Interview d’Alexandre Woog : entrepreneur et fondateur du site e-loue.com

LOUE UNE PETITE AMIE

Crédit photo JPIERRE ALONZO PHOTOGRAPHE GRANANGULAR

Bonjour à tous,

En développement durable, nous apprenons à innover en trouvant de nouveaux business models plus durable économiquement, socialement et environnementalement. La location fait partie de ces innovations durables.

Aujourd’hui j’ai la chance de partager avec vous l’interview du fondateur d’Alexandre Woog, un web entrepreneur qui a fondé le site e-loue.com. Merci beaucoup à lui

Bonne lecture à tous 🙂

Pourquoi entreprendre : Bonjour Alexandre. Vous êtes le créateur du site e-loue.com. Pouvez-vous nous expliquer votre parcours et le concept de ce site ?

Alexandre Woog : Bonjour, effectivement je suis cofondateur de e-loue.
Après des études spécialisées en finance à HEC, j’ai fait un passage en salle de marché tout en sachant que je voulais être entrepreneur. Lors d’un déménagement avec mon ami Benoit Wojciechowski, nous avons eu besoin d’une perceuse (et de la location d'un utilitaire par ailleurs). Un voisin qui nous l’a prêtée nous a dit en souriant  » et si je vous la louais ». Pour lui c’était une blague mais pour nous c’était le début de l’aventure. En effet nous avons alors identifié un marché, et avons lancé la première version beta de e-loue en avril 2009. Il s’agit donc d’une plateforme internet permettant aux particuliers et aux professionnels de la location de louer ou mettre en location tout type d’objet (caméra, perceuse, habits, high tech,etc.)

La location, c’est aussi du développement durable n’est ce pas ?

Effectivement la location est un nouveau mode de consommation collaborative. Louer c’est tout d’abord éviter d’acheter un objet dont vous avez un besoin ponctuel. Vous évitez ainsi la surconsommation et les émissions inutiles de CO2 (réduction des déchets). Il s’agit dès lors d’un nouveau mode de consommation qui a explosé depuis deux ans. Chacun prend en effet conscience qu’il faut consommer différemment afin de préserver notre environnement et la location est la solution idéale. Allier augmentation du pouvoir d’achat et respect de l’environnement est ainsi possible grâce à notre site.

Est-ce qu’il y a beaucoup de demandes pour de la location ?

La croissance des demandes de location est impressionnante, plus de 30% par mois. Aussi on a atteint le mois dernier 75000 objets disponibles sur notre plateforme en location. Chacun peut trouver une raison de mettre en location  ses objets (aider, gagner de l’argent, rentabiliser un bien) ou de louer (éviter des dépenses inutiles, essayer avant d’acheter).

Y-a-t-il beaucoup de concurrence dans ce secteur ?

Il y a beaucoup de magasins de location qui sont spécialisés sur un secteur. Or, nous sommes généralistes. L’intérêt est de pouvoir louer à des particuliers des objets réservables 24h/24 y compris le week end.
Sur le net, nous sommes la seule plateforme à proposer un tel service adapté à la location : assurance, contrat de location et tiers de confiance pour le paiement (plus besoin de payer de main à la main, toute la transaction se fait sur le site). Le nombre de concurrents est faible car la location sur internet est un secteur compliqué. Nous ne voulons absolument pas nous confronter à eux mais au contraire allier nos efforts pour que la location devienne incontournable dans l’esprit des consommateurs.

Comment avez-vous fait pour préparer votre business plan pour un site comme e-loue.com ?

La première étape s’est faite en novembre 2008. Nous avons du faire un executive summary pour trouver un crédit bancaire. Nous avons fait le business plan entier un an plus tard, premier trimestre 2010, lorsque nous avons démarré notre recherche d’investisseurs, qui s’est soldée 2 mois plus tard par une levée de fonds de 500 000 euros auprès de Business angels connus comme Didier Pinaut Valencienne (ancien PDG schneider), les frères de Blanc Restauration, Olivier Schatz (ancien DG Ixis), etc.
C’est vrai que cela paraissait irréaliste de faire des prévisions à 3, 5 ans, sur un secteur comme le notre. Mais cela nous a permis de nous poser des questions stratégiques. Afin de faire des estimations dans notre Business Plan, nous avons utilisé notre croissance, regardé le marché de la location en magasins et sur le net, ainsi que les places de marché des nouveaux modes de consommation (achat-vente notamment).

Comment avez-vous anticipé les coûts et les recettes avant le lancement du projet ?

Au tout début nous avons démarré avec un investissement initial de 3 000 euros, auxquels se sont ajoutés 12 000 euros de crédit. Les 15 000 euros étaient prévus pour trouver des développeurs qui aident mon associé CTO à développer rapidement notre plateforme, et au lancement commercial. Les coûts, nous pouvions les prévoir, mais les recettes c’est vraiment plus difficile. Heureusement elles ont été bien supérieures à nos attentes. On a limité au maximum nos coûts fixes. En intégrant l’incubateur HEC, en plus de l’accompagnement, la formation, le coaching et le réseau, nous avons bénéficié de locaux gratuits.

Avez-vous connu des difficultés ou des erreurs dans votre aventure entrepreneuriale ?

Au démarrage, nous avons eu tendance à confondre dans le développement de notre plateforme, l’e-commerce classique et notre concept. Or la location est complètement différente : il y a les stocks, les retours de matériels, les prolongements de location, etc. Nous avons donc du modifier rapidement notre développement. Aussi, les process de paiement sont très compliqués. Moins de 2% des loueurs professionnels proposent à leurs clients de pouvoir payer et réserver en ligne. Même les gros loueurs comme Kiloutou et Loxam ne le proposent pas. C’est donc une prouesse de notre équipe technique d’avoir mis en place avec PaypalX une solution de paiement innovante qui permet à tous nos membres de réserver et payer les locations en ligne.

Si vous devriez donner des conseils à ceux qui souhaitent faire leur business sur internet, quels seraient-ils ?

Ce qui est amusant c’est que beaucoup d’amis, la famille ou même des rencontres me demandent de manière très sincère « depuis que ton site est en ligne, c’est pratique tu n’as plus rien à faire ?  » En fait c’est l’inverse. Depuis qu’il est en ligne tout est à faire. Il ne faut pas croire qu’internet est un secteur facile, bien au contraire. Même si les risques au départ sont souvent plus limités, il faut avoir conscience que c’est beaucoup plus difficile et que le nombre de sociétés qui réussissent est très faible. E-loue connait un beau succès et c’est sans doute parce que nous sommes depuis le début à l’écoute du marché, et nous n’hésitons pas à nous remettre en cause.

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...
2 commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée