3 conseils pour entrepreneurs nomades digitaux

Devenez Coach Apprendre à Apprendre Professionnel

Le monde est immense et tellement petit à la fois. Comme le dit Marshall McLuhan, nous vivons dans un Village Planétaire aujourd’hui :

  • en quelques heures vous pouvez aller n’importe où dans le monde grâce à l’aviation,
  • en quelques secondes vous êtes capable de vous connecter au monde entier virtuellement.

Grâce à ces nouveaux moyens de communication et aux nouveaux outils technologiques, toujours plus puissants, il est possible de créer et gérer des projets depuis n’importe où ou presque.

Pour ma part, aimant beaucoup voyager (j’ai la chance d’avoir mis les pieds sur les 6 continents de la planète et vécu dans 5 pays différents) et entreprendre, je suis heureux et reconnaissant de faire partie de cette génération profitant de ces privilèges.

Dans ce nouvel article, j’aimerais partager avec vous 3 conseils que j’ai appris sur le terrain et qui pourraient vous être utiles si vous aussi vous avez le virus du voyage.

Voyagez léger : minimalisme et simplicité

Less is more comme dirait l’adage du minimalisme. Et ce « mantra » du voyageur est valable à plusieurs niveaux :

  • la quantité des objets et des vêtements que vous transportez,
  • le poids des objets dans vos bagages,
  • leur taille et leur encombrement.

Le réflexe de la simplification est primordial si vous souhaitez avoir une certaine tranquillité d’esprit et une grande capacité d’adaptabilité pendant vos déplacements. Ce réflexe repose sur deux questions débouchant sur de la prise de décision :

  • Est-ce que cet élément est indispensable pour mon voyage ?
  • Quelle alternative ai-je pour répondre au besoin/fonctionnalité de cet élément ?

Les principes clefs :

  • Réfléchissez en termes de besoin et de fonctionnalité plutôt qu’en termes d’objet.
  • Optez pour l’élément le plus léger et le moins encombrant répondant à la fonctionnalité.
  • Ramenez le strict minimum par rapport à vos besoins anticipés pendant votre voyage.

Par exemple, pour mon voyage au Brésil pendant la coupe du monde de football 2014 (pendant lequel j’ai assisté à Espagne / Pays-Bas), j’ai opté pour ma tablette pour répondre à mes mails et pour animer mes réseaux sociaux plutôt que mon ordinateur portable. J’avais trouvé pour l’occasion un sac à dos plutôt pratique, avec un compartiment matelassé pour tablette à l’intérieur afin de la protéger en cas de mouvement de foule, chute, etc …

Ce sont dans ces situations que les nouveaux outils technologiques comme les tablettes ou les smartphones ont un réel intérêt selon moi. Si vous êtes intéressés par ces outils, vous pouvez en trouver sur le site Staples ou Bodypack par exemple.

Cultivez l’esprit « Life Hacks »

Je suis un vrai fan des « Life Hacks » : ces petites astuces du quotidien qui vous changent la vie. Vous avez de nombreux sites inspirants dans ce domaine, mais ils sont anglophones pour la plupart d’entre eux comme par exemple Hackaday ou Lifehacker.

Plutôt que de vous faire de longs paragraphes sur ce concept, je vous propose quelques images qui parlent d’elles-mêmes :

cloth management

suitcase management

black white and colour

Les principes clefs :

  • Renseignez-vous régulièrement sur les life hacks de voyageurs et d’entrepreneurs.
  • Mettez en application ces life hacks dès que possible et dans la durée.
  • Partagez les avec d’autres entrepreneurs voyageurs (la meilleure manière d’apprendre c’est d’enseigner).

Suivez d’autres « Nomades Digitaux »

Le voyage est une des meilleures écoles d’apprentissage. Comme l’entrepreneuriat d’ailleurs. En entreprenant et voyageant, vous apprenez par l’expérience, ce qui en découlera des succès, des échecs et des difficultés.

Si vous souhaitez évoluer plus rapidement en tant qu’entrepreneur nomade, rien de mieux que de suivre voire côtoyer des confrères et consoeurs nomades digitaux.

Pour ma part, je vous recommande Travel Plugin, We Are Cinema et  Instinct Voyageur.

Ces voyageurs aguerris vous transmettront de beaux enseignements pour vos aventures internationales et entrepreneuriales.

Et vous, quelles sont vos bonnes pratiques d’entrepreneur nomade ?

PS : si vous souhaitez me motiver à continuer à alimenter ce site, vous m’aiderez beaucoup en partageant cet article sur les réseaux sociaux grâce aux boutons ci-dessous.

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach et conférencier en soft skills. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...
5 commentaires
  • Haydée

    Merci pour la mention Jérôme.

    Le voyage long terme et l’entrepreneuriat, voilà 2 choses difficiles à combiner mais possible : c’est ce que je suis en train d’expérimenter actuellement avec des hauts et des bas, comme tu le mentionnes dans ton article.

    Je vois un bel avenir au nomadisme digital. Peut-être que je me trompe, mais lorsqu’on observe les générations Y (connectée), et Z (hyper connectée), je ne dois pas être loin de la vérité. Sans compter l’aspect mobilité.

    Pour ce qui est de voyager léger, tu as bien raison, encore une fois j’ai bien trop de bagages !

  • Vi

    Bonjour Jérôme, Merci pour ton poste. C’est intéressant. Aussi pour ma part je vis à Bali et réfléchis à structurer mes services en ligne en tant que coach d’artistes. 🙂 Oui c’est pas banal. J’ai des clients sur place bien entendu. Mais ce n’est pas encore assez pour me permettre un life style de voyageur. Aussi, je recherche un site ou des entrepreneurs qui seraient à la recherche d’une assistante digitale (en ligne). Aurais-tu quelques conseils à fournir? J’aimerais passer l’été en Californie. Mon visa à Bali expire bientôt et donc j’ai pensé à honorer des missions en ligne d’assistanat, communication et marketing ou compte. Merci beaucoup pour ton retour, Vi

  • Wanderlustr

    Hello Jérôme,

    Je suis moi-même digital nomad depuis 2 ans et demi, et clairement cela m’a fait devenir minimaliste à un point que je n’aurais pas soupçonné. C’est une nécessité quand on voyage régulierement. Et ca fait du bien de se détacher de tout ce matériel…

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée