Articles

Arrêtez de faire des startups et créez de vraies entreprises !

Lever des fonds, faire de la recherche et développement pendant des mois avant de se lancer, faire des business plans pendant de longues semaines sans agir sur le terrain… Voici quelques pratiques peu populaires chez certains entrepreneurs. Thomas Guyon, responsable de la pépinière de La Miel à La Courneuve propose cette tribune dans le cadre du nouvel évènement entrepreneuriat : Les Solupreneurs.

Il s’agit d’un évènement auquel je participe pendant lequel vous développez vos compétences entrepreneuriales en équipes sur des projets que vous créez pendant un weekend. Il aura lieu les 22, 23 et 24 novembre prochains à la pépinière de La Courneuve. Des places sont encore disponibles si vous souhaitez y participer et profiter de coaching et de conférences : réserver sa place ici.

Thomas Guyon prend la parole, bonne lecture !

Fuyez l’écosystème !

Etes-vous en train de lever des fonds pour révolutionner le monde ? Combien de fois avez-vous été visibles dans les médias et la blogosphère ce mois ci ? Vous avez fait le buzz et on vous voit partout ? Félicitations ! Votre business plan prévoit que vous arrêterez de perdre de l’argent dans deux ans mais vous avez déjà remporté deux concours de startups innovantes ?

Reveillez vous !

Vous êtes dans l’écosystème depuis trop longtemps.

En ce moment même, dans tout le pays de jeunes entreprises font un chiffre d’affaire dont vous n’oseriez pas rêver, sans perdre d’argent et avec un investissement de départ inférieur à 10% de ce dont vous prétendez avoir besoin.

Le chemin que vous empruntez laisse 200 échecs dans le fosse pour 1 réussite

Connaissez-vous le biais du survivant ? Il consiste à déduire de l’observation d’un vainqueur des règles à appliquer pour suivre ses traces. C’est ainsi que l’on peut dire que 100% des gagnants du loto ont acheté un billet.

Pour devenir une startup à succès, l’écosystème propose de vous transformer en bête de course dans des catégories aussi essentielles que l’art de pitcher, le plan de communication et la manière de faire un business plan.

La place est aujourd’hui pleine de gens brillants, diplômés du département de pitchologie et une énergie démesurée est dépensée à faire, refaire et fignoler des business plans.

Cela-augmente-t-il les chances de l’une de ces start-up de lever des fonds ? Clairement non : les montants investis par les fonds d’investissements ne sont pas corrélés au niveau moyen des pitchs des jeunes startup et les business-angels fantasques n’en sont pas plus prédictibles dans leurs coups de cœur qu’auparavant.

Un matin, vous vous réveillerez et constaterez que votre business model a été perverti :

Vos clients sont désormais vos investisseurs, les administrations et les médias à qui vous vendez le rêve élaboré dans les départements « Pitchologie appliquée » et « business planning » de votre entreprise.

Quant à vôtre âme…

Il paraît que nous sommes en situation d’échanges cognitifs avec 17 personnes.  Imaginez les idées et la richesse  que vous perdez si ces 17 personnes ont les mêmes points de vue et opinions. Il est temps pour vous d’aller oxygéner vos relations.

Oui il est encore temps : ouvrez les yeux !

Il y a un monde où les entrepreneurs ne courent pas après des moyens qu’ils n’ont pas mais font beaucoup avec ce qu’ils ont.

Il y a un monde où il n’est pas question qu’un business perde de l’argent durant deux ans pour être rentable.

Il y a un monde où les entrepreneurs ne s’appellent même pas entrepreneurs.

Il y a un monde où les entrepreneurs commencent à faire une web agency avant de développer d’autres projets (au lieu de faire une web agency pour ne pas mourir de faim après l’échec d’un projet pharaonique).

Il y a un monde où les entrepreneurs s’associent et négocient avec des partenaires utiles et pertinents (distributeurs, producteurs…)

Il y a un monde où les idées de business sont différentes…

Pour vous exercer à créer et mener des projets qui marchent mais avec peu de moyen (efficacité), participez aux Solupreneurs les 22, 23 et 24 novembre prochains : Un challenge participatif pour apprendre en un week end à transformer des problèmes en opportunités.

Les Solupreneurs

Une solution de pilotage d’activité et de facturation pour entrepreneurs indépendants

Si la crise économique, sujet si cher à nos médias, est destructrice d’emplois, elle est aussi créatrice d’entrepreneur(e)s.

Que ce soit par choix (envie de changer de vie, raz-le-bol de son ancienne mission…) ou par contrainte (besoin de créer son emploi lorsque l’on n’arrive pas à en trouver), notre situation économique a poussé de nombreux Français dans le chemin de l’entrepreneuriat.

Comme le disent de nombreux entrepreneurs dont Muhammad Yunus, nous sommes dans une période de transition durant laquelle créer son emploi deviendra plus naturel que d’en trouver un.

Mais il ne s’agit pas d’une aventure simple car, en se lançant en solo notamment en tant qu’entrepreneur indépendant (ou travailleur individuel), on se doit de gérer :

  • son planning
  • sa gestion administrative (factures, contrats,…)
  • sa motivation (souvent seul malheureusement)
  • sa rémunération

Autant de challenges encombrant le chemin entrepreneurial qui devrait rester centré sur le coeur d’activité de l’entrepreneur(e), celui qui est rémunérateur.

Or, l’entrepreneur solo n’a pas forcément un outil approprié à ses besoins listés ci-dessus pour lui faire gagner du temps et de l’efficacité, en tout cas pas centralisé en une solution unique centralisant toutes ces fonctionnalités.

Si vous êtes entrepreneur indépendant, imaginez que vous ayez un outil qui vous permette à la fois de :

  • piloter votre activité quotidienne (planning, gestion du temps,…)
  • de fixer vos tarifs en voyant visuellement l’impact de votre choix sur vos objectifs personnels
  • de gérer vos factures et vos contacts

Le tout dans une grande simplicité, et qui vous sert également de support pour vous faire accompagner.

C’est dans cet état d’esprit que Hervé Dufau, Thierry Brunet et Marc Beatini fondèrent leur entreprise Jiminy.fr : La solution de pilotage au quotidien de l’entrepreneur indépendant (ou entrepreneur solo). Je les ai rencontrés lors du congrès ProCrea 2013 sur le business plan. Ils ont témoigné sur le blog Pourquoi-Entreprendre.fr.

PS : ils vous proposent une offre exclusive sur leur solution avec le code de réduction PQUOIE-1301 (vous économiserez ainsi 2 euros par mois minimum).

[youtube id= »R1AsXtMlRlQ » width= »700″ height= »450″]

La génèse de Jiminy.fr

Les trois entrepreneurs ont des parcours différents leur permettant d’avoir des profils complémentaires.

Thierry a longtemps été accompagnateur d’entrepreneurs et gestionnaire et créateur d’entreprises : il maîtrise les besoins des entrepreneurs indépendants. Hervé est quant à lui ingénieur et a travaillé dans plusieurs entreprises de tailles différentes : il maitrise les problématiques liées aux projets de développement technologiques. Marc enfin a une expérience à la fois technique en tant qu’ingénieur, et en management en tant que dirigeant de filiales américaines. Leur synergie, leur envie d’entreprendre et le challenge de répondre aux besoins non comblés des entrepreneurs indépendants ont donné naissance à Jiminy.fr.

Comment fonctionne Jiminy.fr ?

C’est un outil pragmatique permettant de mettre l’entrepreneur en position de force : Jiminy centre sa solution sur l’intérêt de l’entrepreneur dans l’échange commercial. C’est ainsi qu’il a une vision claire et concrète de l’impact de ses choix possibles sur :

– son temps (l’une des ressources les plus précieuses de l’entrepreneur solo)

– sa rémunération

– la qualité de son service

Le tout dans un esprit de simulation, avant d’effectuer ses choix.

C’est une solution de type SaaS, disponible sur internet sans avoir besoin d’installer le logiciel.

Jiminy.fr permet de créer du lien avec son accompagnant

L’outil Jiminy permet à l’entrepreneur de suivre son activité au quotidien, mais aussi à son accompagnateur (ou son accompagnatrice) qu’il soit :

– un coach

– un expert comptable

– un conseiller

Il s’agit donc d’un outil d’aide à l’accompagnement des entrepreneurs indépendants.

Comment se procurer cette solution ?

L’inscription est simple et se fait directement sur leur site internet. Vous avez 15 jours d’essais gratuits avant de l’adopter pour du plus long terme. Et enfin, comme je vous l’annonçais en début d’article, l’équipe de Jiminy vous propose un code de réduction exclusif vous permettant d’économiser 2 euros par mois sur cette solution.

http://jiminy.fr/

Le conseil de la fin

« Défendez toujours vos intérêt »

« Toujours adapter son produit à ce que veut le client »

« Toujours garder à l’esprit le temps investi et le plaisir à exercer son métier quand on entreprend »

Organisez vos collaborateurs en respectant votre budget communication

Depuis quelques années vous avez créé votre entreprise et vous atteignez enfin la phase de croisière. À cette étape, les tâches sont beaucoup plus importantes et chronophages pour vous, telle que la communication. Vous devez alors faire appel à des collaborateurs (salariés, stagiaires, freelances) afin de vous faire épauler et de mener à bien vos diverses missions. Vous avez pu dégager assez de chiffre d’affaires pour que ces personnes vous prêtent main forte mais pas suffisamment pour créer des emplois durables.

Comment pouvez-vous atteindre vos objectifs auprès de collaborateurs avec des coûts abordables ?

Je vous propose de visionner cette table ronde qui vous permettra d’identifier vos collaborateurs entrant dans votre budget et en fonction de vos objectifs.

Cette conférence est tenue par plusieurs spécialistes et chefs d’entreprise qui vous dévoileront des conseils et astuces tirés de leur propre expérience.

Cette conférence a eu lieu à AbracadaCom, Université d’été pour les startups sur la communication mise en place par l’agence Pourquoi Pas Moi. Elle s’est tenue le 4 septembre 2013 au siège du groupe La Poste.

[youtube id= »r2gzax2Bh6c » width= »600″ height= »350″]

Pourquoi internaliser votre communication ?

Quentin Fechter :

  • Lorsqu’on a très peu de moyen
  • Mettez en concurrence les différentes agences pour faire baisser les prix

Elise Nebout :

  • Moins on a de moyens, plus on devient créatif
  • Favorisez la prise de stagiaires tout en vous assurant pouvoir répondre à leurs interrogations, en savant les encadrer, les motiver en leur apprenant votre métier et/ou leur futur métier
  • C’est en arrivant à convaincre tous les jours vos stagiaires ou collaborateurs à rester dans votre startup que vous allez développer vos compétences de CEO
  • En passant par une agence vous devrez tout de même répondre à certaines questions identitaires. L’agence ne pourra pas répondre à votre place

Solon Costopoulos :

  • Ayez des objectifs et soyez clair. Les prix que peuvent proposer une agence, sont principalement dû au manque de précision sur un projet apporté par l’entrepreneur

En internalisant votre communication, vos collaborateurs partageront votre aventure et vos ambitions. Le message délivré sera animé par cette passion et ses valeurs. Ce qui aura beaucoup plus d’impact auprès de votre audience.

Comment gérer les turnovers de stagiaires ?  Arriverez-vous à garder une ligne directrice, un ton de communication uniforme ?

Quentin Fechter :

  • Entourez-vous de personnes qui comprendront votre aventure et vos ambitions, qui vous soutiendront afin qu’ils deviennent plus que des clients mais des partenaires
  • Soyez transparent dans votre recrutement auprès de vos stagiaires. Expliquez l’esprit startup et ce que leur expérience au sein de votre startup leur apportera à côté du plan financier, dès l’entretien
  • Donnez à vos stagiaires des responsabilités, de l’autonomie, intéressez les à votre startup
  • Quand vous apprenez à manager, favorisez les périodes de stage courtes afin d’adapter votre stratégie de management. Faites le point régulièrement pour analyser les techniques de management pertinentes et efficaces pour trouver votre équilibre
  • Les stagiaires sont pleins de fraicheurs et de nouvelles idées

Solon Costopoulos :

  • Un stagiaire est un investissement temps
  • Faites croire aux autres en votre projet et motivez les autours de celui-ci avec des objectifs
  • N’oubliez pas qu’un stagiaire est là pour apprendre
  • Profitez mutuellement de vos expertises

Elise Nebout :

  • Préparez-vous à manager toute une équipe ayant pratiquement votre âge

Prescillia Leroy :

  • Même si vous passez par une agence, vous avez un travail de communication. Vous devez répondre aux questions de l’agence, répondre aux interviews programmées
  • Internalisez votre communication vous demande un encadrement et un accompagnement. Cela peut s’avérer complexe
  • Vos stagiaires sont là pour apprendre. Si vous êtes susceptibles de ne pas pouvoir répondre à leurs questions, prenez des stagiaires en fin d’études, potentiellement embauchables qui sont prêts à ne pas avoir de réponses de votre part. Il ne faut pas oublier qu’un stagiaire ne sait pas forcément tout faire

Samuel Cohen :

  • Partagez votre expérience et votre motivation à vos stagiaires
  • Regardez vos objectifs avant de choisir vos stagiaires. Si vous avez plus de responsabilités et un investissement plus important, plus de missions et d’autonomie, favorisez les stages de fin d’études

Faire appel à des stagiaires est-ce bénéfique et utile ? Ne serait-il pas plus facile d’intégrer une personne en charge du management des stagiaires ?

Elise Nebout :

  • Au départ, vous n’avez pas forcément le choix
  • Pour une vision durable, il sera nécessaire pour vous de constituer les équipes d’encadrement pour renforcer votre noyau

Solon Costopoulos :

  • C’est la continuité logique si vous arrivez bien à les former

Samuel Cohen :

  • Startup trouvez-vous un système D, les premières embauches sont un levier stratégique pour la startup

Quels sont les frais annexes et les utiles en communication ?

Samuel Cohen :

  • Créez des échanges. Vous pouvez utiliser le « troc moderne » afin de partager vos expertises respectives. Vous utilisez votre cœur de métier pour communiquer. Vous économisez du temps et des coûts financiers pour la communication qui peuvent être excessifs
  • Vous devez compter au moins 1 000 euros / mois si vous passez par une agence après négociation et en ayant mis des agences en concurrence
  • Confiez votre communication aux agences qui s’intéressent à votre projet, qui cherchent avec vous vos ambitions, vos objectifs qui cherchent à vous comprendre. Ayez de l’affinité avec votre agence

Quentin Fechter :

  • Favorisez les outils d’aides à la vente
  • Pratiquez beaucoup de partenariats. Lorsque vous produisez des produits, faites attention à la quantité des produits que vous fournissez à titre de communication
  • Identifiez clairement ce que vous proposez, ce que vous savez faire comme ne pas faire, ce que vous aimez et n’aimez pas, etc
  • Comptez 500 euros / stagiaires
  • Les briefs pour les agences sont très importants avec vos moyens et vos objectifs. Précisez pourquoi vous avez besoin des services de l’agence
  • Osez et frappez aux portes avec toute transparence, même auprès de structures que vous pensez trop ambitieuses pour vous
  • Discutez sur le budget qui peut progresser au fil du temps
  • Identifiez le partenaire avec qui vous pourrez travailler avec toute confiance
  • Prenez du recul, prenez conscience et acceptez que vous n’êtes pas apte à tout faire
  • Créez des partenariats avec des startups pour vous compléter

Solon Costopoulos :

  • Des agences peuvent accompagner presque gratuitement des startups afin de tester eux aussi des stratégies et des projets de communication mais ayez des objectifs clairs et précis
  • Vous pouvez avoir une bonne idée mais si elle n’est pas structurée, vous n’arriverez pas à vos buts
  • Méfiez-vous des personnes qui souhaitent vous vendre des produits et des services
  • Vous pouvez vous reposer sur une agence qui va chercher à comprendre, qui va essayer de vous guider dans vos choix et va vouloir devenir partenaire.

Prescillia Leroy :

  • Quand vous êtes une startup, vous avez peur de démarcher des agences car elles savent que vous avez peu de budget. Mais pour y remédier, précisez clairement ce que vous voulez, établissez un budget précis, soyez honnête !

Elise Nebout :

  • Favorisez les communications mutualisée avec d’autres startups
  • Entrez dans les espaces de co-working, des incubateurs
  • Pour atteindre vos objectifs, il est nécessaire d’avoir énormément de retour entre l’agence et les startup
  • Ne négligez pas votre communication, suivez la même si vous passez par une agence

Questions / Réponses

Est-ce que c’est possible d’incentiver sa communication en fonction des objectifs ?

Comment les agences travaillent avec les freelances ?

Solon Costopoulos :

  • Faites appel aux freelances lors de grosses périodes de rush
  • Créez des liens avec les freelances car vous pouvez compter sur eux quand vous avez besoins d’eux

Prescillia Leroy :

  • Vous pouvez les considérer comme des agences mais en beaucoup moins cher puisqu’ils n’ont pas de frais de locaux, n’ont pas de salaire à payer et ils peuvent jouer sur leur  marge
  • Les inconvénients peuvent être le manque de flexibilité et ils peuvent manquer de professionnalisme car ils n’ont pas tous les outils dont peuvent disposer les agences
  • Pour les incentives, faites attention à ceux qui vous proposent trop de choses qui sont susceptibles de ne pas les apporter

Quentin Fechter :

  • Intégrez les freelances comme une agence
  • Pour les incentives, précisez ce que vous voulez avec précision avec des objectifs amovibles

J’espère que cette table ronde vous a apporté assez d’éléments pour que vous puissiez mettre en place une équipe de collaborateurs hors paires pour communiquer.

Avez-vous d’autres astuces, expériences et conseils à partager avec nous pour internaliser ou externaliser sa communication ? 

Créez du buzz à moindre coût

Rien de mieux qu’un effet « buzz » pour stimuler votre startup. Mais comment faire parler de vous en créant un tel bruit à moindre coût ? Impossible me direz-vous ?

Figurez-vous qu’avec un peu de créativité, de bonne volonté et de capacité à oser, vous pouvez créer un effet monstre sur votre marché.

Je vous propose de visionner cette conférence abordant les opérations « coup de poing » à moindre coût, traitée par des experts et des professionnels.

  • Amine Katache, co-fondateur de Meetserious
  • Marie Dubuc, directrice de communication chez Le Site du Zéro
  • Céline Lazorthes, fondatrice de Leetchi
  • Prescillia Leroy, fondatrice de Pourquoi Pas Moi

Cette table ronde a été filmée lors de l’université d’été pour les startups sur la communication AbracadaCom, mise en place par l’agence Pourquoi Pas Moi. Une journée riche en astuces, conseils et témoignages pour apprendre à communiquer avec un petit budget.

[youtube id= »YR1mJmwGVS4″ width= »600″ height= »350″]

Que pouvez-vous utiliser dans votre stratégie de communication ?

Marie Dubuc :

  • e-mailing, courriers
  • relations presses

Céline Lazorthes :

Avec le moindre budget

  • faites des relations presses (investissement temps lourd)
  • évangélisez votre communauté (famille, ami, professionnel)

Avec un peu plus de budget

  • Faites des campagnes sur Internet
  • Achetez des adwords

Avec un budget communication un peu plus important

  • Pratiquez de l’événementiel
  • Mettez en place des campagnes d’affichage dans le métro
  • Élaborez de street marketing

Avec un budget communication important

  • Faites de la campagne télévisée

Amine Katache :

  • Créez une communauté avant le lancement du site

 Comment communiquer avant le lancement de la startups ?

Amine Katache :

  • Pourquoi ? Constituez une image de marque et un concept pour que les gens puissent s’identifier aux valeurs. Il faut convier les gens à la constitution du concept
  • Comment ? Faites un sondage pour récolter des avis. La présentation du sondage doit inciter les gens à y répondre (ils ne doivent pas perdre leur temps, sortez de l’ordinaire, montrez que leurs réponses vont aider à améliorer le concept)
  • Les participants aux sondages peuvent constituer votre communauté

Céline Lazorthes :

  • Utilisez Facebook avec le partage de photos en utilisant des supports logotés afin que les personnes puissent les utiliser comme photo de profil par exemple (aucun coût financier pour les utilisateurs, apport de divertissement)
  • Utilisez les relations presses mais cela demande beaucoup d’investissement temps car il faut trouver des idées originales et attractives, adapter le courrier aux interlocuteurs, les rappeler personnellement
  • Avec le temps, l’investissement temps apporte des résultats, la communication se fait beaucoup plus rapidement et facilement

Comment communiquer auprès d’une communauté déjà existante

Marie Dubuc :

  • Une communauté déjà existante faite par du bouche à oreille facilite la communication sans le moindre coût financier et cela apporte de la crédibilité
  • Identifiez vos différentes cibles et adaptez votre discours
  • Élaborez une stratégie de communication

Pourquoi externaliser sa communication ?

Amine Katache :

  • Travail quotidien et de longue haleine
  • Cela demande des compétences et des connaissances nécessaires et spécifiques pour atteindre les objectifs

Hormis les médias, comment pouvez-vous communiquer ?

Céline Lazorthes :

Mettre en avant les clients, leur apporter de la valeur à l’image de la marque :

  • Analysez votre budget, votre cible et votre zone géographique
  • Organisez des opérations «coup de poing» marquant les esprits comme des « maxi quais » avec des objets et des affiches logotés
  • Utilisez votre histoire afin de créer du contenu auprès de votre audience

 Attention aux événements qui accueillent un grand public. Il est nécessaire de respecter des règles de sécurité, d’écologie.

Capture d’écran 2013-09-19 à 17.02.06

Quelques chiffres et conseils pour votre de budget communication :

Céline Lazorthes :

  • 300 000 euros incluant les frais d’agence, les relations presses (250 médias), le hors média, etc

Amine Katache :

  • Faites de la communication on-line aux valeurs de la sartup, soyez spontané et intrigant
  • Reliez votre événement au monde connecté grâce aux réseaux sociaux (hashtag)
  • Travaillez votre référencement avec vos mots clés
  • Communiquez avec vos mots clés sur les réseaux sociaux
  • Créez du contenu avec un blog

Marie Dubuc :

  • Pour sortir de la masse, il faut savoir se démarquer. Marquez les esprits et touchez la sensibilité de l’audience grâce aux goodies originaux. Vous créez alors une bonne mémorisation

Capture d’écran 2013-09-19 à 17.02.19

Comment organiser votre communication hors opérations « coup de poing » ?

Marie Dubuc :

  • Passez par une agence de relations presses
  • Mettez un community manager en interne pour échanger avec la communauté sur les réseaux sociaux, alimenter les discussions, modérer, répondre aux interrogations
  • Favorisez le bouche à oreille
  • Alimentez un blog. Racontez vote histoire, votre évolution et vos projets à votre communauté, vous allez créer du lien.

Céline Lazorthes :

Principalement en interne pour le marketing et la communication comme :

  • Les relations presses (externalisées en Europe)
  • L’achat de mots clés
  • Le community manager
  • Les partenariats originaux
  • Les campagnes télévisions
  • Favorisez la communication virale
  • Le blog permet d’apporter du contenu, de l’information, des idées, des recherches, votre expertise. Vous communiquez pour pas cher mais qui demande du temps et de la connaissance

Amine Katache :

  • Innovez dans la manière de communiquer
  • Faites du community management
  • Faites participer votre communauté pour la faire grandir. Lancez des jeux, des quizz, des questions à votre image pour impliquer votre communauté
  • Privilégiez la proximité
  • Travaillez avec d’autres startups porteuses des mêmes valeurs, du même état d’esprit

Questions – Réponses :

Céline Lazorthes :

  • La télévision est le média le plus cher mais le plus rentable, avec une grande force de frappe. Attendez le bon moment, la bonne période pour le faire, pour qu’il soit très rentable. Identifiez votre stratégie de communication, les bons programmes et attendez qu’on ai déjà entendu parler de vous. Pour récupérer l’audience, passez par Internet grâce aux mots clés
  • Les événements « coup de poing » sont utilisés pour la notoriété de la marque et non pour du business

Quelles sont les 3 actions prioritaires dans les 3 premiers mois pour le lancement d’une plateforme de matchmaking ?

Plateforme de matchmaking : plateforme où des clients peuvent trouver des profils de candidats et des entreprises en fonction de leurs objectifs.

 Amine Katache :

  • Remplissez votre site de contenu pour avoir plus d’impact
  • Racontez des anecdotes, des conseils à votre communauté sur un blog pour commencer à vous référencer et créer du lien

Marie Dubuc :

  • Intervenez sur les réseaux sociaux, sur les forums spécialisés avec modération

Céline Lazorthes :

  • Commencez votre activité sans le site Internet, récoltez des témoignages pour apporter de la crédibilité à votre communauté et créer votre expertise

Comment faire quand notre produit est susceptible de ne plus être utilisé par nos consommateurs ?

Amine Katache :

  • Il est nécessaire de se faire connaître
  • Favorisez le bouche à oreille en apportant un produit pertinent

J’espère que cette table ronde vous a apporté assez d’éléments afin que vous ayez un plan de communication béton et à moindre coût.

Avez-vous d’autres conseils, astuces ou expériences à nous partagez ? Nous sommes avides de vos connaissances.

Quitter ma startup a été acté sur une colline surplombant Marrakech !

Entrepreneur à 18 ans, Sébastien Chatelier arrête sa première startup Animagora pour se lancer dans un reportage de 3 ans autour du monde.

Imaginez que vous ayez rénové un beau chalet dans la campagne bretonne. 5 ans maintenant que vous passez tous vos weekends à poncer, clouter, creuser, peindre,… Des années d’efforts pour un résultat dont vous pouvez être fier aujourd’hui.

Après tant d’années de sueur et de sacrifices, vous vous récompensez avec un beau voyage. Et là c’est le coup de foudre : vous vous rendez compte que ce dont vous avez vraiment envie, ce n’est pas de vivre tranquillement dans votre nouvelle maison paisible, mais au contraire de découvrir de nouveaux pays. C’est ainsi que vous décidez de vendre votre « bébé » pour enfin réaliser votre rêve.

Ce petit scénario est souvent vécu par les entrepreneurs portés par leurs rêves : malgré leurs sacrifices et leurs investissements pour leur entreprise, ils osent tenter de nouvelles aventures plus proches de leurs désirs les plus profonds.

C’est ce qu’a fait Sébastien Chatelier, le co-fondateur d’Animagora, en arrêtant sa société pour parcourir le monde avec son nouveau projet. Voici son témoignage :

sebastien-chatelier-reportage-yes-you-doQuitter la start-up que l’on a co-fondé quatre années plus tôt, est un acte lourd de conséquences et loin d’être évident à acter. Et pourtant c’est le choix que j’ai fait, préférant l’audace de lancer un projet dans un nouveau domaine, plutôt que de faire du sur place. Je reviens sur ce blog sur la réflexion m’ayant amené à la conclusion que cette vie n’était pas mienne.

Pourquoi as-tu arrêté la société que tu avais co-fondé en 2009 ?

On peut rêver d’un entrepreneuriat rémunérateur mais manquant d’ambition, ou bien de changer le monde, casser les codes et aller de l’avant coute que coute. Bien que ces options soient aussi respectables les unes que les autres, mon affinité se portait sur la deuxième vision de la vie. La société que j’avais co-fondé en 2009 connaissait une activité intéressante et pérenne, c’est une vérité. Mais au lancement de l’entreprise notre but était clair: asseoir un business modèle explosif sur le marché français, avant de l’étendre au marché européen. Force était de constater en 2012 que ce but ne serait jamais atteint. Par un marché non prêt ou des erreurs de nôtre part, sûrement un mix des deux pour former ce difficile constat, qui me fit choisir la sortie pour mieux rebondir.

Quels enseignements retiens-tu de cette expérience ?

Des milliers d’enseignements ont été tirés de cette formidable aventure, je n’en citerais que trois:

Stratégie, stratégie, stratégie”, que cette notion fonde le succès d’une startup, l’instinct business c’est bien, la vision d’avenir c’est bien, un marketing finement joué aussi, mais sans vision stratégique de comment aller du maintenant au point visé à 10 ans, tous ces efforts seront vains.

Pourquoi-EntreprendreStratégie aussi dans la prise de recul, la tête dans le guidon est une attitude à combattre. Le voyage hors des sentiers battus peut être une pause de réflexion, amenant à penser en dehors de la boite selon le précepte si cher à l’entrepreneur qu’était Steve Jobs. Et je vais même vous faire une confidence : quitter ma startup a été acté un soir d’Octobre, au sommet d’une colline surplombant Marrakech. Perdu dans mes pensés, par ce coucher de soleil mémorable, deux heure de réflexion avec moi-même furent suffisantes pour décider, que résolument ma vie future serait de découvrir les fabuleux entrepreneurs que des villes comme Marrakech peuvent abriter.

Hommes et femmes de qualité, 50% de votre futur produit” que votre vision d’entrepreneur a une valeur, la partager et travailler avec les hommes/femmes qui vous entourent la décuple d’une impressionante façon. Pour illustrer ce propos, je prendrais pour exemple une célèbre citation :

“Art of success consists in knowing how to surround oneself with the best people” JFK

JFK citation

L’audace doit être une raison de vivre” que ce précepte m’avais amené à co-fonder ma première véritable entreprise, à l’âge de 18 ans où une partie de ceux qui m’entouraient s’avouaient inquiets d’une telle prise de risque. Supprimant le relatif parachute de sécurité que constitue un diplôme d’enseignement supérieur, le choix avait été fait d’aller de l’avant, coûte que coûte, et de faire abstraction de ma jeunesse pour réussir là où l’échec existait. La suite confirma ce choix, jamais la poursuite d’un parcours “classique” ne m’aurait apporté ce que ces 4 années d’entrepreneuriat ont permis de découvrir, autant sur le business que sur moi-même.

Si tu pouvais voyager dans le temps et recommencer ton aventure entrepreneuriale avec Animagora, comment t’y prendrais-tu ?

Quelle question complexe, mais à la fois nécessaire lorsque l’on veut faire son propre bilan ! Je  conserverais l’audace, la prise de risque et l’idée de base qui consistait à révolutionner le monde de la garde d’animaux sur le marché français à horizon 5 ans. A l’inverse, je re-toucherais:

La dimension stratégique, en prenant 6 mois de Beta avant le lancement, afin de mieux comprendre les attentes des consommateurs, leurs problématiques, les “best pratices” et surtout les freins d’un marché pour lesquels, par manque de prise de recul, je n’en avais identifiés qu’une infime partie.

Le côté management, en créant une plus grande proximité avec les collaborateurs de la société, visant à créer une communauté d’hommes et femmes aussi innovants qu’ouverts d’esprit.

Ainsi que le marketing, en jouant la carte relation presse plus professionnellement et percutant que cela n’a été fait. Le but ? Créer une totale révolution dans un secteur qui était au bord du gouffre, aussi vieillissant, hors d’âge que recroquevillé sur lui même.

Et quid de ta localisation géographique ?

Le monde est aussi vaste que mon lieu d’habitation le sera. Mon nouveau projet professionnel s’écrira à l’international, générant l’opportunité de vivre autour d’un monde aussi magique que différent. Une vie nomade offrant un changement de vie aussi radical que hors normes, mais un entrepreneur n’est-il pas avant tout un homme d’audace ? Mon intime conviction me dit que oui.

J’imagine que tu ne prends pas ta retraite (ça ferait long pour un hyper-actif comme toi). Peux-tu nous donner quelques indices sur ce à quoi ressemblera ton futur projet ?

Retraite ? Mot inconnu dans mon vocabulaire . Désolé mais brandir une pancarte 60, 65 ou 70 ans est exclus de ma “façon de vivre”. Hyper-actif et fier de l’être, ma vie s’articule autour de cette si belle citation qui permet de sur-vivre ses journées, avant que la rencontre avec la mort ne vous frappe, “vit chaque instant comme si c’était le dernier”.

Ma vie d’aujourd’hui s’écrit à l’international autour d’un projet proposant un doux mélange de journalisme et d’entrepreneuriat. Yes-You-Do.com est un reportage sur l’entrepreneuriat à travers 33 pays, en 3 ans et autour de 3 mots clefs:  Startup, Innovation, Culture. Interviewer les startups de New Delhi à New York pour transmettre l’innovation qui se joue dans le monde, le tout en respectant ces cultures autrement moins uniformes qu’une canette de Coca-Cola.

A très bientôt donc pour présenter ta future aventure !

Ce sera un plaisir que de revenir à travers Pourquoi-Entreprendre.fr, sur ce reportage à propos de l’entrepreneuriat autour du monde que je réalise. En savoir plus ? www.yes-you-do.com

Yes You Do

Bonne journée à tous et à bientôt !