Fans sur Facebook : qualité vs. quantité, la donne a-t-elle changé ?

pagefan facebook

Boostez votre cerveau

Une « grosse » page fan facebook est-elle gage de succès pour une marque ? Peut-être pas. Voici l’article proposé par Gilles Grosjean, Partner et co-fondateur d’Abbie&Rose.

Une fois n’est pas coutume, j’ai décidé ici de m’intéresser à une problématique bien pratique: les pages ‘fan’ de Facebook.

Ces pages sont devenues en quelques années un élément incontournable de la communication des entreprises. En tant que co-fondateur d’Abbie&Rose, label de chemises ‘casual’ pour hommes, je me suis intéressé depuis deux ans déjà à l’approche des marques de notre secteur face à cet outil relativement neuf.

Le premier constat est une évidence: les marques se sont rapidement lancées dans une course effrénée pour réunir un maximum de ‘fans’ sur leur page et à ce petit jeu, c’est Burberry qui gagne haut la main avec plus de 14 millions de fans à ce jour! Mais ce qui m’intéresse, c’est ce qu’il en est pour les jeunes marques et les petites entreprises qui n’ont pas la même notoriété et les mêmes moyens que Burberry.

Tout le monde n’est sans doute pas d’accord sur l’approche à adopter pour développer une page, mais on constate en pratique qu’un nombre de fans élevé donne une crédibilité à la marque qui en bénéficie. Du coup, la course au volume a aussi été déclarée chez les jeunes marques qui cherchent des trucs et astuces pour faire grimper (souvent artificiellement) leur nombre de fans. Parmi ces moyens, il y a évidemment le bon vieux concours: ‘likez’ notre page et vous pourrez gagner un cadeau! Des concours que l’on pourrait appeler ‘like, share & win’…

Bien naïf que j’étais, j’ai plus d’une fois été très impressionné par le nombre de nouveaux fans qu’une telle opération peut apporter… jusqu’à ce que je découvre le twist, parce qu’il y en a un évidemment… Pour les autres naïfs, le voici: il existe en réalité des sites internet qui répertorient les concours (voir www.jeu-concours.biz ou www.concours-du-net.com et des dizaines (centaines ?) d’autres). Ces sites sont visités par des ‘fans’ de concours qui passent leur temps à ‘liker’ des pages, sans intérêt aucun pour la marque, mais avec le seul espoir de gagner une babiole!! Et ça marche: j’ai pu voir des pages ‘gonflées’ de plusieurs centaines de fans en quelques heures ou quelques jours grâce à un concours…

Ceci-dit, si le seul objectif est le nombre, il existe mieux pour augmenter son nombre de fans: plus rapide et moins cher… En effet, pour 5$ seulement, il est possible d’acheter 1.000 fans Facebook (ou des followers sur Twitter, des vues sur vos vidéos Youtube, etc.), et si vous choisissez bien votre fournisseur, ils vous seront livrés endéans les 24h! A quoi bon encore organiser des concours qui prennent temps et argent, pour une (piètre) qualité de fans finalement comparable?

Et puis, en un coup, sans crier gare, Facebook a changé les règles du jeu: fini le tout gratuit, les entreprises vont devoir mettre la main au portefeuille. Les algorithmes ne sont toujours pas très clairs, mais globalement, pour atteindre la même visibilité qu’avant, il faut payer. Quel rapport avec le nombre de fans me direz vous? Il est bien simple, lorsque vous payez, votre message est visible par un grand nombre de vos fans et d’amis de ces derniers.

Vous voyez où je veux en venir? Si vous avez un grand nombre de fans, mais de piètre qualité vous allez donc payer pour que votre message s’affiche chez eux… un bon gaspillage, non? En outre, votre message va s’afficher chez les amis de vos fans de piètre qualité… qui, je suis prêt à le parier, ne seront guère intéressés par votre marque non plus… Du coup, suite à ces modifications, j’ai entendu et lu de nombreuses plaintes de la part de jeunes entreprises, déçues par les résultats de leurs campagnes payantes – certaines criant même au vol et au scandale – mais toutes, je dis bien toutes celles qui se plaignent ont un point commun: une base de fans partiellement acquise par concours ou par achat.

La conclusion est donc simple: pour nous, jeunes marques, les pages Facebook sont indispensables pour communiquer avec nos clients, mais il ne faut pas oublier que l’outil n’est pas mature et qu’il subira certainement encore des modifications dans les mois et années à venir. C’est pour cette raison que chez Abbie&Rose, nous avons décidé d’être patients et de construire notre page avec de vrais ‘fans’, réellement intéressés par notre projet… ceci dit, c’est peut-être nous qui avons tort…

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...
11 commentaires
  • Cédric DEBACQ

    Bonjour jérôme et Gilles,

    un article fort intéressant de plus que je suis du même avis que Gilles.

    Toutes les petits, moyennes entreprises, entrepreneurs, marques peuvent se reconnaître dans cet article. Car on passe tous par cette étape du nombre de nos fans sur nos pages Facebook.

    J’ai jamais été fans ( c’est cas de le dire ) des sites où on peut effectivement acheter en masse des fans. Personnellement en tant qu’entrepreneur j’apporte à mon entreprise une image de qualité. Et il est essentiel à mes yeux que mes réseaux sociaux répondent également à cette exigence.

    A ce jours, j’ai 330 like sur ma page Facebook que j’ai obtenu au-fur-et-à-mesure du temps, sachant que celle-ci existe depuis 1 an. Certain diront que c’est peux d’autre diront le contraire, mais personnellement je reste dans cet état d’esprit de valorisé la qualité même si cela prend du temps.

    Comment j’arrive à obtenir des fans si je ne l’ai achète pas ? Que j’organise pas de jeu concours ?

    1er astuce : En partageant, des visuels, des liens des articles que j’aime et que je souhaite partager avec ma communauté et aussi mon actualité. Même si une page fan ou une page entreprise est créer il ne suffit pas de parler que de soit ou de ces produits pour faire grimper le nombre de fans. Il faut aussi savoir partager et être généreux.

    Ensuite, deuxième astuce, grâce à des gens de confiances, qui collaborent avec moi autour de mes projets, je leurs donne accès en tant qu’administrateurs, en tant que modérateurs etc, une option qui est possible sur une page Facebook, afin qu’ils invitent, recommandent, ma page Facebook auprès de leurs contacts.

    Généralement quand un ami recommande quelques choses qu’il aime, vous portez votre curiosité afin d’alimenter vos centres intérêt commun et cette deuxième option a son avantage d’apporter cette qualité.

    Merci encore, pour cet article Gilles
    Et Jérôme, à très bientôt sur ton blog 🙂

  • Paul-Henri

    Bonjour,
    La donne a changé pour ceux qui ne veulent pas attendre indéfiniment.
    Pour ma part, j’utilise l’achat de fans Facebook tout simplement car ça me donne une notoriété immédiate et mes vrais fans ont l’impression d’appartenir à une super communauté , branchouille, à la mode !
    Aujourd’hui, le site le moins cher et le plus performant reste http://www.fanfolloweb.com
    Les prix ont vraiment rien à voir avec le reste.
    J’ai en quelques mois gagné une dizaine de clients et je suis donc largement rentré dans mon investissement de départ d’environ 70€.
    Comme quoi, avec peu de moyen on peut faire beaucoup.

  • Jerome Hoarau

    Bonjour,

    Pour ma part, je suis contre l’achat de fans sur facebook. Pourquoi ?

    Parce que :

    – les fans achetés n’ont aucune valeur

    – la pratique est peu éthique car il s’agit d’une méthode pour « donner l’impression », et donc mentir ceux qui nous font réellement confiance

    – on risque de se faire « démasquer » lorsqu’on analyse le ration fans / personnes en parlant, et Donc de perdre sa crédibilité

    – cette pratique détériore l’image des pages fans de manière générale car les visiteurs se poseront de plus en plus souvent la question « est-ce que c’est du « fake » ou du réel ? »

  • Harold Paris

    Tu peux aussi rajouter que c’est le meilleur moyen de tuer une page. L’edge rank de la page en prend un coup car le message transmis à Facebook est : « Y’a du monde, mais tout le monde s’en fout et personne ne réagit… Ok, on baisse la note de la page. »
    C’est se tirer une balle dans le pied. Tout simplement.

  • Harold Paris

    L’Edge Rank, c’est l’explication « light » made in Facebook de la formule qui gère l’affichage des publications d’une entité (page, profil, etc…) dans le flux d’actualité d’un profil.
    Grosso modo :
    – plus tu as d’affinités avec un utilisateur (issu des interactions précédentes – ce score baisse au fil du temps)
    – plus cet utilisateur interagit avec ton contenu OU toi avec lui
    – plus ton contenu est « frais »
    => plus le Edge est important et donc plus tu seras visible dans son flux d’actualité.
    On ne peut pas le connaitre. Cela apporte la visibilité sur Facebook. (Ce qui est l’objectif. ^^)

  • Boostic

    « ON N’ACHÈTE PAS DE LA FIDÉLITÉ, CELA SE MÉRITE » disent certains. Mais dans un monde où tout s’achète et se vend, il faut malheureusement (surtout dans le web et dans le marketing) se placer, aller vite, et espérer remporter le marché. Ce n’est pas le cas de tous les domaines, évidemment…

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée