Etudiants, vous voulez trouver un emploi, alors créez le !

Oui ça c’était avant, du temps des Trente Glorieuses, époque durant laquelle on était sûr de décrocher l’emploi qu’on voulait à la sortie des études. Mais depuis, le monstre de la crise est apparu plusieurs fois jusqu’à s’installer confortablement dans notre quotidien. Du coup les choses ont changé : combien de CV et de lettres de motivation devez-vous envoyer pour obtenir l’emploi que vous voulez ? Le taux de transformation n’est pas très élevé n’est ce pas ?

Après avoir mis à l’honneur les femmes en octobre sur Pourquoi-Entreprendre.fr, c’est au tour des étudiants pour le mois de novembre à travers l’initiative « Quels sont les réflexes des étudiants entreprenants ?« .

C’est un sujet qui me tient particulièrement à coeur car je coach des étudiants d’école de commerce depuis 2 ans maintenant, et la même problématique revient constamment : comment trouver un emploi alors que c’est la crise ?

Envoyer des CV et lettres de motivation ne suffit plus : il faut oser créer.

Comment ?

Ce que j’enseigne aux étudiants c’est de passer de « demandeur d’emploi » à « entrepreneur de sa carrière« . En effet, lorsque vous demandez quelque chose, vous êtes dans l’attente : le recruteur est en position de force et vous avez peu de leviers pour influencer la situation. L’idée est de sortir de cette posture de demande, d’attente pour être dans une posture d’offre, de proposition.

Concrètement, je coach les étudiants à créer un projet, et notamment un blog, sur lequel ils pourront se reposer pour changer cette posture. Lors du dernier module proposé à fBS, je les ai conseillés de créer un site avec 1et1.fr pour gagner du temps. Ensuite, une installation de wordpress et le tours est joué. Pas besoin d’être développeur pour avoir un site professionnel, seulement de la volonté.

Ainsi, grâce au nouveau statut de blogueur, l’étudiant peut offrir de la visibilité à l’entreprise pour laquelle il aimerait travailler à travers un article ou une entrevue. De demandeur, l’étudiant devient offreur. Ce qui change tout dans la relation. L’entreprise se sentira alors valorisée et verra l’étudiant comme un partenaire. La façon dont vous les contacter a plus d’impact :

Quel objet vous donnera le plus envie de lire le mail : « recherche d’emploi » ou « proposition d’interview » ?

De demandeur à créateur

En s’inscrivant dans cette nouvelle démarche, l’étudiant devient créateur : créer un site et l’animer est une vraie aventure entrepreneuriale. Celui lui permettra non seulement de développer son réseau, mais aussi de développer des compétences et surtout de les montrer. Cette démarche est une preuve aux yeux des recruteurs que l’étudiant est :

  • entreprenant
  • créatif
  • a le sens relationnel
  • de la rigueur

Autant de qualités recherchées en entreprise.

J’ai eu la grande joie de lire plusieurs mails d’anciens me disant qu’ils ont réussi à décrocher l’emploi qu’ils voulaient grâce à cette démarche nouvelle (dont certains au Japon, en Chine, …). Ce qui démontre que ça marche (et ce qui est rassurant quelque part).

Alors, qui parmi vous passera de « demandeur d’emploi » à « entrepreneur de sa carrière » ?

10 réponses
  1. Jerome Hoarau
    Jerome Hoarau dit :

    Quand je parle de créer son emploi je veux dire dans cet article créer sa démarche, entreprendre sa carrière.
    Mais cela peut aussi vouloir dire de créer ses opportunités en offrant des services à une entreprise qui n’a pas encore créé de poste pour le besoin concerné. Une ancienne étudiante a réussi à le faire grâce à son blog.
    Cela peut-être aussi de créer son entreprise indépendant, et donc son emploi, comme le font de nombreux jeunes consultants ou formateurs aujourd’hui.

  2. Leilapons
    Leilapons dit :

    Oui il faut cultiver son esprit d’entreprise que l’on monte sa boite ou que l’on manage sa vie pro et privée. Mais, il faut cependant faire attention aux potentiels CDD/CDI que nous pourrions décrocher. J’entends souvent des entrepreneurs dire « ah mais c’est pas grave tu veux le/la payer moins cher, propose lui de se monter en auto-entreprise.. »

  3. Leilapons
    Leilapons dit :

    Je crois que la réponse est à mi-chemin.. Proposer un temps d’essai le temps que la structure se stabilise niveau financier et proposer un contrat de travail ensuite. Rien n’assure que l’entreprise jouera le jeu !

    Il faut savoir que le statut AE peux couper les aides disponibles si l’on veut ensuite réellement monter sa boite sous une forme juridique plus pro ! A chacun d’arbitrer..

  4. Jerome Hoarau
    Jerome Hoarau dit :

    et aussi aucune indemnité de chômage si l’entreprise ne souhaite plus travailler avec vous avec le statut AE. La couverture sociale est très légère (voir inexistante) dans ces conditions.

  5. ngueffo
    ngueffo dit :

    vous donnez des exemples pour les développeur web, nous qui avons faire commerce et gestion, nous devons trouver le capital ou pour monter une épicerie et je pense que meme pour avoir l’expérience dans entrepreneuriat il faut côtoyer les entrepreneurs réussit donc au fond faut toujours bosser pour quelqu’un pour avoir une maîtrise parfaite pour pouvoir se lancer dans ses propres business

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *