Interview de Bertrand Sylvestre cofondateur de la startup My-Bee.fr

photo de Bertrand Sylvestre
Boostez votre cerveau
 

Bonjour,

Aujourd’hui je vous propose de retrouver le témoignage de Bertrand Sylvestre, étudiant à HEC et entrepreneur. Il est le fondateur de la stratup My-Bee.fr.

Bonne lecture à tous !

logoMB

Jérôme de Pourquoi Entreprendre : Bonjour Bertrand. Tu es étudiant et entrepreneur. Tu as cofondé la startup MyBee. Peux-tu nous expliquer ton parcours ?

 

Bertrand Sylvestre de My-Bee.fr : Je me suis intéressé au web assez jeune. J’ai commencé à apprendre à coder et j’ai créé mon premier site à 15 ans. Après avoir ajouté quelques pubs Adsense, j’étais tout fier de recevoir un jour un chèque CitiBank de Google Inc.

Plus tard au cours de mes études, j’ai croisé Louis Bô. Il avait un profil plutôt orienté programmation; moi plutôt intégrateur web et webdesigner. On partageait deux passions : le web et l’entrepreneuriat.

 

Arrivé en école, la fièvre entrepreneuriale est montée, un peu vite d’ailleurs et on est parti sur la création d’une épicerie en ligne pour étudiants il y a maintenant deux ans.

L’activité a vivoté un temps puis a été stoppée. Mais elle nous a permis de nous orienter vers d’autres métiers. Les étudiants inscrits avaient en effet un porte-monnaie électronique leur permettant de faire leurs courses en ligne.

On a prolongé ce concept pour permettre aux associations étudiantes et à des partenaires extérieurs de proposer à la vente en ligne toutes sortes de produits : soirées, cotisations, voyages, plats à emporter …

 

On a ensuite développé une solution de billetterie en ligne qui ciblait au départ les organisateurs de soirées avec une tarification ultra compétitive.

 

Aujourd’hui, notre ambition est d’offrir un certain nombre de solutions permettant à nos clients d’externaliser tous leurs problèmes de gestion des flux d’argent.

 

Quelle est l’innovation proposée par MyBee?

 

Bertrand Sylvestre de My-Bee.fr : L’innovation n’est pas de type radical ; Paypal ou Monéo existent déjà depuis longtemps maintenant. L’innovation consiste plutôt à proposer des solutions de paiement et de gestion des flux d’argent adaptées aux besoins d’acteurs de taille moyenne du type organisations associatives, administratives, étudiantes, évènementielles…

 

Prenons l’exemple d’un tournoi sportif sur plusieurs jours:

Il est compliqué pour les participants de se balader avec de l’argent liquide ou avec leur CB en tenue de sport.

Pour les organisateurs, les points de vente de nourriture, de boissons et d’accessoires sont parfois nombreux ; la gestion des paiements et des caisses est donc compliquée.

En donnant à chaque participant un bracelet à code-barres (ou à puce RFID) relié à un compte virtuel, les organisateurs peuvent mettre en place un seul point de rechargement où les flux d’argent sont ici physiques mais gérer tous leurs points de vente grâce à ces moyens de paiement dématérialisé.

 

Le paiement étant démonétisé, la gestion des paiements est plus rapide et mieux sécurisée, la consommation s’accroît, le suivi des transactions se fait en temps réel et l’accès à de nombreuses statistiques permet une meilleure logistique.

 

Un autre exemple illustre bien cette « innovation de marché » :

Sur le campus d’HEC, la carte étudiante est reliée au compte MyBee de l’étudiant (son porte-monnaie électronique). Il peut donc acheter toute l’année son entrée en soirée ou sa consommation au bar de l’école grâce à sa carte étudiante. Le montant correspondant est directement débité sur son compte personnel. On est donc dans un schéma Monéo mais à l’échelle d’un campus avec deux différences majeures : le moyen de paiement n’est pas une carte en plus mais la carte étudiante et le rechargement du compte se fait sur le site en ligne de l’école ou via une application mobile.

