Retour sur le Salon des Micro-entreprises 2011 à Paris

salon des microentreprises 2011

Le 11 octobre 2011, j’ai eu la chance de participer au salon des micro-entreprises 2011 au palais des congrès de Paris. En effet, j’ai pu visiter les stands et rencontrer de nombreuses connaissances, mais aussi répondre à ma première interview en vidéo et surtout discuter avec Tom Van der Bruggen, l’entrepreneur qui a fondé la société Kapla (un des piliers du jouet pour petits et grands dans le monde).

Je tiens à remercier Horizon Entrepreneurs pour cette formidable journée ! Leur site est vraiment très riche, je vous encourage fortement à le visiter 😉

Vous pouvez les retrouver sur facebook aussi.

Un salon très riche sur l’entrepreneuriat

Voici le salon en quelques chiffres :

– 220 conférences en accès libre pour des formations sans dépenser un centime.

– 200 exposants pour trouver les solutions dédiées aux entrepreneurs.

– 240 experts pour obtenir des conseils aussi bien pour la création, que pour le lancement et le développement de votre société.

Les thèmes et les conférences tournaient autour de 3 grands axes de l’entrepreneuriat :

  • La création
  • La gestion
  • le développement

Les conférences traitaient principalement de ces sujets, mais aussi sur le statut de l’auto-entrepreneur et du consulting. Les stands étaient également organisés selon ces trois axes, sous forme de « villages thématiques ».

Ce fut pour moi l’occasion de discuter en face à face avec des partenaires et des connaissances liés à mon activité. J’ai pu rencontrer aussi plusieurs blogueurs.

Ma première interview vidéo

Voici ma première interview vidéo, dans laquelle c’est moi qui réponds aux questions (alors que j’ai plus coutume de les poser 😉 ).

NB : Je vous dévoile pour la première fois mon projet entrepreneurial

Qu’en pensez-vous ? Commentez cet article pour donner votre point de vue.

 

Discussion avec Tom Van der Bruggen fondateur de Kapla

Tom Van der Bruggen

Tom Van der Bruggen

Voici son histoire telle qu’il nous l’a racontée :

Il voulait être châtelain dès son enfance. Mais il n’avait pas d’argent pour acheter le château dont il a toujours rêvé.

Après des études en histoire de l’Art (comme Robert Langdon dans le Da Vinci Code de Dan Brown 🙂 ),  il commença sa vie active en tant qu’antiquaire.

Mais son rêve le poursuit toujours, et il semble que ce grand monsieur n’est pas du genre à abandonner quoi que ce soit (surtout ses rêves).

Il vend tout aux Pays Bas, son pays d’origine, pour venir s’installer en France pour y acheter son château. Mais un château, c’est super cher. Il n’a pas assez d’argent pour l’acheter tout fait. Il décide alors de le construire.

Il commence à dresser les plans sur papier avec de l’encre de Chine. Mais il veut aller plus loin. Il décide de créer des maquettes plutôt que des plans papiers. Il commence avec des cubes en bois, mais c’est une catastrophe : il s’agit de la pire figure géométrique pour construire quelque chose en les assemblant. Il réfléchit, et découvre que des petites planchettes de bois se prêtent très bien à l’exercice. Kapla est né de cette manière en 1987. Les débuts furent difficiles, il du vendre son château fraichement construit pour sauver son entreprise.

« Aucune intelligence peut anticiper les conséquences d’un assemblage de 40 formes géométriques différentes, par contre avec une seule forme oui » – Tom Van der Bruggen

Cet architecte n’a jamais pensé que son jeu de bois fera l’objet d’un partenariat avec l’Élisée en France, ou avec des musées comme Le Louvre, ou de passer dans l’émission de Dorothée à l’époque… et de passer partout dans la presse.

Il n’est pas très à l’aise avec la technologie. Il la respecte, mais préfère le vrai, le concret, les sensations (touché, odeur, vision,…) que donne le bois ou le bon papier. Mais il possède tout de même un iPhone avec lequel nous avons pu « jouer »  pour voir les photos de ses constructions et de son nouveau bateau 😀

Depuis il édite des livres également, en plus d’exporter ses jeux Kapla partout dans le monde.

 

Pour lui la réussite est une affaire de tous les jours, et pas uniquement un accomplissement final. En terme de business, la réussite vient surtout de la notoriété, de la presse et de la communication, et pas du commerce ou du financier.

« Il n’y a qu’une seule Terre, on ne peut pas monter le chiffre d’affaires jusqu’à l’infini »

Je lui ai posé une question : « Est-ce qu’un entrepreneur est aussi un artiste ? –  Vous voyez-vous plus comme un artiste ou un entrepreneur ? »

J’ai adoré sa réponse :

« Si un entrepreneur n’est pas un petit peu artiste, c’est un peu fade… »

 

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...
4 commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée