Catégories
Dossiers

J’ai une idée ! Comment la protéger?

[adrotate banner= »4″]

L’idée : un sujet qui est cher aux entrepreneurs étant donné que c’est le point de départ de toute aventure entrepreneuriale. Mais comme je l’explique dans mon dernier article, l’idée ne fait pas l’entrepreneur. 
Aujourd’hui je partage avec vous une tribune d’un entrepreneur que j’apprécie beaucoup sur ce sujet passionnant : l’idée, l’entrepreneur et sa peur de la partager. Bonne lecture à vous et merci à Gilles pour ce très beau billet !

Idée, entrepreneur et protection : Billet d’opinion par Gilles Grosjean, cofondateur d’Abbie&Rose

Il y a quelques temps, je proposais le billet « Entreprendre, le mythe de la grande idée » – ma conclusion était alors qu’il ne faut pas confondre « idée » et « innovation ».

Le concept « d’idée » semble toutefois rester central chez bon nombre de personnes ayant l’envie d’entreprendre – et, dans ce contexte, la question de la protection de « l’idée » revient régulièrement.

Il y a quelques mois, j’animais une table ronde sur l’entrepreneuriat et une personne ayant la volonté de créer son entreprise cherchait des conseils… elle semblait considérer que j’étais la bonne personne pour les lui donner, mais, avant de discuter, a voulu me faire signer un « engagement de confidentialité »… il s’agissait pourtant d’une discussion informelle en marge de la conférence ! J’ai évidemment refusé…

Lorsque j’anime ce genre de tables rondes, je conseille toujours aux participants de discuter de leur projet avec des personnes dont l’avis est valorisable (experts, clients potentiels, etc.), de confronter leurs idées au monde réel pour éviter d’avoir un beau concept théorique… qui s’avèrera un échec dans la réalité.

Il est certainement préférable d’éviter de discuter de son projet avec quelqu’un en qui on n’a pas confiance – j’en conviens ; mais dans ce cas, je suis bien occupé avec Abbie&Rose, merci !

Ne dit-on pas d’ailleurs que c’est dans la réalisation que se fait la différence, et non pas dans le concept de départ ? Personnellement, j’en suis convaincu. En outre, la grande majorité des personnes à qui vous parlerez n’ont qu’une seule envie : vous aider à réaliser votre projet !

Et puis, sérieusement, qui connaît quelqu’un qui a piqué l’idée de quelqu’un d’autre dans la phase de conception (parce qu’une fois lancée, tout le monde pourra la copier) ? Ok, ok – vous pensez tous à Facebook. C’est vrai, et l’exemple est plutôt marquant – mais qui peut dire que Facebook serait devenu ce que c’est s’il était resté dans les mains des frères Winklevoss ? Ce n’est d’ailleurs pas eux qui ont inventé les réseaux sociaux…

Il est certain que si votre idée inclut des éléments « brevetables » ou une recette spécifique, ils doivent être protégés, mais vous n’aurez sans doute pas à rentrer dans ces détails quand vous parlerez de votre projet pour la première fois à un partenaire potentiel, un client ou un spécialiste.

En conclusion, je continue à militer pour qu’on cesse de survaloriser le concept d’idée ! Puis, si vous avez peur que je vous pique votre idée, passez votre chemin, j’ai autre chose à faire…

 crédit photo : Thierry Mesnard de creapreZent

Par Jérôme HOARAU

Jérôme Hoarau est conférencier en soft skills (Jerome-Hoarau.com) et est co-organisateur du championnat de France officiel de Lecture Rapide et de Mind Mapping. Il a obtenu plusieurs titres de sport du cerveau tels que :
- Champion du monde de Mind Mapping 2018
- Champion du Royaume-Uni de Mind Mapping 2019
- Vice-champion du Royaume-Uni en Lecture Rapide 2019
Il est le co-auteur des livres "Les Gentils aussi méritent de réussir" (Alisio) et de "Soft Skills (Dunod). Il a également co-fondé le site PassiondApprendre.com.

5 réponses sur « J’ai une idée ! Comment la protéger? »

Une idée ça ne vaut rien ! Ce qui compte c’est l’équipe et ce qu’il y a autour, la capacité à vendre cette idée à des clients, des partenaires et des investisseurs.

De toute manière, vouloir protéger son idée en faisant signer des papiers ne vaut rien et en plus ça prouve que l’entrepreneur n’a pas compris que le plus important est d’avancer le plus rapidement possible vers son marché.

Il est vrai que la protection offerte par un NDA est de toute façon bien légère…

La protection NDA est en effet plus que légère et il faut bien garder, qu’une idée, tant qu’elle n’a pas été développé ne vaut rien d’un point de vue juridique. Il faut simplement faire attention à qui on souhaite en parler 🙂

Bonjour. Effectivement, une idée ne vaut rien sans qu’elle ne soit réalisable et qu’elle débouche sur une opportunité d’affaire, ce qui peut être un long processus qui fait souvent que l’idée initiale n’est pas tout à fait celle qui sera mise en pratique. Le rôle important donné à l’idée est à mon avis dû au fait que la plupart des gens pensent que c’est LA clé de la réussite. D’ailleurs quand on a une qu’on trouve géniale, on est tout de suite enthousiasmé par le succès qu’elle nous apportera.

Bonjour et merci pour votre article.

J’apporte une précision sur l’importance de la protection de la Propriété Intellectuelle (qui représente l’actif immatériel d’une entreprise).

Une idée géniale peut valoir de l’or, mais il faut la protéger. Tant que la pensée, ne s’est pas concrétisée en un support matériel ou immatériel, un texte, un dessin, ou autres, celle-ci ne pourra pas être protégée en tant que telle. De nombreuses normes ne permettent pas de protéger une idée en tant que telle, comme la Convention internationale de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques, ou la directive du Conseil de l’Union Européenne (n°91/250/CE) du 14 mai 1991.

Par contre une idée détaillée et certifiée donnera à son créateur une antériorité et un début de preuve en cas de plagiat.

Comment procéder pour obtenir cette antériorité ?

Il existe des solutions…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.