Articles

Conseils d’efficacité professionnelle pour entrepreneurs par Christophe Lassuyt

Savoir être efficace au quotidien est un art de tous les jours pour les entrepreneurs. Je partage régulièrement mes bonnes pratiques en la matière sur ce site. Et pour aller plus loin, je donne également la parole à d’autres entrepreneurs qui partagent leurs bonnes pratiques en matière d’efficacité professionnelle. Aujourd’hui j’accueille Christophe Lassuyt, co-fondateur de moneytis.com.

Merci pour ses réponses et bonne lecture à vous.

Christophe LassuytQuels sont les éléments composants l’efficacité professionnelle selon vous ?

Chez Moneytis, nous considérons que la flexibilité du travail et la liberté de voyager sont les éléments les plus importants pour l’accomplissement personnel et collectif.

Nous sommes en effet une startup internationale comprenant une dizaine de personnes dont l’aspiration commune est de travailler et voyager en même temps.

Comment développez vous chacun de ces composants dans votre quotidien ?

Deux éléments composent notre façon de composer travail et voyage:

  1. Les outils:

  • Des outils de discussions à distance comme Slack nous sont essentiels pour 90% des échanges informatifs.
  • Nous utilisons des outils de conversation à distance comme Appear.in et Skype, pour les discussions à base d’argumentations et d’échanges. Skype nous sert également de téléphone puisque nous y recevons directement les appels téléphoniques.
  • Enfin, Google Drive et les googles spreadsheets et documents, sur lesquels il est possible d’être plusieurs personnes à éditer en même temps, permettent de favoriser les missions collaboratives.
  1. Les méthodes

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il faut être méthodique pour assurer un bon fonctionnement, étant donné que nous sommes habitués à travailler dans de nouveaux environnements et à distance les uns des autres :

  • Nous suivons la méthode SCRUM en fonctionnant en sprints hebdomadaires : cela nous permet de préparer notre semaine selon nos objectifs.
  • Nous priorisons la priorisation : tous les lundi matins nous décidons des priorités sur lesquelles nous allons nous concentrer pendant la semaine
  • Nous nous encourageons à effectuer une seule chose à la fois, c’est selon nous une façon d’être efficace tant nous sommes conscients du temps qu’il est nécessaire pour se sentir concentré. Pour cela nous respectons la concentration des autres grâce à des codes : par exemple les écouteurs aux oreilles signifient que la personne ne souhaite pas être divertie.
  • Nous favorisons les pauses régulières et mesurons notre journée selon le nombre et la qualité des missions réalisées et non selon le nombre d’heures passées à travailler. D’ailleurs non seulement notre esprit se sent mieux grâce à des pauses, mais notre corps aussi (les effets de l’enzyme lipoprotein lipase).
  • Enfin, nous favorisons une bonne communication au sein de notre équipe multiculturelle en laissant toujours la parole à chacun d’entre nous.

Comment motivez-vous vos collaborateur à en faire autant ?

Différents points motivent les membres de l’équipe à être efficaces dans ces conditions :

Ils apprennent à se connaître par des tests de personnalité où les résultats sont analysés et discutés collectivement. Ainsi nous connaissons les motivations profondes des autres ainsi que leurs besoins essentiels.

Grâce à cette connaissance mutuelle, le respect se développe entre nous, et nous permet de travailler en harmonie; par exemple nous savons quand ne pas déranger quelqu’un et plutôt que de l’interrompre nous utilisons à ce moment l’outil Slack pour communiquer de façon asynchrone.

Aussi, nous avons tous une motivation commune nous orientant vers le travail et le voyage, c’est l’envie d’apprendre, de vivre. Chacun d’entre nous prend part à la décision concernant les destinations futures, et s’oriente lui-même vers le métier qui le passionne le plus.

Enfin, nous sommes habitués à nous projeter non seulement géographiquement mais aussi en créant des feuilles de route par département, ce qui nous situe dans l’évolution envisagée, et nous motive davantage.

En quoi le nomadisme digital permet de booster son efficacité professionnelle ?

Le rythme de travail est particulier pour une équipe nomade digital, il n’y a pas vraiment d’horaires, pas vraiment de contraintes, mais des missions passionantes. À certains moments nous sommes davantage concentrés qu`à d’autres, et ce sont les moments que nous choisissons pour travailler.

Aussi, le fait de parler de destinations futures ou voyager réellement sont deux choses qui permettent de se déconnecter et de se libérer l’esprit. Ces moments forment des pauses efficaces pour l’esprit.

Enfin, le changement est rafraichissant : travailler de différents espaces de coworking, travailler dans des canapés, debout, ou dans une bibliothèque nous plaçent dans des conditions changeantes qui favorisent la créativité et l’innovation, mais aussi le bien-être. Par exemple, nous mettons en place des réunions thématiques sympathiques comme “Inno Pizz” ou “Café/Thé organisation” afin de donner un peu de piment à ce qui aurait pû être ennuyant.

Un dernier conseil à partager avec nous ?

Il n’y a rien de plus efficace qu’une liste de missions à suivre chaque jour; et qu’un espace de travail nouveau ou rangé: suivez les conseils de David Allen dans son livre “Getting things done”.

Enfin, tout ceci ne serait pas possible sans l’évolution de la technologie qui rend le travail à distance/ nomade efficace et moins coûteux: il n’a jamais été aussi simple de travailler à l’autre bout du monde…

PS : si vous souhaitez me motiver à continuer à alimenter ce site, vous m’aiderez beaucoup en partageant cet article sur les réseaux sociaux grâce aux boutons ci-dessous.

 

 

 

Conseils pour être un entrepreneur efficace par Cédric Bidet

L’efficacité est notre capacité à atteindre nos objectifs. Vous comprennez pourquoi c’est important pour moi cette notion d’efficacité professionnelle. Afin de continuer à partager avec vous les meilleures pratiques d’efficacité professionnelle et de leadership d’entrepreneur, voici la nouvelle interview de Pourquoi-Entreprendre.fr avec Cédric Bidet, co-fondateur de www.ilovetax.fr.

Merci à Cédric pour ses réponses et bonne lecture à vous !

Cédric-BidetQu’est ce que l’efficacité professionnelle pour vous ?

De mon point de vue, l’efficacité professionnelle correspond à la somme de ces “petites choses” qui me permettent de me concentrer sur l’essentiel.

Il me faut au quotidien me recentrer sur le travail qui fait ma valeur ajoutée et celle qui contribue à la croissance de l’entreprise. C’est un travail de longue haleine et quotidien, voire permanent.

Travaillant sur le web, je suis constamment perturbé par les mails qui tombent, les notifications qui sonnent, etc. (qui a dit les vidéos de chatons ?!). Il faut réellement faire des efforts pour être efficace.

D’un point de vue général, c’est aussi un état d’esprit que d’aller à l’essentiel et ne pas se laisser encombrer par des perturbateurs externes, de prendre les choses les unes après les autres.

En quoi développer son efficacité professionnelle est très importante pour la vie d’un entrepreneur ?

L’entrepreneur doit faire face à de nombreuses questions diverses et variées, être au four et au moulin … Arriver à une efficience quant à son efficacité professionnelle est donc primordial pour tirer vers le haut tant l’entreprise que l’équipe qui l’entoure.

Un entrepreneur qui n’est pas efficace au bon moment, au bon endroit, est sans doute voué à l’échec.

Pour ma part, être entrepreneur rime aussi avec chef d’équipe … et je m’attache à ce que chacun des mes collaborateurs restent efficaces. C’est un équilibre complexe à trouver et facilement perturbé si on n’y prend pas garde.

Comment faites-vous pour être plus efficace au quotidien ?

Pour moi, c’est d’abord savoir déléguer … Et trouver les bonnes personnes avec les bonnes compétences aux bons postes. Pas toujours évident pour moi qui ai commencé tout seul, mais je me soigne tous les jours.

J’essaye de rester humble quant à mes lacunes dans certains domaines : je demande à des gens compétents et généralement ça fonctionne bien mieux ! C’est non seulement un gain de temps conséquent mais aussi une façon de se désencombrer le cerveau pour des choses inutiles. Doublement gagnant, en fait.

Plus concrètement, je m’organise ma “to do list” dans le train tous les matins pour avoir les idées plus clair quant au contenu de ma journée.

Non seulement, cela me permet de ne pas perdre de temps de transport inutilement, et j’arrive au boulot l’esprit libre.

C’est aussi une remise en question quotidienne sur ses façons de travailler et de collaborer avec les clients, partenaires, membres de l’équipe.

Trouver les bons outils d’échange … Pour cela je reste en veille sur les outils qui fleurissent constamment et je me donne le temps de tester .. et ça peut rapporter gros ! Les outils les plus simples sont souvent les plus efficaces.

Là aussi, échanger avec d’autres entrepreneurs m’a souvent été utile : si je ne connais pas le bon service qui pourra répondre à mes besoin, peut-être que quelqu’un d’autre pourra me conseiller.

Enfin, je me laisse une journée “off” par semaine, j’appelle ça la journée “Grizzli”. Oui, comme cet animal un peu bourru et solitaire qui s’enferme dans sa caverne (tous les grizzlis que j’ai rencontrés sont comme ça, pas vous ?!). C’est en fait une journée consacrée à la gestion, la comptabilité, la réflexion stratégique, etc.

C’est officiellement écrit dans mon agenda et je suis (presque) injoignable ce jour là. Je m’enferme dans mon bureau le matin et en sors le soir avec la sensation d’avoir répondu à des questions de fond qui me rongent petit à petit dans la semaine.

Avez-vous un dernier conseil à partager avec nous ?

Si je n’avais qu’un conseil à donner, c’est qu’il faut “s’autoriser” des moments un peu hors du temps pour mieux en gagner (ou moins en perdre) ensuite.

La vie d’une entreprise est essentiellement basée sur les choix stratégiques exercés par l’entrepreneur et son équipe. Il s’agit d’être particulièrement efficace dans ces moments-là.

PS : si vous souhaitez me motiver à continuer à alimenter ce site, vous m’aiderez beaucoup en partageant cet article sur les réseaux sociaux grâce aux boutons ci-dessous.

 

 

 

Réussir son pitch d’entreprise : conseils d’entrepreneur

Inscrivez-vous gratuitement au prochain atelier gratuit en ligne sur l’entrepreneuriat, l’emploi et les finances personnelles ici : 

https://jerome-hoarau.com/sl/4305

Savoir bien s’exprimer à l’oral et vendre son entreprise aux autres est une compétences indispensable selon moi pour les entrepreneurs.

C’est la raison pour laquelle je me suis formé à cet art que j’enseigne maintenant à travers une formation certifiante « SPOC Réussir ses prises de parole en public ». Mais pour aller plus loin, j’ai le plaisir de partager avec vous le témoignage d’un entrepreneur qui partage son expérience en la matière : Mathieu NOIVILLE de http://www.metod.io/.

Merci Mathieu pour ses réponses et bonne lecture à vous.

Mathieu NoivilleQuelle est votre définition du pitch ?

Le pitch est la présentation de sa société ou de l’un de ses produits à de potentiels partenaires, investisseurs ou encore prospects. Susciter l’intérêt en quelques minutes pour décrocher un rendez-vous, tel est l’objectif de la plupart des pitchs.

Généralement, ce pitch est accompagné d’une présentation dont les slides sont, dans l’idéal, très pauvres en texte. L’objectif étant d’avoir uniquement un support, qui permettra de faciliter la compréhension et ainsi d’optimiser l’attention de l’auditoire.

Mais pitcher, c’est également présenter à n’importe qui et en très peu de temps son produit en utilisant le discours le plus adapté possible à son interlocuteur.

En quoi « savoir pitcher » est une compétence importante pour les entrepreneurs ?

Le pitch est une étape nécessaire à de nombreuses démarches, comme intégrer les organismes d’accompagnement, les clusters d’entreprises ou bien sûr lever des fonds.

Réussir son pitch permet également de remporter différents concours qui peuvent beaucoup apporter à votre société.

Et enfin, c’est via des pitchs efficaces que vous optimiserez votre démarchage commercial direct, vos participations aux salons et tous les événements de vos réseaux !

Pitcher est donc l’activité principale de la facette commerciale de chaque entrepreneur !

Comment cultiver le plaisir de pitcher ?

Dans un premier temps, il faut apprendre à pitcher. Certains points techniques sont tout simplement à travailler, de la gestuelle au ton de la voix en passant par la qualité des slides.

Être à l’aise oralement est bien sûr un plus, mais avec du travail, tout le monde peut réussir à raconter son histoire et donner envie !

Car en effet, pitcher, c’est raconter votre histoire. Et naturellement, parler de ce que l’on fait, c’est toujours agréable. Alors appréciez-le tout simplement !

Pitcher devant quelqu’un et ne pas obtenir ce que vous cherchiez, c’est comme ne pas avoir pitché. Si c’est le stress qui vous bloque, n’oubliez pas cette phrase ! D’autres méthodes existent également, comme penser pendant les 5 minutes qui précédent votre pitch à quelque chose qui vous est très agréable. Vous aurez alors naturellement le sourire !

Avez-vous des conseils à partager pour devenir meilleur en pitch ?

  • Prendre du recul : il faut toujours se mettre à la place de vos interlocuteurs, comprendre ce qu’ils attendent, veulent entendre. C’est grâce à cela que vous pourrez parler des problématiques qui les touchent vraiment.
  • Prendre du plaisir en allant pitcher : être réellement enthousiaste en pitchant sera ressenti par votre auditoire qui sera alors beaucoup plus attentif et enclin à continuer l’échange avec vous.
  • Venez comme vous êtes : si vous n’êtes pas à l’aise lorsque vous vous « habillez en pingouin », cela se verra. Sans aller à l’extrême bien sûr, il est préférable d’être dans un accoutrement qui vous permets de vous sentir bien et de faire une prestation de qualité. Si des interlocuteurs s’arrêtent à votre style vestimentaire qui ne leur correspond pas, c’est que de toute façon vous n’étiez pas fait pour travailler ensemble !
  • Répéter, répéter, répéter : certains grands chefs d’entreprises peuvent s’enfermer plusieurs jours uniquement pour répéter leur pitch. Sans arriver à ce point là, répétez de nombreuses fois, à un maximum de personnes de votre entourage pro et perso. Vous aurez ainsi des retours constructifs et sentir que votre est pitch est rodé vous aidera également à être bon. Entraînez-vous sur les différentes durées, de quelques secondes à une dizaine de minutes.
  • Raconter une histoire : attention, ne répétez pas toujours la même texte lorsque vous exercez. Sauf si vous êtes très bon, dire toujours les mêmes phrases vous donnera un côté robot. Racontez, tout simplement, avec des mots qui vous ressemblent.

Le pitch fait partie des nombreux domaines où il est impossible de réaliser une prestation parfaite, vous aurez donc toujours à apprendre !

Jérôme : Je suis tout à fait d’accord avec ses conseils. Vous verrez que les miens s’y rapprochent dans la formation certifiante « SPOC Réussir ses prises de parole en public ».

PS : si vous souhaitez me motiver à continuer à alimenter ce site, vous m’aiderez beaucoup en partageant cet article sur les réseaux sociaux grâce aux boutons ci-dessous.

 

 

 

Booster son énergie entrepreneuriale : interview avec David Vennink

Votre énergie entrepreneuriale est l’essence du moteur de votre entreprise : vous ne pouvez pas avancer sans elle. C’est pourquoi il est indispensable de la cultiver afin d’être performant dans votre aventure entrepreneuriale.

Et vous que faites vous pour mettre de l’essence dans votre moteur ? Comment faites-vous pour rester HQE (Haute Qualité Energétique) ? Dans cette interview avec David Vennink, je partage avec vous les bonnes pratiques pour booster votre motivation et votre énergie au quotidien.

Et vous que mettez-vous en place pour rester motivé et déterminé tous les jours ? Car comme le dit David, être entrepreneur c’est simple, mais être entrepreneur tous les jours c’est difficile. Je serai curieux de découvrir vos bonnes pratiques.

Pour aller plus loin, David mentionne mon programme d’accompagnement vous permettant de booster votre énergie entrepreneuriale. Voici le lien pour le découvrir et en savoir plus :

https://jerome-hoarau.com/p-astuces_plus_energie

PS : si vous souhaitez me motiver à continuer à alimenter ce site, vous m’aiderez beaucoup en partageant cet article sur les réseaux sociaux grâce aux boutons ci-dessous.

 

 

 

Le parcours atypique d’une entrepreneure en ligne déterminée

Le choix de l’entrepreneuriat est souvent un choix de liberté et de style de vie. Dans cette nouvelle interview, je vous présente le témoignage d’une entrepreneure qui a fait des choix importants pour mener la vie dont elle rêvait. Voici le retour d’expérience de Haydée de TravelPlugin.com. Bonne lecture à toutes et tous !

Tu es une entrepreneure du web. Comment t’es-tu construit ton style de vie grâce à Internet ?

Haydee_et_Mafalda_Buenos_AiresCe style de vie s’est imposé de lui-même au fur et à mesure de mes expériences.

Bien sûr, j’ai dû faire des choix pour en arriver à l’existence que je mène aujourd’hui, mais je suis passée par des étapes que je n’aurais jamais imaginées au début.

Le temps de la découverte du travail en ligne

Après ma désertion des grosses boîtes, j’ai décidé de mettre à profit mes économies pour changer radicalement de vie.

Certains investissent dans une maison ou une voiture, moi ce fut l’expatriation.

J’ai donc atterri à Buenos Aires avec l’opportunité d’être traductrice – rédactrice à distance pour le site du chef cuisinier Joël Robuchon.

J’ai touché à pas mal de domaines liés à l’informatique dans ma carrière, mais là ce fut la révélation du privilège principal du travail en ligne : la liberté.

Des débuts en autodidacte

J’ai donc créé mon blog à mon retour d’Argentine. Cloîtrée dans un appartement de la banlieue parisienne, m’investissant à temps plein sans trop savoir où cela allait me mener.

2 ans de créations, d’investissements et d’apprentissage du blogging.

2 ans au cours desquels mon compagnon, Tony, m’a rejoint dans l’aventure, en marge de son emploi.

À l’époque, nous donnions des conseils blogging aux voyageurs.

Je lisais assidument les gourous américains du blogging pro, intégrant leurs meilleures techniques pour les appliquer à notre thématique et faire monter rapidement notre blog.

Une période qui m’aura appris une chose…

Le Web est une formidable source d’apprentissage

Bien meilleure que l’école si vous êtes autodiscipliné, déterminé et savez chercher aux bons endroits.

Nous avons alors beaucoup appris, intégrés des tonnes de savoir dans de nombreux domaines tout en nous construisant une audience solide sur Travelplugin.

C’est à ce moment que nous avons su que notre avenir professionnel se ferait définitivement en ligne.

Mais en attendant…

Accumuler les connaissances ne nourrit pas son homme

Avez-vous déjà vu un étudiant gagner sa vie correctement ?

Et à 35 ans, nous rêvions de mieux qu’un boulot précaire à la sauce McDo.

Malheureusement, entre l’affiliation et quelques travaux d’écriture, nos sources de revenus étaient encore maigres.

D’autant plus que nous n’avons jamais abusé des liens et articles sponsorisés pour ne pas ternir l’âme du blog et garder notre authenticité.

Mascotte_Chèvre_ChaudJe n’ai pas quitté le salariat pour perdre à nouveau mon indépendance au profit des grosses industries du Web.

Nous avons donc monté notre site de création de contenus Chèvre Chaud afin de monétiser l’une de nos grandes qualités : la rédaction Web.

Restait à savoir comment nous allions exploiter nos autres compétences et en faire profiter au mieux notre audience.

C’est pourquoi nous avons décidé :

  • D’abandonner toute attache matérielle pour vivre dans des pays à moindre coût le temps faire grandir notre entreprise.
  • D’investir davantage d’argent dans des formations solides créées par les meilleurs entrepreneurs du Web anglo-saxon.

Réorientation logique vers le business en ligne

Être autodidacte a du bon et nous ne manquons pas d’idées, mais il faut savoir faire des choix stratégiques.

Aujourd’hui, nous changeons de pays tous les 6 mois environ. Parfait pour l’inspiration. 🙂

Nous vantons les avantages d’entreprendre sur le web.

Robotisation_des_cadres
Surtout avec l’évolution du travail dans les années à venir…

…tout en arguant que ce choix est loin d’être réservé à un mode de vie particulier.

Tout le monde peut gagner en indépendance grâce à un business en ligne.

  • À temps complet ou en complément de son boulot.
  • En sédentaire, en télétravail ou sur la route.

Notre audience s’est affinée dans ce sens et nous travaillons pour leur donner les meilleures armes afin de réussir en évitant les erreurs que nous avons commises.

Quels sont les entrepreneurs du web qui t’inspirent pour leur efficacité professionnelle ?

J’ai commencé par naviguer sur les sites d’entrepreneurs issus de la blogosphère française.

Mais un rapide tour d’horizon chez nos amis d’outre-Atlantique m’a vite montré à quel point le web francophone a beaucoup de retard sur les Anglo-saxons.

C’est donc tout naturellement que je me suis rabattue sur les blogueurs américains à la pointe du business en ligne pour ne plus les lâcher.

Et j’ai lu des tonnes de leurs articles, que dis-je des mégatonnes ! Jusqu’à analyser les moindres techniques qu’ils utilisent.

Gourous_américains_bloguers_1Parmi les premiers à m’avoir inspiré :

  • Pat Flynn de « Smart Passive Income »
  • Jeff bullas de « Jeffbullas »
  • Francisco Rosales de « Social Mouths »
  • Et bien sûr Seth Godin

Puis j’ai affiné mes recherches pour me tourner vers des entrepreneurs que je considère encore plus pointus aujourd’hui.

Gourous_américains_bloguers_2Sans vous citer la vingtaine que je suis régulièrement, voici ceux qui me viennent à l’esprit :

  • Marie Jaksch de « Write to Done »
  • Rob Walling de « Drip »
  • John Corcoran de « Smart Business Revolution »
  • Eben Pagan de « Get Altitude »

Chacun dans son domaine est très efficace et m’apporte beaucoup.

Comment cultives-tu ton efficacité professionnelle au quotidien ?

Pour répondre de manière classique, j’use de toutes les techniques connues des entrepreneurs :

  • Se fixer un objectif principal
  • Le diviser en plusieurs objectifs à court terme
  • Lister les tâches nécessaires à la réalisation de ceux-ci
  • Prévoir le soir pour le lendemain combien je vais m’en coltiner dans la journée
  • Et m’y tenir au maximum !

Tout en appliquant de nombreuses méthodes pour gagner en productivité :

  • Méthode GTD de David Allen
  • Loi des 20/80 de Pareto
  • Technique Pomodoro (ou de la tomate)

Technique_Pomodoro_ou_tomate

Ma réponse plus personnelle est le rythme de vie que je m’impose.

Je fais particulièrement attention à mon alimentation. Jamais de sucre. Pas de féculents intempestifs. Et un unique repas chaque jour après une séance de sport courte mais intense.

Limiter les jours alcool au maximum pour éviter de se retrouver avec le cerveau comme une éponge.

Et beaucoup de lecture et d’apprentissage quotidien.

Tout cela m’aide à garder l’esprit alerte.

L’efficacité professionnelle repose sur l’efficacité énergétique entrepreneuriale selon moi. Qu’est-ce qui te pompe de l’énergie généralement ?

Ce qui pompe de l’énergie à tout entrepreneur sont les tâches récurrentes :

  • Administratives
  • Comptables
  • Traiter les tonnes de mails reçus

En espérant déléguer un jour… Chose que j’ai déjà faite et qui a amené son lot de mauvaises surprises.

Plus spécifiquement, le fait d’avoir choisi un mode de vie nomade ajoute une charge de travail supplémentaire non négligeable :

  • La recherche du prochain pays où nous allons vivre
  • Fouiner sur Airbnb pour trouver un appart de transit

Appartement_Airbnb_tout_petit_Kaohsiung
La plupart n’offrent pas de bonnes conditions de travail

  • Trouver le bon plan location d’appart pas cher tous les 6 mois
  • Dégoter le billet d’avion abordable pour la prochaine destination
  • Apprendre les rudiments de la langue du pays pour éviter de se faire arnaquer

C’est une façon d’entreprendre qui pompe beaucoup d’énergie. Mais cela implique également un apprentissage permanent très stimulant.

Qu’est-ce qui t’en donne et te booste ?

Ne soyons pas hypocrites, les résultats que nous tirons de notre travail sont très motivants. C’est donc ce que je gagne qui me booste avant tout.

Vient ensuite la possibilité de vivre de notre activité tout en découvrant d’autres cultures à notre guise. Je ne parle pas de voyage d’agrément mais bien de pouvoir intégrer la vie locale, où que nous allions.

Bon, il peut nous arriver parfois de regretter nos choix de destinations. Mais c’est finalement toujours une expérience enrichissante.

Très important également, la rencontre avec les entrepreneurs de notre trempe.

Rencontre_Travel_with_a_mission
Rencontre avec le CEO de Travel with a mission.

Lorsque j’étais confinée dans mon salariat, les personnes de mon entourage étaient loin d’être inspirantes. Voire franchement chiantes et limitées.

Tisser un réseau de relations avec des personnes qui vivent les difficultés de l’entrepreneuriat et se bougent pour évoluer est une chance folle.

Enfin, voir mes abonnés et clients s’émanciper et devenir indépendants grâce à mon aide. Cela me ravit et m’encourage à continuer.

Dans les moments difficiles, un petit message de remerciement ou un témoignage d’avancement me redonnent toujours une pêche d’enfer.

As-tu un dernier conseil à partager aux lectrices et lecteurs qui nous lisent ?

J’en ai des tonnes !

Mais si je ne devais en prodiguer qu’un seul à ceux qui veulent tenter l’aventure de l’entreprise en ligne :

« Dépassez votre peur, c’est votre plus grande ennemie. »

Pensez à une journée à la fête foraine.

Vous êtes au sommet des montagnes russes, prêt à dévaler la pente après 4h de queue, c’est votre unique chance de les dompter…

Mais vous faites demi-tour, apeuré par ses impressionnants loopings.

Une_journée_dans_la_vie_d'un_entrepreneur

Comment vous sentez-vous en fin de journée ?

Frustré de n’avoir pu goûter aux émotions fortes que vous espériez tant.

Envieux des cris délicieusement affolés des courageux qui se sont lancés, les yeux brulant d’enthousiasme à l’arrivée.

Et vous vous dites :

« J’aurais dû le faire, je suis vraiment trop con. »

Trop tard…

Imaginez maintenant que votre vie se résume à cette journée.

Jérôme : Merci Haydée pour ce témoignage.

PS : si vous souhaitez me motiver à continuer à alimenter ce site, vous m’aiderez beaucoup en partageant cet article sur les réseaux sociaux grâce aux boutons ci-dessous.