Conférence General Community Meeting par Danone Communities

caroussel2-300x168

Muhammad Yunus (prix nobel de la paix en 2006 et inventeur du micro-credit), Franck Riboud (PDG de Danone) et bien d’autres invités de prestige étaient présents au General Community Meeting organisé par Danone Communities le jeudi 22 avril 2010 au Carrousel du Louvre.
Ce fut une expérience très enrichissante sur le domaine de social business. Les présentations des projets de Danone Communities portés dans plusieurs pays du monde illustraient concrètement ce qu’était le social business (en tout cas, ces formes de social business). Ceux-ci étaient tournés essentiellement sur la distribution d’eau potable dans les pays ne disposant pas d’infrastructures développées dans ce sens. C’est ainsi que 1001 Fontaines pour demain contribue à l’amélioration de la santé des populations cambodgiennes grâce à son service de distribution d’eau potable.

Alors quelles sont les différences entre ces social businesses et les associations humanitaires ?

Les associations n’ont pas de but lucratif. Leurs budgets doivent être équilibrés, avec pour recettes des subventions ou donations (en tout cas dans la plupart des cas).
Les social business restent des « business ». Ils peuvent et doivent faire du profit afin de pérenniser leur activité.En revanche, toutes deux ont pour but d’aider les populations en difficulté de se développer et d’améliorer leur vie quotidienne.

Pour moi, cet entrepreneuriat est celui qui apporte le plus de sens et d’éthique dans son entreprise. Comme le précise Muhammad Yunus, le social business permet de mettre l’entreprise au service des individus, et pas l’inverse, les individus au service de l’entreprise.Mais, cela engendre des gains moins importants que l’entrepreneuriat classique. Il s’agit donc d’un choix humain plutôt que financier.

Oui, mais Danone utilise le social business et Muhammad Yunus pour améliorer son image, et serait donc une stratégie purement marketing me direz-vous. Certes, Danone utilise Muhammad Yunus pour améliorer son image. Mais comme précise l’inventeur du micro-crédit, ce dernier utilise également la firme multinationale pour aider les populations dans le besoin. Il s’agit donc d’un partenariat intéressé, mais gagnant gagnant. C’est pourquoi je crois au projet de Danone Communities malgré les objections que j’ai pues entendre à la fin de la conférence.

Et vous, croyez-vous au social business et à Danone Communities?

Vous pouvez lire mon article sur entreprendre éthique au 21ème siècle pour plus d’informations sur ce sujet.

De plus, je viens de découvrir un super article très détaillé sur la conférence que je vous recommande de lire.

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...
5 commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée