesques » essentiellement à cause des différences culturelles et de langage. Les choses ne vont pas forcement dans le sens que l’on pense ou bien que l’on aimerait. Mais c’est ainsi, et il faut apprendre à gérer sa patience.

– être simplement patient. On a tendance à croire que monter une affaire et avoir du succès est rapide en Chine, ce qui est faux. Même si l’environnement, la ville est en effervescence, la notion de temps en affaire est longue.

patience

Si vous n’aviez qu’un seul conseil à retenir de votre aventure entrepreneuriale, lequel serait-il ?

Partager. Partager vos idées, vos doutes, votre réseau…

Les difficultés sont nombreuses et le moral est souvent mis à rude épreuve. En partageant ses expériences avec des amis ou d’autres entrepreneurs, on découvre de nouvelles méthodes et réponses qui permettent de passer certains obstacles. Confronter les idées est le meilleur laboratoire pour faire émerger de nouvelles solutions. Je pense qu’il faut toujours être en « mouvement », ne pas se figer sur un concept, business model ou idée, et savoir se remettre en question. Rare sont les réussites qui n’ont pas à un moment, changé de cap avant d’aller vers la bonne voie!

Par Jérôme HOARAU

Jérôme Hoarau est conférencier en soft skills (Jerome-Hoarau.com) et est co-organisateur du championnat de France officiel de Lecture Rapide et de Mind Mapping. Il a obtenu plusieurs titres de sport du cerveau tels que :
- Champion du monde de Mind Mapping 2018
- Champion du Royaume-Uni de Mind Mapping 2019
- Vice-champion du Royaume-Uni en Lecture Rapide 2019
Il est le co-auteur des livres "Les Gentils aussi méritent de réussir" (Alisio) et de "Soft Skills (Dunod). Il a également co-fondé le site PassiondApprendre.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.