Catégories
Interviews

Harold Paris : de salarié à startuper avec Tribeleadr et Up&Smart

Quitter une carrière bien amorcée pour créer une entreprise alors qu’on a construit une famille : qui serait assez fou pour faire cela alors qu’on ne parle que de crise en ce moment ? Harold Paris fait partie de ces audacieux défiant l’actualité en créant non seulement une boîte, mais aussi des emplois !

Ce n’est pas la première fois que vous entendez et voyez cet entrepreneur s’exprimer sur ce blog. En revanche c’est la première fois qu’il nous livre son histoire : comment est-il passé de salarié à entrepreneur ?

J’ai pu l’interviewer en vidéo, la voici :

NB : Attention, le contenu de cette vidéo est susceptible de contenir des conseils et des anecdotes très inspirantes. Ce film d’interview est par conséquent très recommandé pour un public d’entrepreneur(e)s ou d’aspirant(e)s entrepreneur(e)s.

[youtube id= »P4mVXqvDrJI » width= »700″ height= »450″]

10 ans de salariat

Après des études de webmarketing, il arrive sur le marché du travail en pleine explosion de la bulle de l’Internet. C’est pourquoi qu’il commence une carrière de dans le domaine de la grande distribution en passant les nombreux échelons possibles et termine en numéro 3 de cette entreprise au bout de 10 ans. Belle carrière donc.

Mais ce n’est pas ce qu’il recherche : au fond de lui la flamme d’entreprendre brûle toujours plus fort et le pousse à le lancer.

Le saut dans l’aventure entrepreneuriale

C’est un livre qui l’a poussé à se lancer : la semaine de 4h. Cet ouvrage lui a fait prendre conscience que plus on attend pour se lancer, plus c’est dur. Par conséquent, il s’est dit qu’il fallait vraiment qu’il arrête de repousser son envie (ce n’est jamais le bon moment de se lancer n’est ce pas?) et qu’il passe à l’action.

Il crée alors son statut d’auto-entrepreneur à coté de son travail salarié puis quitte son emploi pour créer sa SAS Tribeleadr en 2012.

Son mantra : BTC

BTC : un mantra qui le pousse à agir depuis plusieurs années déjà. C’est un moyen pour lui de se rappeler que la meilleure manière d’être efficace et d’obtenir des résultats c’est d’agir. Qu’est ce que veut dire BTC ?

Bouge Ton Cul

Efficace comme mantra n’est ce pas ? 🙂

Sa première erreur : créer du contenu et fidéliser… ses concurrents

En lançant un blog sur leur site Tribeleadr, Harold et Marjorie (sa collaboratrice) ont rédigé des articles sur des sujets qui les intéressaient eux : le webmarketing, et donc des sujets techniques.

Puis suite à un sondage, ils se sont rendus compte que leur lectorat était essentiellement constitué de concurrents à eux ! Ils faisaient une veille pour la concurrence en quelque sorte. Bref, pas très efficace pour fidéliser leurs clients et prospects.

Alors comment faire pour lancer la machine à fidélisation de leurs clients ? En répondant à l’un de leur besoin : des outils, ressources et techniques pour entreprendre sur le web. Et aussi gagner du temps (recherche d’efficacité au quotidien).

C’est alors qu’ils ont lancé Up&Smart : « un Groupon BtoB spécialisé dans les produits digitaux« .

L’aventure Up&Smart

C’est une aventure en BootStrapping : se lancer le plus rapidement possible avec un site et le faire évoluer au fil des retours utilisateurs.

Les avantages du BootStrapping : 

– se lancer avec le minimum de fonds possible

– se lancer rapidement pour obtenir des retours utilisateurs

– flexibilité, adaptabilité

Les inconvénients du BootStrapping :

– moins de moyens

Le pari est d’évoluer de manière organique avec un style décalé et original (on parle de super-entrepreneurs là-bas). Du travail sérieux sans se prendre au sérieux en somme.

N’attendez pas d’avoir une offre parfaite pour vous lancer

Voilà le conseil d’Harold : faites du BootStrapping ! Car souvent on veut se lancer dans une idée sans vraiment savoir s’il existe un marché, des personnes prêtes à payer pour ce que vous offrez.

Par exemple, si vous souhaitez vous lancer dans une formation, créez une page d’accueil en demandant à vos visiteurs de s’y inscrire même s’il n’y a rien derrière pour le moment. Par la suite demandez leur ce dont ils ont besoin. Ce sera une démarche moins risquée que de créer toute votre formation puis de la lancer sans savoir si cela intéressera votre cible.

Harold a procédé de la même manière pour Up&Smart : il a créé la page pour que les personnes puissent s’inscrire. Par la suite, il leur a demandé ce dont ils ont besoin afin de démarcher les premiers deals correspondants réellement à leurs attentes.

Une prochaine interview sur les business models avec Harold, ça vous intéresserait ?

Par Jérôme HOARAU

Jérôme Hoarau est conférencier en soft skills (Jerome-Hoarau.com) et est co-organisateur du championnat de France officiel de Lecture Rapide et de Mind Mapping. Il a obtenu plusieurs titres de sport du cerveau tels que :
- Champion du monde de Mind Mapping 2018
- Champion du Royaume-Uni de Mind Mapping 2019
- Vice-champion du Royaume-Uni en Lecture Rapide 2019
Il est le co-auteur des livres "Les Gentils aussi méritent de réussir" (Alisio) et de "Soft Skills (Dunod). Il a également co-fondé le site PassiondApprendre.com.

7 réponses sur « Harold Paris : de salarié à startuper avec Tribeleadr et Up&Smart »

Bonjour et merci pour cette vidéo !

J’avais cependant une question de vocabulaire : Quelle est la différence entre le Boostrapping et le Lean Startup ?

Bonjour Corentin !

Merci pour le commentaire. 🙂 Le bootstrapping signifie « faire sans moyens » et dans notre cas… faire sans financement principalement. Le lean startup est une méthodologie complète dédiée à l’entrepreneuriat et le lancement de projets. Celle-ci a été établie par Eric Ries et fait l’objet d’un livre : http://upnsmart.com/leanstartup

Bootstrapping c’est une vision et une approche, Lean Startup une méthodologie. ^^

Bonne journée et encore merci !

Bonjour,

En fait, j’avais tendance à rapprocher les deux termes car dans les deux cas, on accorde une grande importance au feedback des potentiels clients dans la création du produit.

Finalement, pourrait-on imaginer un entrepreneur se lancer en bootstrapping tout en suivant la méthodologie lean ? C’est un cas tordu mais j’aimerais être sûr de comprendre la différence entre les deux termes.

Merci beaucoup pour votre réponse rapide ! Et d’ailleurs, je vous ai emprunté votre BTC il est désormais affiché sur mon mur !

lol Excellent ! ^^ Moi ça m’aide. Je l’ai toujours à coté de mon écran. 🙂

Mais en tous cas, oui. La différence est bien là dans les deux termes. Lean Startup, c’est une méthodologie… au même titre que le design de services, ou que le Business Model Generation. Elle est plus « globale » et donc moins : « Petit 1) faites cela… Petit 2) faites ceci… etc. » que d’autres méthodes.

Le bootstrapping c’est une approche de croissance autofinancée, alors que les startups font généralement appel à du financement extérieur.

Donc oui, on peut bootstrapper en lean startup. ^^

(Bon, c’est ma vision des choses, et je laisse les théoriciens faire leur boulot sur le sujet. Mais c’est la manière dont je le vois. ^^)

Big up en tous cas, et all the best pour vos projets !

Ok, merci beaucoup pour votre réponse qui éclaircit les deux concepts pour moi !
Bonne continuation dans vos projets également !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.