Catégories
Bonnes pratiques Dossiers

Bon ou mauvais développement durable?

Aujourd’hui à la pause déjeuner, un de mes collègues me parla d’un projet d’un de ses amis : commercialiser des couverts jetables fabriqués à partir de matière végétale (et non plus de plastique).
Super pour le développement durable ! En effet, ces couverts sont :
– biodégradables car faits à base de maïs.
– économique en pétrole (car pas de matière plastique faite à base de pétrole)
– Moins polluant

En tout cas, c’est que le projet dégage au premier abord. Mais après réflexion, je me suis rendu compte que cela peut être une fausse bonne idée pour le développement durable. En effet, imaginons que pour produire une fourchette, il faille cultiver 1 m² de maïs. Celui-ci aurait pu servir à nourrir la population plutôt que d’être utilisé pour de la production industrielle.
De plus, comme je l’ai découvert dans un ancien reportage à propos de la société américaine Mosanto (désolé je ne me souviens plus duquel exactement), cette dernière utilise un lobbyisme et une pression sur les producteurs de maïs si puissante qu’elle a réussi à en imposer son maïs transgénique aux Etats-Unis, premier producteur mondial de maïs.

Or, les conséquences (néfastes) constatées de cette production sont:

– Soumission des producteurs de maïs aux décisions et à la politique de Mosanto (conséquence néfaste sociale)
– Érosion des sols due à la culture intensive d’une seule espèce végétale (conséquence néfaste environnementale)
– Pollution par pesticide et insecticide (conséquence néfaste environnementale)
– Déforestation pour conquérir toujours plus de terres cultivables (conséquence néfaste environnementale)

Ainsi, pour produire des millions de fourchettes, il faudra de nombreux hectares de maïs, et souvent issus de ce type de culture (car le but ici est industriel,  le moyen optimal  est la culture à base d’OGM résistant aux insecticides ou aux insectes). Cette fourchette est certes écologique en tant que produit fini. Cependant son moyen de production démontre le contraire.

Cette réflexion m’a fait réaliser qu’il est très difficile d’entreprendre dans le développement durable. Un choix implique beaucoup de conséquences nouvelles qu’il faut anticiper (l’effet papillon). Par exemple, plutôt que de faire des fourchettes en maïs, pourquoi ne pas recycler les fourchettes actuelles ? Serait-ce plus écolo au final ?

A penser…

Si vous voulez lire cet article en anglais, n’hésitez pas à visiter mon blog en anglais.

Par Jérôme HOARAU

Jérôme Hoarau est conférencier en soft skills (Jerome-Hoarau.com) et est co-organisateur du championnat de France officiel de Lecture Rapide et de Mind Mapping. Il a obtenu plusieurs titres de sport du cerveau tels que :
- Champion du monde de Mind Mapping 2018
- Champion du Royaume-Uni de Mind Mapping 2019
- Vice-champion du Royaume-Uni en Lecture Rapide 2019
Il est le co-auteur des livres "Les Gentils aussi méritent de réussir" (Alisio) et de "Soft Skills (Dunod). Il a également co-fondé le site PassiondApprendre.com.

2 réponses sur « Bon ou mauvais développement durable? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.