Gamentrepreneur : ces jeux vidéo qui boostent notre esprit entrepreneurial

Gamentrepreneur ces jeux vidéo qui boostent notre esprit entrepreneurial

Peut-être faites-vous aussi partie de ces anciens ou actuels « gamers », jouant aux jeux vidéo pour vous divertir. Certaines personnes de votre famille ou votre entourage pensent que vous perdez votre temps, ou pire, que vous vous « ramollissez le cerveau » ? Vous n’avez pourtant pas du tout cette sensation n’est-ce pas ?
Un de mes amis blogueurs et entrepreneurs a beaucoup travaillé sur la question de l’influence des jeux vidéos sur nos compétences professionnelles, managériales et entrepreneuriales. Voici sans plus attendre l’article invité de Johann, webentrepreneur, formateur et blogueur, auteur du livre Gamentrepreneur et de la méthode C.R.E.A.T.

Gamentrepreneur par Johann Yang-Ting :

Depuis longtemps, les jeux vidéo ont été considérés comme un pur divertissement, c’est-à-dire une activité totalement dissociée du travail. Beaucoup de joueurs disent rechercher dans les jeux ce qu’ils ne retrouvent pas dans leur vie personnelle et professionnelle. Or si nous nous penchons sur les activités dans lesquels les joueurs sont impliqués dans les jeux vidéo, on se rend compte que les joueurs travaillent à plein temps. Dans les jeux vidéo, les joueurs organisent, catégorisent, analysent, évaluent, inventent, achètent, vendent, dirigent, suivent, etc. Nous retrouvons donc plusieurs activités professionnelles dans les jeux vidéo. Les joueurs utilisent et développent donc des compétences professionnelles et même entrepreneuriales dans les activités ludiques des jeux vidéos, car si l’activité est virtuelle, l’expérience acquise est bien réelle.

Nous pouvons alors nous demander qu’est-ce qui pousse les joueurs à « travailler » sans être payés ou même à payer pour « travailler » via ces jeux ?

La réponse vient des joueurs eux-mêmes  qui déclarant que :

  • Les jeux proposent des buts et objectifs précis divisés en plusieurs étapes (on parle alors de missions, quêtes ou niveaux), ce qui permet de donner du sens au jeu.
  • Le joueur a la possibilité de recevoir des feedbacks immédiats. Les jeux possèdent des systèmes de « scoring » qui permettent de récompenser les joueurs. Les gratifications peuvent être sous forme de badges, de point d’expériences, de nouveaux objets (items), et autres bonus qui récompensent les performances des joueurs. En plus de la satisfaction des objectifs atteints, les récompenses permettent aux joueurs de mesurer leurs performances et d’obtenir un retour sur leur investissement (engagement et temps).
  • Contrairement à la réalité, la peur de l’échec est très faible dans les jeux vidéo. Le joueur peut alors se permettre de prendre des risques, de tester de nouvelles choses sans répercussions sur sa vie réelle.
  • Une forte implication dans le jeu provoque une perte de la notion de temps. Plus qu’un passe-temps, le jeu peut devenir une expérience qui sort le joueur de toute notion aussi bien spatiale que temporelle.

Les trois quarts des joueurs de jeux de rôle en ligne déclarent que le jeu les a aidés à développer des compétences de leadership utiles sur le lieu de travail.

Les meilleurs jeux proposent un parfait équilibre entre compétences et challenge avec une difficulté adaptée et évolutive en fonction de la performance du joueur. De même que, un meilleur emploi serait celui dans lequel le challenge reste à la hauteur des compétences de l’employé. Si le fait de jouer à un jeu vidéo et de travailler possède de nombreuses similitudes, les deux plus grandes problématiques (enjeux) relatives aux jeux sont donc similaires à celle du monde du travail :

 

Enjeu

Dans le jeu

Au travail

Améliorer l’engagement

Faire en sorte que les joueurs soient motivés pour avancer
dans le jeu

Faire en sorte que les employés soient totalement impliqués
dans l’entreprise

Augmenter la productivité

Bien calibrer la difficulté pour faire en sorte que les
joueurs cherchent à améliorer leur performance sans s’ennuyer, ni être
frustrés

Faire en sorte que les employés utilisent au maximum leurs
compétences pour générer le maximum de performance

 

Ces deux problématiques demandent d’atteindre l’état de « flow », c’est-à-dire le parfait équilibre entre compétences et challenge. La théorie du « flow » a été élaborée par Mihaly Csikszentmihalyi qualifiant cet état de concentration maximale et absorption complète dans une activité. L’état de flow est un état optimal de motivation intrinsèque, où l’individu est entièrement immergé dans son activité. C’est un sentiment que chacun peut éprouver, caractérisé par une grande impression de liberté, de joie, d’accomplissement et de compétence, et durant laquelle le temps semble disparaître. L’état de flow se schématise ainsi :

Les conditions nécessaires pour atteindre cet état de flow correspondent exactement aux raisons pour lesquels les joueurs s’impliquent dans les jeux vidéo ou que les employés s’impliquent dans leur travail. Les dynamiques appliquées aux jeux vidéo permettent donc d’atteindre l’état de flow, voilà pourquoi il est intéressant  d’appliquer cette dynamique de jeu au travail, on parle alors de « gamification ».
Voici la conférence TED de Mihaly Csikszentmihaly sur le « flow » :

Pour vérifier ces données, demandons-nous si les jeux vidéo ont réellement une influence positive sur l’attitude face au travail ?

Une étude réalisée compare le comportement des joueurs et des non-joueurs sur leur lieu de travail. Cette étude montre clairement que les joueurs fréquents développent un meilleur comportement face au travail, car ils seraient plus aptes à prendre des risques, plus favorables au travail d’équipe, plus intéressé par l’activité de l’entreprise, plus compétitive, et plus à-même à travailler pour des résultats. Nous savons que chez la grande majorité des individus, les attentes hors du travail influencent les attentes au travail, car l’expérience de la vie influe sur notre approche du monde professionnel. Les travailleurs ayant l’habitude de jouer aux jeux vidéo reproduisent donc leur raisonnement face aux challenges de leur vie réelle et dans ce cas, sur leur lieu de travail. Des études prouvent que les jeux vidéo peuvent avoir des effets positifs sur la réussite professionnelle :
o    En 2009, une étude du CNC – GIK montre que 70% de la population française des catégories socioprofessionnelles supérieures jouent à des jeux vidéo, 23,9% des joueurs Français appartiennent à la catégorie socioprofessionnelle supérieure.
o    Une autre étude publiée dans MSNBC News en Avril 2004 a démontré que les docteurs qui passent trois heures par semaine à jouer aux jeux vidéo font 37% moins d’erreurs et réussissent 27% plus vite que ceux qui ne jouent pas.
o    Le Docteur psychologue Tracy a démontré que les jeux de stratégie temps réel, augmentent la mémoire au travail. Ces jeux poussent à retenir des informations essentielles et à les utiliser en temps réel. Les joueurs professionnels de Starcraft, le jeu de stratégie en temps réel le plus joué en ligne, doivent prendre plus de 200 décisions à la minute.
D’ailleurs des jeux très grand public développent des qualités professionnelles. Les jeux de gestion et de simulation les plus célèbres et les plus vendus tels que Sim City et la série des Tycoon, permettent aux joueurs d’interagir avec des systèmes plus ou moins complexes, de façon vulgarisée et ludique. Sim City qui permet de construire et gérer une société et Rollercoaster Tycoon qui permet de créer et gérer un parc d’attractions développent des qualités d’analyse, de stratégie et de planification. Ces jeux, qui visent le grand public permettent à des joueurs de tout niveau et de toute classe sociale d’aborder des notions de gestion. Leur avantage est de rendre des systèmes complexes faciles à comprendre.

Si les jeux permettent de tisser des liens sociaux et de développer des qualités professionnelles, peuvent-ils également développer des qualités d’entrepreneurs ?

Les jeux vidéo développent-ils des qualités d’entrepreneur ?

Nous avons vu que les jeux développent des qualités sociales et professionnelles, mais pour aller plus loin, j’ai mené une étude afin de comparer les similitudes entre les qualités nécessaires pour être entrepreneur et les qualités pour être un bon joueur, notamment un bon leader dans les jeux vidéo.

Le tableau suivant récapitule les comparaisons entre les qualités entrepreneuriales et les qualités de leadership dans les jeux vidéo en ligne :

Qualités

Leader entrepreneur

Leader joueur

Sens relationnel

Savoir s’entourer des bonnes personnes pour constituer une
équipe diversifiée.

Se construire un réseau solide à l’externe.

Développer des partenariats stratégiques.

Savoir gérer et mener son équipe.

Bien connaître les membres de son équipe pour exploiter
leurs compétences au maximum.

Maintenir une relation avec tous les membres de la guilde.

Des conflits peuvent apparaitre dans le monde virtuel et une
veille constante est nécessaire pour manager la communauté.

Savoir recruter les bons membres qui auront une influence
positive sur la guilde.

Comprendre la vision des autres joueurs.

Se connaitre soi-même.

Connaître les forces et faiblesses de chacun afin de gérer
les relations aussi bien internes qu’externes.

Curiosité

Chercher à tester des idées nouvelles.

Trouver de nouvelles tendances.

Faire une veille constante sur le secteur d’activité.

Explorer chaque recoin des cartes pour découvrir des trésors
cachés.

Tester de nouvelles techniques et compétences acquises dans
le jeu.

Exploiter d’autres chemins pour terminer les missions ou
niveaux.

Découvrir des quêtes secondaires (non obligatoires).

Persévérance

Toujours faire face à l’adversité : refus, coups durs,
échecs et surmonter les obstacles.

Savoir rebondir après les difficultés.

Défendre ses idées et son projet.

Relancer la partie après un « game over ».

Tenir le rythme dans les moments de stress provoqués par le
jeu.

Toujours chercher à améliorer son score.

Créativité

Trouver de nouvelles idées et de nouvelles façons de les
mettre en œuvre et les vendre.

Avoir un esprit porté sur l’innovation en exécutif comme en
stratégie.

Devoir trouver des façons de garder les joueurs heureux et
impliqués dans la guilde.

Choisir le meilleur chemin pour aller d’un point A à un
point B.

Créer son propre contenu et influer sur l’environnement du
jeu.

Action

Un esprit tourné vers l’action : savoir mettre en œuvre les
idées et transformer les projets en actions.

Concentration sur l’exécution: le timing et les actions
séquentielles sont déterminants.

Devoir manager plusieurs dizaines de joueurs à qui attribuer
des taches et actions.

Visionnaire

Garder à l’esprit une vision d’avenir sur le court, moyen et
long terme.

Mettre en place un plan pour atteindre les objectifs fixés.

Donner du sens à l’activité de l’entreprise, autant pour les
employés que pour les clients.

Créer une vision compétitive pour faire avancer la guilde.

Savoir transformer des visions en réalité et motiver les
autres à la partager.

Donner du sens au jeu : évaluer et communiquer sur la
situation. Le joueur doit savoir schématiser la situation pour la
rendre compréhensible.

Autodidactie

Ne pas cesser d’apprendre, être toujours en quête de
nouvelles connaissances pour s’adapter aux changements et évolutions.

Apprendre les diverses possibilités du jeu.

S’adapter à la jouabilité.

Apprendre à contrôler son personnage.

Prise de risque

Savoir mesurer et anticiper les risques.

Prendre des risques mesurés.

Saisir les opportunités.

Connaître les forces et faiblesses du ou des avatars pour
mesurer les risques des missions ou niveaux.

Anticiper les ennemies, situations et autres pièges du jeu.

Passion

Être passionné par le domaine dans lequel on exerce.

Partager une grande passion pour le jeu.

 

Le croisement entre qualités d’entrepreneur et qualités de joueur offre des perspectives intéressantes. Les jeux vidéo peuvent donc influencer positivement une majorité des travailleurs et même des entrepreneurs.
Etes-vous prêt à mettre un peu de fun dans votre business ?
Cet article a été rédigé par Johann Yang-Ting, auteur du livre Gamentrepreneur et de la méthode C.R.E.A.T.

 

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...