 

Peux-tu nous en dire plus sur ton marché (concurrence, chiffres, tendances,…) ?

 

Bertrand Sylvestre de My-Bee.fr : MyBee propose 3 produits que l’on pourrait regrouper sous le terme de « Dématérialisation des moyens de paiement ». Le rachat de Zong par Paypal le mois dernier ou la sortie de Buyster en Septembre me laisse croire que ce secteur est encore en pleine ébullition en ce moment. Mais revenons plus en détail sur les 3 produits que nous avons développés et leurs marchés respectifs.

Le marché de la billetterie en ligne a deux facettes :

  • Les réseaux de distribution du type Fnac.com ou Digitick
  • Les prestataires offrant une solution de billetterie en ligne (Pure Player Internet)

MyBee se situe dans la deuxième catégorie, dans un positionnement B to B puisque nous fournissons notre solution aux organisateurs d’évènements. Les concurrents sont nombreux mais nous nous démarquons grâce à nos tarifs les moins chers du marché : 0.85 € par billet vendu.

 

Pour ce qui est de nos solutions de gestion des flux d’argent dans le cadre d’évènements, tournois, festivals, ce marché est une niche. Le seul concurrent que je connais est Smart Flux mais je ne sais pas s’ils sont encore en activité.

 

Quant à notre produit MyBee Campus, le concept est inédit en France contrairement à ce qui se fait sur certains campus américains.

 

Comment vois-tu évoluer ton entreprise ?

 

Bertrand Sylvestre de My-Bee.fr : Les opportunités sont très nombreuses dans ce domaine. L’essentiel est de ne pas aller dans tous les sens. Il est question de flux d’argent c’est pourquoi chaque solution doit être bien pensée, fiable et sécurisée.

 

Nous avons aujourd’hui 3 stagiaires en plus dans l’équipe ce qui nous permet d’assurer de plus en plus de contrats. L’avenir est donc très optimiste.

 

Pourquoi avoir choisi de créer ton entreprise plutôt que d’avoir une brillante carrière dans une organisation déjà toute faite ?

 

Bertrand Sylvestre de My-Bee.fr : Je voulais goûter à cette aventure qu’est l’entrepreneuriat. Je finirai probablement dans « une organisation  déjà toute faite » mais j’aurais eu plus de mal pour emprunter la voie inverse.

Quand tu as un certain train de vie, des perspectives de carrière toutes tracées… est ce que tu peux facilement accepter et surtout faire accepter à ton entourage, de ne plus te verser de salaires, de mettre en jeu certaines choses… Je ne voulais pas risquer de ne jamais connaître cette aventure.

 

Que t’apporte l’incubateur de ton école ?

 

Bertrand Sylvestre de My-Bee.fr : Nous avons eu peu de relations avec l’incubateur de l’école pour deux raisons principales :

  • Au moment du dépôt des candidatures en mai 2010, nous n’étions pas encore sûrs de nos orientations.
  • L’incubation est par ailleurs devenue assez chère depuis un ou deux ans.

 

As-tu des conseils à partager avec les lecteurs ?

 

Bertrand Sylvestre de My-Bee.fr : S’il y a un écueil à éviter, c’est l’obstination. Lorsqu’on a son projet en tête, on y pense bien évidemment jour et nuit, on est persuadé que c’est un filon monstrueux, que ça va exploser en quelques mois. Mais parfois on fait mauvaise route. Il faut s’avoir de temps en temps s’arrêter, se poser deux secondes et prendre du recul. Il faut bien évidemment y croire mais il faut aussi ne pas avoir peur de corriger le tir quand c’est nécessaire et savoir modifier la trajectoire pour retrouver le chemin du véritable filon.

Tout ce qui a été fait n’est jamais perdu.

 

Merci beaucoup, bonne continuation et rendez-vous sur www.my-bee.fr

Voici une petite vidéo témoignant de leur concept :

suivez Pourquoi Entreprendre sur facebook

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...
5 commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée