Articles

Entrepreneur : utilisez les techniques d’apprentissage pour être plus efficace

En tant qu’entrepreneur, nous avons souvent tendance à l’hyperactivité : nous aimerions tout faire et surtout, avoir ce super pouvoir de « créer du temps » ! Dans cet article, vous découvrirez en quoi les techniques d’apprentissage vous aideront à booster votre efficacité professionnelle. Vous verrez notamment comment investir du temps à apprendre à apprendre vous en fera gagner au moins le double, sans oublier les innovations que vous pouvez apporter grâce à une nouvelle dynamique apprenante !

Mais avant cela, j’aimerais partager nous projeter dans un scénario.

Imaginez : il est 2h33 du matin. Vous fermez votre ordinateur portable. Vous êtes totalement épuisé. Heureusement que vous êtes déjà dans votre lit et que vous n’avez qu’à déposer l’ordinateur sur le côté. Vous fermez les yeux et vous vous endormez en moins d’une minute ! La nuit passe, et le jour se lève. Vous vous réveillez avant votre réveil, cela ne vous est pas arrivé depuis des années ! Vous sortez du lit totalement reposé. Cette nuit a été incroyablement ressourçante. C’est parfait car vu la journée qui vous attend, mieux vaut être en forme. Un bon café, un smoothie plein de vitamines et vous êtes déjà prêt pour démarrer. Vous ouvrez votre ordinateur. Plus de batterie… Bizarre car la veille vous étiez sûr qu’il restait encore au moins 20%. Vous le branchez et lancez votre plus fidèle compagnon entrepreneurial. Vous allez sur Facebook, et très curieusement, tout semble avoir changé. D’ailleurs vous ne comprenez pas grand chose des actualités du moment. Il doit surement y avoir un bug quelque part. Et là, stupéfaction : vous allez sur le site de Le Monde et le site indique une date du jour totalement fausse. Comme si vous vous êtes réveillé l’année d’après. Vous vérifiez sur d’autres sites : c’est la même chose. Vous allez dans votre boîte mail : 7000 mails non lus ! Vous vous réveillez après un an de sommeil et n’avez aucune idée de tout ce qu’il s’est passé depuis. Pire : si votre entreprise existe toujours, comment allez-vous rattraper tout ce retard ?

Bref, il s’agit d’une histoire un peu farfelue, mais qui peut refléter une tendance de certains entrepreneurs : avoir la tête dans le guidon nous empêche de voir ce qu’il se passe, de suivre les tendances, de s’informer et de se former. Si pendant un an vous ne faites que produire sans apprendre, vous aurez avancé à court terme, mais reculé à long terme. Et lorsque l’on se réveille dans ce cas, cela peut-être violent ! (généralement par un concurrent qui lance un produit super innovant par exemple)

Continuer d’apprendre, de se former et de s’informer : c’est plus qu’important

Pour ma part, je me forme en continue pour développer de nouvelles compétences et acquérir de nouvelles connaissances pour mon entreprise. Pour cela, il est important d’utiliser des stratégies et des outils d’apprentissage efficaces. Voici les outils que j’utilise pour ma part :

  • lecture rapide
  • mindmapping
  • mise en pratique directe du savoir obtenu
  • prises de notes collaboratives

Grâce à ces outils, je continue de lire au minimum deux livres par mois, de suivre des MOOCs et des formations en ligne, et de participer à des évènements sur Londres et Paris. Cela me prend un temps réduit grâce à ces techniques, ce qui au final m’en fait gagner beaucoup ! C’est grâce à cette dynamique que je peux appliquer de nouvelles techniques marketing pour mon entreprise, ou de nouvelles techniques de coaching avec mes clients. En somme, je me renouvelle constamment pour ne pas me laisser distancer par les évènements et le marché.

Conférences Apprendre à Apprendre à La Sorbonne (28 janvier 2017)

 

Si vous avez envie de continuer d’apprendre, de vous former mais de manière efficace pour ne pas perdre du temps, je vous invite à vous approprier ce types d’outils. Et pour cela, je co-organise une série de conférences à La Sorbonne le 28 janvier prochain sur le thème de l’apprentissage et de l’éducation. Il reste encore des places si vous souhaitez vous y inscrire. D’ailleurs profitez du code de réduction « EXCEPTION2017 » pour obtenir un rabais de plus de 60% !

Je m’inscris aux conférences

conferences-apprendre-a-apprendre

J’espère vous y retrouver de vive-vue ! Et si vous connaissez d’autres personnes qui pourraient être intéressées, n’hésitez pas à leur en parler.

PS : si vous souhaitez me motiver à continuer à alimenter ce site, vous m’aiderez beaucoup en partageant cet article sur les réseaux sociaux grâce aux boutons ci-dessous.

 

 

 

2 enseignements appris en intervenant chez les Apprentis d’Auteuil – vidéo sponsorisée

Les Apprentis d’Auteuil sont une fondation accueillant des jeunes déscolarisés (ils sont plus de 140 000 par an en France à sortir du système scolaire sans diplôme).

A travers l’association 100000 entrepreneurs, j’ai pu effectuer une intervention chez eux. De cette enrichissante expérience, j’ai pu retenir 2 enseignements. Les voici.

Partager son expérience à des jeunes est très enrichissant

Lorsque vous avez l’habitude de côtoyer des personnes évoluant dans le même milieu professionnel que vous, vous prenez des habitudes en termes de communication :

–       un vocabulaire spécifique (le jargon du métier)

–       une manière de présenter les choses

–       …

Vous êtes dans une zone de confort qu’il devient perturbant de quitter en discutant avec des personnes évoluant dans un monde différent du vôtre comme des collégiens ou lycéens par exemple.

Témoigner devant des jeunes comme ceux des Apprentis d’Auteuil est un excellent exercice pour « challenger » vos habitudes en adaptant votre vocabulaire, en changeant votre manière de présenter votre métier.

Cette expérience vous permet concrètement de travailler vos soft skills suivantes :

–       simplification

–       pédagogie

–       adaptabilité

Au delà du fait de développer des compétences, échanger avec des étudiants vous fera découvrir des questions auxquelles vous n’avez jamais fait face. Si vous avez l’habitude de parler business model et clientèle dans votre environnement professionnel, vous serez amené à parler salaire, train de vie et carrière dans cet environnement scolaire. C’est un parfait « mini-coaching » pour vous sur votre activité et son adéquation avec votre vie personnelle.

Etre empathique pour comprendre la réalité dans laquelle vit l’étudiant

Quand vous témoignez à propos de votre métier chez les Apprentis d’Auteil, vous ne pouvez pas utiliser le même discours qu’avec des professionnels de votre secteur d’activité. Afin d’éviter le jargon et de vous adapter à votre auditoire, il est important que vous soyez à l’écoute, sans juger, afin de bien comprendre leur réalité.

Chez les Apprentis d’Auteuil, cette réalité est souvent difficile et douloureuse comme vous pouvez le voir dans cette belle vidéo mettant en avant la mission de cette fondation.

Cette expérience vous l’aurez compris est à la fois enrichissante pour les jeunes des Apprentis d’Auteuil qui rencontrent des professionnels aux profils et aux parcours différents, mais aussi pour les entrepreneurs qui témoignent.

Article sponsorisé

Quelle est l’école de commerce en France qui a le plus d’avenir selon vous ?

C’est une question que je me pose suite au partenariat que j’ai construit avec Campus Channel, une plateforme web proposant aux étudiants d’évaluer les écoles de commerce et donc inverser les rôles !

Je me pose aussi cette question car, étant intervenant à fBS (France Business School) sur la thématique des soft skills, de l’intrapreneuriat et sur l’esprit d’entreprendre, je m’interroge sur l’avenir des écoles de commerce en France, secteur en pleine mutation en ce moment.

D’ailleurs j’ai pu assister à la présentation de cette école innovante proposée par Fabrice Mauléon et organisée par Laurène Castor. Voici la vidéo à ce propos :

[youtube id= »E1L5vKOItTc » width= »600″ height= »350″]

Ce qui est très intéressant, et c’est la raison pour laquelle ce sujet m’intéresse, c’est que la nouvelle dynamique enclenchée est très centrée sur l’esprit d’entreprendre et les soft skills. De quoi bouleverser le système éducatif qui commençait à vraiment vieillir… Enfin une dynamique constructive orientée vers l’avenir plutôt que tournée sur un passé devenu archaïque.

Dans un contexte aussi changeant, les étudiants (et les entreprises) perdent un peu leurs repères. C’est pourquoi j’organise un petit sondage grâce à un outil que j’affectionne particulièrement, askalll (testez le aussi, c’est gratuit et ludique). Oui j’en profite pour en faire la promotion car j’ai pu rencontrer son fondateur très sympa il n’y a pas très longtemps.

Alors je vous pose la question : quelle est l’école de commerce en France qui a le plus d’avenir selon vous ?

 

De l’entrepreneuriat dès l’école primaire !

Tous les matins, ils se font réveiller par leurs parents pour prendre le petit déjeuner. Ensuite, il faut qu’ils soient à l’heure à l’école pour le début des classes. La cloche sonne, il faut bien se mettre devant l’entrée de la classe pour le début des cours. Puis enfin sauvés par le gong pour les récrés, les écoliers peuvent prendre les goûters et profiter de leurs amis. Enfin, le gong final de la journée sonne le glas de la libération avec retour à la maison pour faire les devoirs que le professeur a donnés à faire (donc fausse joie pour ces écoliers qui se croyaient libres…). Sans oublier le cartable qui pèse presque aussi lourd qu’eux et qui va probablement abîmer leur dos lorsqu’ils vont grandir malheureusement… Vivement les tablettes pour qu’on arrête de leur faire porter des kilos de livres et de cahiers… Bref là n’est pas la question. Vous vous demandez pourquoi je vous parle du quotidien d’un élève de primaire ?

Parce qu’il existe au Québec, dans une école, des écoliers qui ont certes ce quotidien, mais avec une épice supplémentaire : celle de l’entrepreneuriat !

Non, je n’ai pas fait de faute de frappes, ces écoliers sont aussi des entrepreneurs.

Il s’agit de l’école primaire Plein Soleil de Hérouxville qui a présenté mercredi son tout dernier projet : une entreprise spécialisée dans la fabrication de savons. Les élèves sont impliqués dès la maternelle et jusqu’à la sixième dans ce projet très original et ça plait !

«À l’école Plein Soleil, l’entrepreneuriat est presque devenu un incontournable, une source de motivation pour notre communauté d’apprentissage. Dès les premiers mois de l’année scolaire, les élèves nous demandent quel sera le projet entrepreneurial de l’année!» «Un tel projet permet de développer des compétences chez nos élèves. Le sens de l’organisation, la créativité, la coopération, la gestion des ressources financières et matérielles sont des exemples d’habiletés que nous avons travaillées dans un contexte signifiant et combien stimulant pour les élèves» témoigne une enseignante de l’école (source)

Une preuve que l’entrepreneuriat est un levier d’épanouissement personnel et collectif, qui permet d’autant plus de développer des soft skills.

Et en France ?

Peut-être que ce projet québécois nous inspirera ici sur le vieux continent ?

Pensez-vous que ce soit une bonne chose que de telles initiatives voient le jour chez nous en France ?

Apprendre au Québec

Je vous précisais lors de deux derniers articles ( Pourquoi entreprendre au Québec et Enseignements au Québec forme des entrepreneurs) que les études au Québec sont vraiment différentes de celles du vieux continent.

Ici les interactions sont beaucoup plus nombreuses, les débats sont vifs et passionnés, et chacun peut défendre son idée.

Les cours sont également très ludiques car sont souvent illustrés par des vidéos qui vous poussent à la réflexion. Voici ci-dessous, deux vidéos qui nous font bien réfléchir quant à notre avenir sur Terre. Personnellement, je les trouve bien faites.

Comment réagissez-vous à cette vidéo ? Personnellement, je trouve cela assez percutant, en tout cas plus qu’un discours magistral.

Voici une autre vidéo, que je trouve extrêmement bien faite :


Réveille-toi, révolte-toi [ www.cinerebelde.org ]

Ça fait peur n’est ce pas ? OK, c’est un peu extrême certes, c’est le pire scenario qu’il y ait. Mais n’empêche, ils n’ont pas tout à fait faux.