Un bon entrepreneur doit être bon financier ou bon marketeur ?

bon-entrepreneur-bon-financier-ou-bon-marketeur1

En école de commerce, j’ai pu remarquer une opposition de choix de carrière : marketing vs. finance. Mais pour un entrepreneur, mieux vaut-il être un financier ou un marketeur ?

Au début je pensais qu’une formation en marketing aujourd’hui était plus bénéfique qu’une formation financière pour créer son entreprise (bien sur si l’on est bon dans ces deux domaines, c’est encore mieux 😉 ). En effet, créer son entreprise c’est d’abord créer une entité, un concept et une marque. Ensuite, il faut prospecter et trouver sa clientèle. Le marketeur possède les compétences pour cela (maitrise des 4 P, stratégie de communication, aspect commercial et relationnel, etc.) . Le financier est moins créatif et sera plus intéressé par les chiffres et le mesurable que les concepts, et donc moins à l’aise dans étape primordiale qui fait appel à l’imagination. C’est pourquoi, je pensais qu’il valait mieux être bon marketeur que bon financier pour lancer son projet et le promouvoir. Je vous conseil d’ailleurs de lire cet article de R*** Me I’m Famous traitant de la nouvelle génération de blogueur marketeur, nouveaux Web entrepreneurs. Dans ce cas, le marketing est roi chez ses nouveaux entrepreneurs. N’hésitez pas à lire l’interview de ce blogueur pour en savoir plus.

En revanche, je suis persuadé que la maitrise de la finance est nécessaire pour assurer la pérennité de l’entreprise. En effet, l’argent c’est le nerf de la guerre ! Comme le montre cet article, l’une des causes de l’échec est le manque d’argent. Être un bon financier aide à dresser un plan de financement et de faire des prévisions de dépenses et de recettes qui permettent d’anticiper l’avenir, et de parer aux risques.

Enfin, sans finance, dur de se lancer dans son entreprise. D’ailleurs la micro-finance est un bon levier dans les pays en développement pour lutter contre la pauvreté : elle permet à des familles sans argent de créer une micro entreprise et de générer des revenus pour subvenir à leur besoin. Cet article est assez intéressant par rapport à cette question. Sinon vous pouvez lire mon article sur le social business avec une vidéo explicative de ce nouveau type de business solidaire.

Pour conclure, je pense que le marketing est un moyen essentiel pour faire grandir son business. Cependant la finance est essentielle pour pouvoir se lancer et s’assurer sa pérennité (surtout dans les 18 premiers mois de la création, où l’argent ne rentre pas forcement dans les caisses comme on le souhaiterait). L’entrepreneur doit être marketeur mais financier aussi 😀 !

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...
6 commentaires
  • Marie

    C’est vrai qu’en école de commerce c’est soit l’un soit l’autre!
    Tout comme toi je pense que les deux compétences sont nécessaires.
    Concernant le business social, je te conseille d’aller voir Babyloan.org, très très bon projet !

  • Jérôme

    Merci Marie pour ton commentaire !
    Je viens de découvrir le site que tu m’as recommandé et c’est vrai qu’il est très bien fait. Je vais le décortiquer un peu 😉
    Je pense que le micro crédit est un excellent sujet d’étude. Je vais m’y intéresser de plus en plus j’ai l’impression !

  • Sylvain

    La réflexion est intéressante.

    Qu’il soit l’un ou l’autre (financier ou marketeur), l’entrepreneur devra surtout savoir s’entourer ou savoir se faire accompagner. Dans ce cadre, sa compétence initiale importe peu s’il sait être secondé par une personne aux compétences complémentaires.

    Une maitrise du marketing l’aidera sans doute beaucoup à construire une stratégie, ce qui semble indispensable pour « diriger le bateau ». Dans ce cas, il ne devra pas hésiter à faire appel à des professionnels externes pour les points relatifs à la gestion.

    Ses contacts ne devront pas se limiter aux banques, et plusieurs visions sont toujours utiles.

    S’il a un profile financier, il sera sans doute plus difficile de diriger une petite entreprise ‘elles le sont souvent au départ). Le coût des apports marketing et stratégiques externes est parfois assez couteux. Mais il existe d’excellents cabinets de conseils.

    Dans tous les cas, il ne devra surtout pas se murer dans sa spécialité.

  • Knorc

    En même temps, en école de commerce finance signifie plutôt finance de marché que finance d’entreprise non ?
    Et les spécialisation en entrepreneuriat ne sont jamais rattachées aux parcours en finance.

    Il doit avant tout être un bon « marketeur » à mon avis. Un entrepreneur qui ne vend pas est un entrepreneur mort.

  • Louis

    Je suis plutôt d’accord avec Knoc: un entrepreneur a de nombreuses idées, mais qui n’en a pas?
    Seuls ceux qui arrivent à communiquer leurs idées réussissent…

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée