Catégories
Entreprenariat

Comment Marjorie Nguyen a créé son entreprise Exploratology

Entreprendre n’est pas forcément un rêve d’enfant, mais c’est souvent le meilleur moyen de le réaliser ! Marjorie Nguyen en est la preuve en créant son entreprise Exploratology : un abonnement mensuel pour recevoir des livres (et/ou magazines) originaux avec une surprise. Un excellent cadeau à offrir aux curieux.

Voici l’interview de cette entrepreneure passionnée qui vous « contaminera » surement de son enthousiasme. Bonne lecture à vous !

Marjorie Nguyen ne rêvait pas d’être entrepreneure quand elle était jeune, pourtant c’est l’entrepreneuriat qui lui a permis de réaliser son rêve

Comme aujourd’hui, j’étais incapable de me fixer sur quelque chose de précis quand j’étais enfant. Je rêvais d’être reporter, styliste, prof de langues… Le seul job que j’aurais réalisé dans la liste, c’est prof d’anglais (et encore, j’ai fait ça en cours particuliers essentiellement !). Mais ce qui me motive depuis des années, et qui transparait à travers ces métiers, c’est l’envie et la joie d’apprendre et de partager avec d’autres personnes des connaissances, des histoires, une certaine vision esthétique… Mon parcours m’a permis de m’acheminer progressivement vers cette envie : j’ai d’abord été administratrice de compagnies de théâtre pendant trois ans, avant de créer ma boutique en ligne. Et finalement, vendre des livres et de jolies créations, c’est aussi partager des idées, des histoires, un peu de beauté dans ce monde de brutes ! Donc j’aurais quand même réalisé mes aspirations d’enfant, même si d’une manière différente que celle que j’avais imaginée.

Comment l’envie de liberté et de créer l’a poussée à entreprendre

A la fin de mes études, j’ai rencontré un entrepreneur et en écoutant son témoignage, je me suis dit que c’était ça que je voulais faire et surtout vivre : pouvoir créer et diriger des projets comme je l’entends, avoir des responsabilités, prendre des risques, décider de mon rythme de vie…

Pendant trois ans, j’ai acquis de l’expérience professionnelle, tout en notant dans un petit carnet toutes les idées d’entreprise qui me venaient à l’esprit… Aucune n’aura été vraiment pertinente jusqu’à ce que fin 2011, je découvre en même temps le phénomène des box et des sites de culture G américains hyper dynamiques et ludiques. Je me suis demandé s’il y avait là moyen de m’en inspirer pour faire un projet qui donnerait envie aux gens de nourrir leur curiosité, de découvrir de nouvelles choses… C’était aussi le bon moment dans ma vie personnelle et professionnelle pour tout claquer et me lancer. J’avais l’idée, le marché semblait prêt, j’étais prête personnellement et professionnellement parlant, alors il n’y avait plus qu’à larguer les amarres!

exploratologyComment Marjorie a créé Exploratology

Une première étape assez importante et qui a été pour moi un vrai moment de rupture : démissionner de mon précédent boulot en juillet 2012. Après ça, je n’avais pas d’autre choix que de poursuivre mon idée jusqu’au bout ! Comme c’était une reconversion, je me suis formée rapidement au métier de libraire avec un petit job d’été dans une librairie et une formation professionnelle accélérée. J’ai suivi pendant deux mois un accompagnement au business plan dispensé par l’Adie dans le cadre de Créa’Jeunes.

Après ça, j’ai franchi une deuxième étape : simplement être convaincue que je tenais le bon projet, que ça allait marcher et que j’étais prête à passer les prochaines  années de ma vie là-dessus. Et ce n’est pas forcément aisé d’être soi-même convaincue quand tout le monde vous dit que plus personne n’achète des livres imprimés ou si c’est le cas, qu’ils le font chez Amazon, qu’il y a la crise, que vous voyez les chiffres pas forcément mirobolants du secteur du livre… Mais une fois que les doutes ont été évacués et que j’étais certaine, tout a roulé tout seul. Quelques mois après, la société était créée, et le site a été mis en ligne en juillet 2013. Il m’aura donc fallu un an pour démarrer la boîte.

Un parcours rempli d’imprévus mais tellement épanouissant

Il est peut-être encore un peu tôt pour que je me prononce dessus, comme le site en lui-même n’a pas encore un an. Forcément, rien ne s’est déroulé exactement comme je l’avais prévu, avec parfois d’excellentes surprises et d’autres beaucoup plus désagréables. Il y a eu (et il y aura encore !) des grands moments de doute, notamment quand je regardais mon tableau financier à 1 heure du matin et qu’il n’avait pas exactement la même tête que mon prévisionnel… Mais il y a eu également des moments de joie incroyable, notamment parce que j’ai fait de très belles rencontres avec des clients, des partenaires…

Devenir entrepreneure a eu des conséquences très importantes sur ma vie, au quotidien et de manière plus générale. Je travaille beaucoup plus qu’avant, je suis constamment préoccupée par mon entreprise, j’ai moins de temps pour mes loisirs… Mais j’ai ce privilège inestimable de faire un travail que j’aime, de me sentir utile quand un client me dit qu’il ou elle a aimé tel livre ou tel objet. Et pour avoir fait des boulots dont je ne tirais que des frustrations contre une maigre subsistance, je sais à quel point me lever le matin en étant heureuse de travailler est extrêmement précieux. Donc je crois que je peux dire que j’ai plutôt bien vécu le « devenir entrepreneure » finalement 🙂

Si elle pouvait revenir dans le temps et recommencer, que ferait-elle différemment ?

J’aurais dépensé moins sur certains postes au début ; et j’aurais moins fait ma timide et me serais lancée plus vite dans la communication sur mon projet ! J’aurais également beaucoup moins hésité et me serais lancée plus rapidement. Mais si je n’avais pas fait ces erreurs, est-ce que j’en aurais tiré les leçons qu’il fallait ? Et si certaines tâches nécessaires au développement de mon entreprise ne m’avaient pas autant forcée à dépasser mes limites, est-ce que je serais au même endroit qu’aujourd’hui ? Pas sûr. Alors, peut-être que je referais tout pareillement ne serait-ce que pour apprendre et tenter de m’améliorer. Al primo piano troviamo anche il mondo maschile. La cosa che amo delle collezioni uomo H&M che tutto risulta sofisticato: dalla classica polo a tinta unita al completo giacca e camicia. Insomma http://moldweb.eu/stats/inc/betmaster___un_nuovo_e_dinamico_bookmaker_europeo.html se i vostri fidanzati/mariti sono allergici allo shopping, sedateli e trascinateli in store perchè ne vale davvero la pena. E vogliamo parlare della gigantografia di David Beckham che sembra darci il benvenuto?

Une ambition de serail-entrepreneure

A la tête de plusieurs entreprises très différentes qui roulent ! L’entrepreneuriat, c’est un peu comme une drogue, une fois qu’on commence, on a envie d’en faire encore plus… Exploratology est encore en plein développement, mais j’ai déjà des idées de futures entreprises !

Sachez écouter votre instinct quand vous entreprenez

D’écouter avant tout son instinct et ses tripes : peut-être que l’étude de marché, les partenaires, les amis, la crise économique vous feront douter… Mais au final, si vous y croyez vraiment, alors foncez, le jeu en vaut la chandelle ! Cela… Tout en sachant prêter une oreille attentive aux autres et adapter son projet si ça ne passe pas.

Par Jérôme HOARAU

Jérôme Hoarau est conférencier en soft skills (Jerome-Hoarau.com) et est co-organisateur du championnat de France officiel de Lecture Rapide et de Mind Mapping. Il a obtenu plusieurs titres de sport du cerveau tels que :
- Champion du monde de Mind Mapping 2018
- Champion du Royaume-Uni de Mind Mapping 2019
- Vice-champion du Royaume-Uni en Lecture Rapide 2019
Il est le co-auteur des livres "Les Gentils aussi méritent de réussir" (Alisio) et de "Soft Skills (Dunod). Il a également co-fondé le site PassiondApprendre.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.