Entreprendre éthique au 21ème siècle

L’éthique, est une notion très en vogue en ce moment notamment dans le domaine de l’entreprise et de l’entrepreneuriat.

L’éthique est un ensemble de règles morales partagées par le plus grand nombre donnant une valeur positive ou négative à une action. Ainsi, être éthique, c’est respecter les règles morales, et donc agir « bien » pour « le bien » du plus grand nombre.

Or, depuis plusieurs années, les entreprises apparaissent de moins en moins éthiques, et donc agissant de plus en plus « mal ». Cet article sur l’excellent blog marketingdurable.net traite d’une étude faite par Harris Interactive montrant qu’avec la crise, les consommateurs sont plus exigeants en matière d’éthique vis à vis des entreprises qu’auparavant. Voici un paragraphe très intéressant de cette tendance actuelle :

Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, c’est la qualité qui devance le prix comme critère prioritaire d’achat. Cependant ce critère de qualité ne se limite plus au seul produit : il a un sens plus large, et intègre par exemple la recherche de produits sains, plus solides et durables, et également plus responsables. L’idée n’est donc plus de consommer plus, mais de consommer mieux. D’autre part, les questions sociales deviennent de plus en plus importantes aux yeux des consommateurs : ainsi en France, entre deux produits de qualité et de prix équivalents, « le respect de l’homme » dans les processus de production devient le premier critère de choix. C’est également un facteur important de fidélisation à une marque.

Ainsi, il apparait clairement qu’entreprendre au 21ème siècle doit être dans une démarche éthique pour s’adapter à la demande de plus en plus forte à ce niveau. De nouvelles formes d’entrepreneuriat ont pu émerger grâce à cette évolution éthique. Le social business en fait donc partie, comme j’ai pu l’écrire lors de mon article intitulé Conférence General Community Meeting par Danone Communities. Le blog lesocialbusiness.fr est un très bon blog traitant de cette thématique entrepreneuriale.

L’éthique prend une place d’autant plus importante du fait de la montée en puissance des réseaux sociaux. Le consommateur est plus au courant des actions des entreprises, mais peut surtout donner son avis et le faire connaitre au plus grand nombre. De ce fait, l’entreprise et l’entrepreneur ne peuvent plus agir sans prendre en compte les exigences morales des « consomacteurs ». Voici un site illustrant cette tendance au consommateur devenu acteur.

Le fait qu’une école de commerce soit totalement dédiée à l’entrepreneuriat social montre à quel point cette tendance devient importe dans le business.  J’ai pu découvrir ceci grâce à cet article traitant de la School for Social Entrepreneurs (SSE). Alors, encore des doutes sur l’avenir de ce niveau business ?

Tout ceci montre qu’il est nécessaire d’entreprendre éthique dans ce nouveau siècle. Il y a un réel potentiel dans ce domaine (développement durable, social business, etc.) car la demande y est forte. Entreprendre, reprendre ou intraprendre (entreprendre au sein d’une entreprise) sur ce segment est un bon choix de positionnement pour cette nouvelle ère.

PS : si vous souhaitez me motiver à continuer à alimenter ce site, vous m’aiderez beaucoup en partageant cet article sur les réseaux sociaux grâce aux boutons ci-dessous.

 

 

 

7 réponses
  1. Dialethik
    Dialethik dit :

    Bonjour,

    Bravo pour votre article et votre analyse sur une nouvelle approche de l’entrepreneuriat au 21ème siècle.

    Cordialement,

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *