Catégories
Dossiers

« Voler comme un artiste », de Austin Kleon – interview de Stéphanie Cot

En tant que co-fondateur de LesIntelligences.com et du championnat de France de Lecture Rapide (en partenariat avec Tony Buzan), je suis passionné par les livres, et plus précisément par leur impact et comment ils nous aident à devenir de meilleures personnes et de meilleurs entrepreneurs.

Afin de partager avec vous des inspirations en la matière, je vous propose des interviews d’entrepreneurs sur le sujet « du livre qui les a le plus inspirés dans leur aventure entrepreneuriale ».

Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’accueillir Stéphanie Cot, une personne qui grandement contribué à notre ouvrage collectif, Le Livre Blanc de l’Audace

Dans le cadre de cet interview, elle a choisi le livre « Voler comme un artiste » de Austin Kleon. Découvrez ses réponses à mes questions ci-dessous.

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Stéphanie Cot, je suis une personne plutôt nature, joyeuse, un peu artiste, idéaliste mais avec les pieds sur terre. J’aime beaucoup m’exprimer, créer, partager, propager des idées même si je suis plutôt discrète.
J’ai fait un parcours très ancré dans les arts et l’image : arts plastiques à Montpellier, arts appliqués à Nîmes, puis à l’école Méliès à près de Paris pour me spécialiser dans le cinéma et l’image de synthèse. J’ai occupé ensuite plusieurs postes dans des longs métrages, courts métrages, publicités et séries à Paris. De quoi toucher à beaucoup de techniques différentes, peinture, sculpture, maquettes, de la création de décors en 3d, de l’animation de personnages et du lip-sync, de la texture (dessiner les matières de décors, personnages, objets), du compositing (empilement de couches d’images pour former l’image définitive), du montage (assemblage de séquences vidéo).
Il ne manquerait plus que la création de musique pour compléter le tableau !
Le plus drôle c’est que j’y pense souvent ^^

Qu’est ce qui t’a amenée à te lancer dans l’entrepreneuriat ?

Je suis encore en reconversion et pas officiellement dans le « statut » au sens administratif du terme.
J’ai quitté l’intermittence car je travaillais dans des productions audiovisuelles au long cours avec grosse équipe, gros planning, mais aux budgets et planning raccourcis. Le fait de devoir aller toujours plus vite et de travailler «à la chaîne » ne m’allumait plus. J’exécutais les projets mais sans véritable créativité puisque c’est le job du réalisateur, puis du directeur artistique, puis du concept artist… En bout de chaîne il ne me restait qu’à appliquer en 3d ce qu’ils avaient planifié en 2d.
Entreprendre c’est avoir une certaine liberté. La liberté à un prix mais c’est quand même la liberté de pouvoir créer son activité de toute pièce sans avoir à se demander si ça « existe déjà » ou non, si c’est «académique» ou non.
Il faut garder à l’esprit que « 85% des emplois pour l’horizon 2030 n’existent pas aujourd’hui. » dixit la Tribune et le Figaro. Et 2030 c’est dans un peu plus de 11 ans.
C’est très très bientôt.
Ça signifie qu’on peut créer une activité dès le moment où l’on a une idée qui tient la route, qu’on y croit fermement et surtout qu’on s’entoure bien. Beaucoup de ceux qui voudront nous ramener à la «raison» à coup de réflexions malhabiles n’ont souvent rien tenté eux-même et projettent leur peur sur nous.
Alors gardez-bien les yeux rivés sur ceux qui vous inspirent, qui pratiquent et qui avancent, même si c’est en dent de scie du moment qu’ils sont en mouvement et en constant progrès!
Mon projet sera toujours lié à l’image puisqu’à terme je vais accompagner et mettre en lumière les acteurs du web et les « changeurs de monde », avec ce que j’ai pu accumuler comme expérience, pour mettre en avant ceux qui œuvrent en cohérence avec leur identité, leur idées et leurs actes, en me concentrant sur la vidéo, la réalisation, le montage et peut-être un peu d’illustration.
Des journées bien remplies s’annoncent !

Si tu devais recommander un livre qui t’a le plus inspirée dans ton parcours, ce serait lequel ? Qu’est ce qu’il t’a apporté ?

Dur de n’en citer qu’un, j’ai donc choisi de citer le « dernier » qui a retenu mon attention et qui touche pas mal à mon univers.
« Voler comme un artiste », de Austin Kleon.
Avant ce livre je n’assumais pas tout à fait mon caractère créatif dans le travail, d’où mon parcours dans l’ exécution », certainement parce que c’était relié à deux vieilles croyances : de « L’artiste forcément pauvre, dans un logement forcément miteux, triste et forcément torturé » et de « Vas te trouver un vrai travail ».
En lisant Austin Kleon je me rends compte qu’être artiste c’est propre à absolument tout le monde, parce que c’est un tempérament et non un statut ou une sorte de pouvoir inné.
C’est à chacun de le « laisser grandir» ou non dans sa vie, son quotidien, son travail, ses relations et surtout sa relation à soi car c’est en soi que tout débute. C’est à chacun de décider s’il va continuer d’arroser et de nourrir ce tempérament pour qu’il devienne grand et fort. Ou s’il va le laisser dépérir au fond du jardin parce que ça ne « cadre pas avec ses croyances ou celles de ses proches». C’est un choix personnel.
En attendant la créativité est absolument partout, pour peu qu’on lui donne de l’espace, un peu de temps d’ennui, une faille temporelle entre deux phases de cerveau « actif ». D’après Austin Kleon, c’est durant ces moments là que viennent nos plus belles idées et inspirations et en passant les inventions que notre monde a connu^^

Qu’as-tu mis en place grâce à cet ouvrage ?

En fait j’avais déjà mis des petites choses en place sans me douter que c’était des rituels pour booster la créativité et l’accomplissement de projets comme fabriquer des tableaux de visions, s’inspirer de modèles dont on s’abreuve en les lisant, en placardant leur portrait et leurs propres créations sur les murs, en écoutant leurs credo, leurs rituels pour s’imprégner avant de tracer son propre chemin. Non, non ça fait pas psychopathe.
Laisser de temps en temps vagabonder son esprit, durant les transports, les files et les salles d’attentes, l’attente de sa lessive, Austin lui, trouve ses idées en repassant lui-même ses chemises car c’est là qu’il s’ennuie le plus profondément.
Toujours s’équiper d’un duo carnet-crayon car le geste de l’écriture et des croquis ancrent les idées sur le moment. Personnellement j’ai des post-it et un crayon à porté de main. Et comme mes idées viennent la nuit, je colle tout sur ma grande tête de lit : la dernière fois c’était pour le projet que je mets en place en ce moment-même. Trente post-it pendaient au-dessus de ma tête au petit matin.
Ne négliger aucune source d’idées : films, livres, expos, vie quotidienne, discussions même si ce n’est pas avec vous^^, sous la douche, au lever, ou juste avant le sommeil, un joyeux repas avec des convives, une promenade à la tombée de la nuit, une rencontre éphémère, des personnages, des caractères, des objets, des ambiances…

Comment fais-tu aujourd’hui pour continuer à apprendre et à te former ?

Je fais des formations « pour se développer sur internet » qui impliquent de se développer personnellement : attitude, posture, éthique, bases techniques, stratégies marketing, ce sont les formations avec Martin Latulippe et Sylvain Carufel. Ajouter à cela des livres, conférences, séminaires live, ainsi qu’une formation sur l’interview avec Laura Massis. Quand je peux je fais aussi des fiches de lecture, ça me permet de synthétiser et les relier pour créer plus tard sur les sujets qui me parlent.
Je poursuis avec des mises à niveau en technique vidéo, développer la photographie, le storytelling, copywriting, le dessin parce que parfois ça laisse à désirer 🙂
Et qui sait peut-être la musique…

As-tu un conseil à partager aux lecteurs qui te lisent ?

Je reprendrai ce que j’ai dit il y a quelques minutes :
Gardez-bien les yeux rivés sur ceux qui pratiquent et qui avancent, même si c’est en dent de scie du moment qu’ils sont en mouvement et progressent constamment.
Abreuvez-vous de ceux qui vous font du bien.
C’est une métaphore bien-sûr !

Par Jérôme HOARAU

Jérôme Hoarau est expert en soft skills (Jerome-Hoarau.com) et est co-organisateur du championnat de France officiel de Lecture Rapide et de Mind Mapping. Il est également compétiteur international en sport du cerveau. Il a obtenu plusieurs titres tels que :
- Champion du monde de Mind Mapping
- Champion du Royaume-Uni de Mind Mapping
- Vice-champion du Royaume-Uni en Lecture Rapide
Il est le co-auteur des livres "Soft Skills" et "Le Réflexe Soft Skills" publiés aux Editions Dunod. I
Il est le co-fondateur du site LesIntelligences.com, proposant des synthèses complètes et opérationnelles des meilleurs livre d'entrepreneuriat et de développement personnel, et co-fondateur du site PassiondApprendre.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.