Cultivez des concepts, pas des idées

[adrotate banner= »4″]

Le point de départ en entrepreneuriat est l’entrepreneur et son idée.

L’idée est une étape primordiale dans un processus entrepreneurial, mais aussi dangereuse à plusieurs niveaux.

Quels sont les dangers à éviter quand on est au stade de l’idée ? Comment sortir au plus vite de cette phase entrepreneuriale pour avancer au mieux dans son projet ?

L’entrepreneur, les idées et les dangers

Un entrepreneur est une machine à idées : plus il est curieux de son environnement, plus il en a dans une journée. Certains entrepreneurs auraient même plusieurs dizaines d’idées par jour !

C’est une bonne chose me direz-vous. Pas forcément.

Si vous êtes comme moi, c’est à dire très enthousiaste, optimiste et actif, chaque idée nouvelle peut enclencher le processus mental suivant :

  1. Sensation « d’eureka » avec une montée fulgurante d’enthousiasme
  2. Envie foudroyante d’enclencher le processus entrepreneurial pour matérialiser l’idée
  3. Test de l’idée avec ses associés ou ses proches avec une surcharge d’optimisme
  4.  Douloureuses prises de conscience des obstacles et des rejets
  5. Atterrissage dans « la vraie vie » pour se remettre à travailler sur les dossiers déjà existants

Vous comprenez que ce processus peut rapidement épuiser mentalement un entrepreneur trop passionné.

Le danger numéro 1 de l’idée est l’épuisement mental de l’entrepreneur.

« Je ne parle pas de mon idée car j’ai peur de ma la faire voler ».

Pourquoi ne pas la protéger à l’INPI pour être tranquille ?

Parce qu’il est impossible de déposer une idée. Et c’est là le deuxième danger qui pèse sur votre démarche entrepreneuriale quand vous êtes au stade de l’idée : vous ne pouvez pas la protéger.

Enfin, le troisième danger qui me vient à l’esprit est la « réflexion / non-action ». Réfléchir avant d’agir est très important, mais à vouloir trop intellectualiser une idée, on passe trop souvent à côté de l’essentiel : l’action et la confrontation au terrain. Rester trop longtemps au stade de l’idée est dangereux pour votre dynamique entrepreneuriale.

Comment faire donc pour sortir de cette vulnérabilité ?

En allant plus loin que l’idée : en transformant l’idée en concept.

De l’idée au concept pour se protéger

Une idée nait d’une intuition de l’entrepreneur : elle n’est pas structurée, elle est intuitive. Par la faire grandir, il sera alors important d’y mettre un peu de « raison » en l’organisant, en lui donnant de la substance afin qu’elle devienne un concept.

C’est ce passage de l’idée au concept qui vous fera sortir de la « zone de danger » de l’entrepreneur, que ce soit d’un point de vue « mental », mais aussi juridique.

Voici quelques questions qui pourraient vous aider à transformer votre idée en concept :

  • Quel est l’objectif de l’idée ?
  • Qui sont les bénéficiaires ? Qui sont les clients (ceux qui payent) ?
  • Quel est le nom du concept ? Et son « slogan » ?

Ces informations vous permettront de faire naître une marque (celle de votre concept) qui elle peut faire office de propriété intellectuelle.

Par exemple, pour une idée du type « du fast food bon pour la santé », peut en naître le concept « Fast&Bon – la nourriture saine pour gens pressés » (marque et slogan que je viens d’inventer).

Comment gérer sa propriété intellectuelle ?

Si vous avez un concept mais que vous n’êtes pas encore prêt à le déployer, vous pouvez le déposer à l’INPI pour le protéger.

Mais comment faire si vous en avez beaucoup, et que dans votre entreprise, vous avez des employés qui eux aussi génèrent des concepts à protéger ? D’ailleurs, comment faire après, une fois la marque déposée, pour se défendre si elle est « copiée » ?
Avant que cela devienne une usine à gaz à gérer, il existe des options que je viens tout juste de découvrir. Il est possible de gérer vos brevets, marques, … directement en ligne et de manière sécurisée, comme le propose par exemple Anaqua, une entreprise spécialisée dans les logiciels et services de gestion des actifs intellectuels (comme les marques par exemple). Vous pouvez ainsi vous enlever une épine du pied pour rester centré sur le plus important, avec sérénité et simplicité. XANNONCE

Idées, concepts… au final rien ne vaut la création et l’action

De nombreux entrepreneurs disent qu’une idée ne vaut rien en tant que telle tant qu’elle n’est pas matérialisée.

L’idée n’est que le premier pas d’un parcours de 1000 pas, qui sera réalisé par l’action et la création. Le fait de transformer votre idée en concept vous oblige à enclencher le processus entrepreneurial orienté action plutôt que réflexion, et sera d’autant plus bénéfique pour vous.

Alors lorsque vous avez une idée, essayez dès que possible d’enclencher le mode « action » pour sortir de cette zone dangereuse de la réflexion.

4 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code