Articles

Thibaut Taittinger de Puzl : créer son site pro gratuitement

Créer un site gratuitement ?

Une entreprise s’est spécialisée dans ce secteur d’activité.

Mais quel entrepreneur s’est lancé dans cette aventure ? Comment a-t-il réussi à créer un business rentable en se reposant sur un service gratuit ?

Pour répondre à ces questions, je vous propose de lire l’interview de Thibaut Taittinger, le fondateur de Puzl. Bonne lecture à vous !

Bonjour Thibaut. Je vous remercie pour avoir accepté de témoigner sur votre aventure entrepreneuriale sur Pourquoi Entreprendre. Mais avant de parler de Puzl, pourquoi et comment êtes-vous devenu entrepreneur ?

Bonjour Jérôme, je vous remercie de m’avoir invité à témoigner sur votre blog. Dès mon plus jeune âge, j’ai toujours rêvé de construire et développer ma propre entreprise. Venant d’une famille ou l’entreprenariat est une véritable façon de vivre, il est vrai que ce fut naturel pour moi de me lancer dans cette aventure.

En travaillant dans l’immobilier et essayant de promouvoir des biens sur internet, je me suis rendu compte de la difficulté d’apparaitre dans les premiers résultats des moteurs de recherche  (Google, Yahoo, Bing…) et donc de trouver de potentiels acquéreurs. En effet, avoir un site web de qualité c’est bien, mais obtenir de nombreuses visites c’est mieux !

De cette idée découle Puzl. Si en tant que promoteur immobilier, avec un budget marketing conséquent et une équipe de programmeurs, nous avions toujours des difficultés pour devenir visible sur internet, comment, une petite ou moyenne entreprise y arriverai-t-elle ?

Après un an de réflexion sur le concept de Puzl, pour m’assurer de sa faisabilité, je décide donc de me lancer dans cette grande aventure qu’est l’entreprenariat.

Qu’est-ce que Puzl?

Puzl est un logiciel de création de site 100% gratuit. Tout professionnel peut se rendre sur puzl.com, s’inscrire en une minute et créer une vitrine web de qualité simplement et rapidement. En plus d’être gratuit, votre site est spécialement construit pour vous permettre, en respectant quelques règles indiquées, de devenir grandement visible sur les moteurs de recherche (Google, Bing, Yahoo), mais aussi les plus grand réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Viadeo, etc…).

Pourquoi vous lancer seul ? Pour le plaisir. Le plaisir de façonner vous-même votre image sur internet, de conserver le contrôle total de votre espace en ayant la liberté de modifier et publier à toute heure du jour ou de la nuit.

Grâce à une haute technologie, Puzl vous permet de créer un site en simplement glissant déposant des outils de personnalisation, appelés widgets, sur vos pages web. Aujourd’hui plus de 25 widgets sont mis à disposition (Texte, image, vidéo, diaporama, galerie photo, bouton, lien, Google map, soundcloud…). Afin de jouir d’une liberté totale, vous pouvez pour chacun des éléments présents sur votre site internet  les modifier, déplacer et recadrer.

Puzl a été conçu pour que quelques soit votre niveau informatique, vous puissiez réaliser le site que vous espériez. Les novices du web ou professionnels voulant se doter d’une vitrine web rapidement pourront bénéficier de nos modèles de page, il s’agit de sites préconçus pour faciliter l’utilisateur dans la création de son design ainsi que pour la structure internes des pages web. Pour les artistes et spécialistes du web, il est possible de démarrer d’une page blanche et laisser libre cours à son imagination.

 

Mais comment faites-vous pour vous rémunérer si vous offrez un service gratuit ?

Bien que Puzl soit un concept social, permettant à toute société, auto-entrepreneur, ou personne désirant une nouvelle source de revenue de développer son activité sur internet sans engager de frais, Puzl reste une entreprise.

Nous proposerons donc d’ici peu de temps, des services complémentaires à nos sites internet. Le « domaine mapping » permettant de déplacer votre site Puzl sur votre propre domaine, (service complexe car nous voulons nous assurer du transfert de visibilité), une solution e-commerce ainsi que des widgets sectoriels très avancés et payants.

Nous considérons que plus de 85% des sites créés sur Puzl resterons 100% gratuits à vie. C’est à nous de proposer des services suffisamment attractifs pour inciter nos membres à les utiliser.

Nous lancerons aussi d’ici peu, des services de conseils en visibilité internet ainsi qu’en design de site.

En revanche nous n’utilisons pas les données de nos membres à des fins publicitaires.

 

Pourquoi avoir opté pour ce modèle freemium ?

Le modèle freemium est venu naturellement car c’est le plus adapté à internet. L’offre internet est par définition globale, un utilisateur n’entre pas dans votre bureau ou vous aurez l’opportunité de lui vendre les bienfaits de vos produits ou services. Il est totalement libre de ses choix, Il doit d’abord savoir que votre bureau existe, doit avoir ensuite l’envie d’y entrer et enfin la volonté de participer à l’aventure.

 

La valeur ajoutée de Puzl est la différence de son modèle freemium comparé à la concurrence. Chez Puzl, pas de premier d’essai, pas de limite dans la création de votre site, tout est vraiment gratuit ; repoussant les libertés de personnalisation là ou personne n’a jamais été. Entre autres, vous n’avez aucune limite de taille, de nombre de produits et de pages.

 

Pour vous que signifie le verbe entreprendre ?

Pour moi, le verbe « entreprendre » signifie « différence », mais attention, une différence utile pour les cibles que l’on veut atteindre. Pour Puzl, il s’agit d’améliorer le quotidien des professionnels, leur simplifier la vie avec un outil qui n’existe nulle part ailleurs.

Pour entreprendre, il faut aussi être habité d’un feu intérieur. Prendre des décisions tous les jours tout en sachant que si ce n’est pas la bonne, cela pourrait avoir un impact néfaste et parfois dramatique sur votre entreprise. Prendre ses responsabilités car vous n’entreprenez pas seulement pour vous, mais aussi pour vos collaborateurs qui vous font confiance.

Entreprendre ce n’est pas compter ses heures, c’est vivre pour sa société, toujours être motivé, concentré, enthousiaste…mais c’est surtout une aventure extraordinaire qui vous fait grandir humainement et professionnellement.

 

Avez-vous un conseil à partager avec les web-entrepreneurs qui nous lisent ?

Aujourd’hui, en tant qu’entreprise, vous ne pouvez plus vous passer d’internet. Que ce soit pour que vos clients existants puissent vous suivre et vous trouver facilement ou convaincre vos prospects.

51% des entreprises n’ont toujours pas de site internet alors que 97% des utilisateurs internet recherche des sociétés, services et produits dans les moteurs de recherche.

Je vous invite à venir tester l’interface Puzl pour créer gratuitement votre site internet, c’est facile et rapide ! Et si vous avez besoin d’aide, l’équipe de support client Puzl est là pour vous !

Entreprendre en franchise : se lancer en s’appuyant sur une enseigne connue

Entreprendre rime souvent avec création d’entreprise.

Certes « créer sa boite » est un moyen de prendre sa vie en main, mais ce n’est pas le seul et pas forcément le plus simple (vous pouvez « intraprendre », reprendre une entreprise, faire une association ou porter un projet sans forcément créer de structure). Et pour surmonter ce challenge de la création d’entreprise lorsque l’on a pas encore d’expérience dans le domaine, il existe une voie entrepreneuriale : la franchise.

C’est pour partager avec vous cette voie entrepreneuriale (dont je n’ai pas encore beaucoup parlée jusqu’à maintenant sur ce blog) que Pourquoi Entreprendre et Les Echos La Franchise s’associent pour vous proposer des articles sur cette thématique régulièrement.

Voici donc le premier article que Les Echos publient sur Pourquoi Entreprendre. Bonne lecture !

 

25 % des Français rêvent de devenir leur propre patron. Mais trouver la bonne idée de concept n’est pas donné à tous. La franchise offre l’avantage d’un concept clés en main déjà connu des consommateurs et dont la rentabilité a été éprouvée.

 

La franchise Subway, Eléphant Bleu, Guy Hoquet L’Immobilier… Parmi les 1 569 réseaux de franchise présents en France, de nombreuses marques ont pignon sur rue et ont parfois rôdé leur savoir-faire depuis plus de 20 ans. Au lancement de son point de vente ou de son agence, l’entrepreneur bénéficie donc dès le départ d’une forte notoriété et de l’appui de l’enseigne.

Pour adhérer à un réseau, nul besoin de provenir du secteur. Au contraire, les franchiseurs préfèrent souvent travailler avec des non-initiés qui suivront leurs recommandations à la lettre. Formations métier, méthodes commerciales, logiciels informatiques, centrale d’achats, publicité nationale ou plateforme logistique… L’accompagnement et les services de la tête de réseau varient selon les enseignes et permettent à l’adhérent de se concentrer sur l’opérationnel et sur la rentabilité de son affaire. En contrepartie, le franchisé verse un droit d’entrée et paye des redevances sur son chiffre d’affaires. Rappelons d’ailleurs que malgré l’assistance du franchiseur, l’entrepreneur reste indépendant. Il est donc responsable de ses actes, juridiquement et financièrement.

Dernier atout non négligeable, la franchise permet d’échanger avec les autres membres du réseau. Certains franchiseurs impliquent fortement leurs adhérents dans les réflexions stratégiques de l’enseigne… Une belle opportunité de participer à l’histoire d’une grande marque.

Ariane GAUDEFROY, Les Echos de la franchise.com

 

Les Echos de la franchise proposent de mettre en relation les candidats entrepreneurs avec des réseaux de franchise ou de commerce associé. Le site fournit des conseils pour créer son entreprise en réseau : actualités, agenda, tendances, enquêtes, témoignages et avis d’experts pour choisir son enseigne.

Et vous, pensez-vous passer par une Franchise pour entreprendre ?

 

Essayez des vêtements sur iPhone avec Flipmylook – Arnaud Péré

Imaginez que vous pouviez essayer des vêtements sans les essayer ?

Cela est possible maintenant de manière virtuelle ! De jeunes entrepreneurs viennent de lancer leur application Flipmylook :

le 1 er e-shop mode sur iPhone et iPad équipé d’une cabine d’essayage

Pour en savoir plus, voici l’interview d’un des co-fondateurs de cette entreprise : Arnaud Péré. Merci pour ses réponses et bonne lecture à vous.


Bonjour Arnaud et merci d’avoir accepté cette interview sur Pourquoi Entreprendre. Tu t’es lancé dans l’aventure entrepreneuriale en fondant avec d’autres personnes la startup Flipmylook. Mais avant tout, peux-tu te présenter ?

Bonjour Jérôme . Je m’appelle Arnaud Péré, j’ai 22 ans et je suis l’un des co-fondateurs de Flipmylook. A la casquette d’entrepreneur s’ajoute celle d’étudiant en alternance à l’ESC Grenoble. L’aventure Flipmylook a commencé à temps plein en janvier 2012, en compagnie des trois autres co-fondateurs de Flipmylook, Vincent Péré (Marketing), Simon Cagna (Commercial) et Benjamin Garrigues (IT). Je partage donc mon temps entre 3 villes : les études à Grenoble, la startup à Paris et la famille à Bordeaux.

Alors, qu’est ce que Flipmylook ?

Flipmylook lance le 1er e-shop mode sur iPhone et iPad équipé d’une cabine d’essayage. Cette nouvelle expérience shopping permet à l’utilisateur de créer son look puis de l’acheter en ligne ou en boutique. Envie d’une réduction ? Il suffit de partager ses coups de cœur. L’application Flipmylook sera disponible gratuitement sur l’App Store dès juin 2012. Résolument ludique et intuitive, l’application permet de faire son shopping du bout du doigt, comme si on feuilletait un magazine de mode. Le concept Flipmylook en vidéo, c’est ici :

[youtube id= »-Ji4MSdo0tw » width= »600″ height= »350″]

Ça a l’air d’être un vrai challenge technique. Comment l’as-tu relevé avec ton équipe ?

Nous avons construit l’équipe qui nous ressemble et qui portera l’identité du projet. Nous nous appuyons sur nos forces (ergonomie, conception fonctionnelle, marketing, développement mobile) et allons chercher les expertises là où il faut. Tout au long du processus de création et de développement, nous recueillons l’avis de nos clients et béta-testeurs, cela nous permet de concevoir un service en phase avec les attentes. Nous sommes confrontés au quotidien à des défis techniques, mais c’est tout l’enjeu du challenge.

D’ailleurs, comment travaillez-vous tous ensemble ?

On a établi nos quartiers dans le 9ème arrondissement de Paris. On partage nos bureaux en collocation avec une marque de sous-vêtements pour homme, Dagobear. On est bien loin de l’environnement costume-cravate de La Défense, auquel on a déjà goûté. Entre Janvier et Février 2012, nous avons énormément brainstormé pour bien cadrer notre sujet, éliminer certains aspects et se concentrer sur les points-clés du business. C’était une phase d’échanges durant laquelle on pouvait discuter ensemble 6 à 7 heures par jour. L’idée était donc de cadrer notre activité pour avancer tous ensemble dans la même direction. Nous travaillions encore à cette époque dans nos appartements respectifs. Tantôt à Barbès, tantôt à Villiers, tantôt Place de Clichy où je réside encore. Ce fut une période très sympa. Au bout de 2 mois, on a néanmoins senti le besoin d’évoluer dans nos propres bureaux. Avec le temps, chaque membre de l’équipe a pris ses propres sujets à bras le corps, à savoir le développement, la communication ou encore l’aspect commercial. On continue toujours à échanger tous ensemble mais de manière générale, chacun se spécialise.

Pourquoi se lancer aussi jeune ?

Je vais commencer par rendre à César ce qui appartient à César. Les deux hommes à l’origine de Flipmylook sont Vincent Péré et Simon Cagna. C’est grâce à eux que j’ai mis un pied dans l’entrepreneuriat. Je m’explique…J’ai commencé à travailler en compagnie de Vincent (mon frère) et Simon il y a 9 mois. J’étais à l’époque stagiaire en Business Development sur les réseaux sociaux chez Atos Worldline. Vincent et Simon avaient leurs propres jobs à l’époque. Le soir on se retrouvait pour échanger sur l’ADN de Flipmylook. D’ailleurs, l’idée initiale était bien loin du concept actuel. J’ai par la suite continué à travailler à distance depuis le Chili avec l’idée de revenir en stage dans la startup à mon retour. Car à l’origine, ce devait bien être un simple stage. Je pensais déjà entreprendre à l’époque, mais je ne m’imaginais pas que cela irait si vite. Et puis les choses se sont accélérées. Vincent et Simon m’ont proposé de devenir associé au capital. J’ai dû mettre 1 seconde avant de leurs répondre positivement. J’adorais l’idée de participer au lancement d’une startup en tant que stagiaire à tout juste 21 ans. Alors lorsque la possibilité de m’impliquer d’avantage dans cette aventure s’est présentée, je n’ai pas hésité une seule seconde.

Si l’entrepreneuriat est un état d’esprit, quel serait-il pour toi ?

Le pragmatisme, sans hésiter. Un entrepreneur manque de temps, d’argent, de ressources humaines…bref il manque de tout. Pourtant il doit prendre des décisions tous les jours, sans exception. Il doit donc savoir trancher. Il faut savoir qu’un entrepreneur ne fait pas toujours ce qu’il aurait imaginé, mais le plus important est de faire ce qu’il juge le plus adapté en fonction de ses objectifs. Je ne suis pas sûr qu’un pur perfectionniste puisse s’épanouir en tant qu’entrepreneur. Il faut être très exigeant, mais ne pas avoir des positions arrêtées ou bien peur de l’échec.

Un conseil pour nous entrepreneurs ?

A 22 ans je peux difficilement me permettre de conseiller les autres. Tout le monde vous le dira, il ne faut bien évidemment pas compter ses heures, ne pas s’enfermer dans sa bulle ou ne pas penser qu’on a une idée de génie à laquelle personne n’a jamais pensé. De manière très personnelle, je conçois ma vie d’entrepreneur comme un jeu. Je m’amuse dans mon boulot au quotidien. Je prends énormément de plaisir à évoluer dans une équipe qui bosse ensemble nuit et jour. Je crois que c’est ça qui doit guider un entrepreneur. Je suis convaincu que le succès d’une startup vient des hommes qui constituent l’équipe et pas uniquement le fait d’avoir le concept du siècle. Des idées de génie, tout le monde en a 10 par jours. La vraie difficulté est de savoir avec qui on pense pouvoir transformer cette idée en succès. Succès d’un point de vue comptable mais surtout succès d’un point de vue humain. Le jour où je commencerais à regarder ma montre au boulot, il faudra alors que je commence à me poser des questions. Aujourd’hui c’est loin d’être le cas, alors j’en profite.

Concours Nouveaux Talents Voix-Off : à gagner plus de 3000 euros de formation

Pourquoi parler de voix-off sur ce blog entrepreneuriat ?

Les voix-off sont des travailleurs indépendants qui vivent de leur voix. Ils proposent leurs voix pour des publicités radio ou télé, pour des documentaires, des jeux vidéos, animer une radio, … Certaines voix-off arrivent à se faire un mois de salaire d’un cadre en travaillant 3 heures par jours, et tout cela en vivant en bord de mer, à l’autre bout du monde grâce à Internet, et avec des clients venant du monde entier !

En travaillant depuis chez eux (avec un home studio), ou en studio, ces travailleurs indépendants sont des entrepreneurs. Ils ont un projet de liberté, de vivre de leur passion et le font en prenant en main leur destin. Voilà pourquoi on en parle sur Pourquoi Entreprendre.

Vous rappelez-vous de Lorenzo Pancino ? Je l’ai interviewé pour son entreprise Maxxivoice. Cette interview nous a permis de mieux connaitre son parcours et son entreprise. Mais nous sommes un peu resté sur notre faim concernant une grande partie de son aventure entrepreneuriale : la voix-off.

Voici donc son interview en vidéo sur la voix-off et sur son entreprise Coaching-Voix-Off Online (centre de formation pour devenir voix-off).

[youtube id= »WLp_xxdRVdE » width= »600″ height= »350″]

 

Comme vous l’avez entendu, Coaching-Voix-Off Online vient de lancer un nouveau concours !
Vous pouvez  plonger dans l’univers de la «voix-off» au concours Talents «Voix-off 2012» !

Coaching Voix-Off on-line, vous invite à participer à ce jeu concours en ligne, du 07 mai 2012 au 07 juin 2012 pour tout public (excepté les professionnels de la voix-off et les élèves de Coaching Voix-Off on-line).

Le concours sera affiché sur le site http://www.coaching-voix-off.com/concours.php et chaque participant aura la chance d’avoir sa page perso avec une rubrique commentaires qu’il pourra partager avec ses proches via facebook, twitter, mail et autres réseaux sociaux. Le candidat devra prendre connaissance du texte, enregistrer sa voix et envoyer un fichier audio pour valider son inscription.

À gagner 3 kits de formation avec Coaching Voix-Off on-line :

 

Voulez-vous tenter votre chance ?

 

5 conseils pour trouver une bonne idée d’entreprise

Aujourd’hui je vous propose un article invité rédigé par Ludovic Barthélémy, éditeur de sites et référenceur depuis 2004. Auteur d’un blog webmarketing et d’une formation vidéo gratuite sur le référencement WordPress. Il vous propose plusieurs conseils pour affiner votre idée d’entreprise, ou tout simplement pour la créer à partir de l’existant. Bonne lecture !

Des conseils pour construire votre idée de produit

La recherche de l’idée du siècle est un élément récurrent commun à de nombreux entrepreneurs en herbe. Je suis conscient que la bonne idée est importante mais je dis souvent aussi qu’une idée ne vaut rien, seule son exécution compte. D’ailleurs s’il suffisait d’avoir de bonnes idées pour faire fortune je serais milliardaire !!!!
Mais revenons à nos moutons. Pas besoin d’avoir une idée unique et inexploitée pour réussir. Au contraire dans bien des cas il vaut mieux s’inspirer de ce qui marche. Lorsque vous avez identifié un produit qui marche déjà vous avez de nombreux avantages :

– Vous savez qu’il y a un marché

– Vous savez que la cible de ce marché est prête à payer pour le produit

– Vous savez qui est cette cible et où aller la chercher

– Vous connaissez les forces et faiblesses du marché et pouvez donc les exploiter à votre avantage

– Vous avez la possibilité de trouvez de nombreux partenaires et distributeurs pour vendre votre produit

Tout ça est intéressant me direz vous mais comment trouver l’idée de produit qui sera forcément un succès ?

Inspirez-vous de ce qui marche.

La première chose à faire consiste à aller sur les meilleures ventes d’Amazon. Il suffit de taper meilleures ventes Amazon dans Google. Ensuite vous pouvez regarder les meilleures ventes par catégorie. Par exemple livres. Ensuite vous pouvez consulter les meilleures ventes par généralité ou par catégorie.
Exemple: si on va dans la catégorie informatique et internet on peut voir que le livre sur Html/css est le plus vendu. D’où croyez-vous que j’ai eu l’idée de faire une formation Html/css en vidéo ? D’ailleurs cette formation a été l’une de mes meilleures ventes pendant près d’un an.
Lorsque vous avez identifié le produit vous pouvez soit vous en inspirant pour créer un produit complémentaire ou pour créer une variante, un autre format. C’est ce que j’ai fait avec mes formations vidéo. J’ai vu que les les livres sur html et le référencement se vendaient très bien. J’ai donc créé des formations vidéo sur le sujet plutôt que de rédiger un nième livre.
J’ai analysé les faiblesses de mes concurrents auteurs de livres: le manque de pratique. J’ai donc fait en sorte de créer des formations vidéos basées sur la pratique et ça a cartonné.
Autre exemple. Nous pouvons constater que dans la catégorie «sport et bien être» le livre de musculation sur le sport à faire chez soit marche très bien. Un site l’a bien compris mais a repéré les faiblesses de ses concurrents. Devinez quoi ! Le manque de pratique et de motivation. Ils ont donc créé un site de coaching sportif en vidéo à abonnement. Ce site se nomme Coachclub, a levé plusieurs millions d’euros auprès d’investisseurs et connait un grand succès en France.

S’inspirer du marché Américain.

L’autre solution consiste à regarder les best sellers sur le marché Américain qui n’ont pas d’équivalents Français. Il ne vous reste plus qu’à adapter le produit aux marchés francophones. C’est la technique qu’ont utilisé de nombreux auteurs de guides pratiques à succès.

S’inspirer des entreprises qui marchent à l’étranger.

Il n’y a pas que les livres et les formations vidéo qui marchent. De nombreux Français ont identifié les business qui marchaient à l’étranger et les ont importé en France. C’est le cas du site e-commerce de chaussures Spartoo ou encore du site de deals Dealissime directement inspiré de Groupon. Ces deux sites génèrent un chiffre d’affaires de plusieurs millions d’euros quelques années seulement après leurs créations.

S’inspirer des tendances qui marchent

Autre alternative: s’inspirer des tendances qui marchent. On peut par exemple citer le site «on va sortir». Le site a vu que tout le monde allait sur Facebook, que les gens se localisaient, cherchaient des amis etc. Ils ont donc créé un site dédié aux sorties qui permet aux gens de trouver des compagnons pour toute sorte d’activités comme du sport, des sorties dans des bars etc….
Et ça cartonne !