Le leadership du coach : retour sur la conférence de Robert Dilts à Paris

Le 15 octobre 2013, j’ai eu le plaisir d’assister à la conférence de Robert Dilts, un des plus grands coachs et experts en PNL (Programmation Neurolinguistique). Cette journée organisée par ICF France (International Coaching Federation France) portait sur le thème du leadership du coach et fait suite à mon article sur le « Quel leader préférez-vous être ?« . Comme vous pourrez le voir j’ai pas mal tweeté pendant l’évènement pour essayer de partager un maximum d’enseignements pendant cette journée.

Coach et leader sont très proches

Robert Dilts a réalisé sa conférence en anglais avec le soutien de Deborah Dilts qui a traduit « en live » sa conférence. Selon Dilts, le coach et le leader ont de nombreux points communs : l’intention d’aider autrui et l’excellence.

D’ailleurs saviez-vous que le mot coach venait de la Hongrie ? « Coach » désignait les 1ères voitures tractées par les chevaux. Un coach est donc un véhicule permettant emmener une personne d’un point A (le point de départ) vers un point B (la destination) à travers les obstacles.

 

Sylvaine Pascual a bien résumé la définition du coach.

Difficile de ne pas parler de soft skills sur le thème du leadership et du coaching. C’est grâce à sa vision, son empathie, sa persévérance, etc. que l’on arrive à :

– identifier la destination (l’objectif)

– mobiliser les ressources internes et surmonter les obstacles

– créer l’enthousiasme pour réussir à motiver les autres personnes impliquées dans l’aventure

C’est pour cela que le coach arrive à tenir compte de la raison et des émotions des personnes avec qui il travaille.

 

L’importance du présent en coaching

Voici une citation qu’a partagé Robert Dilts, et que j’aime beaucoup (elle me rappelle une phrase dite dans Kung Fu Panda « Past is history, futur is mystery, and present is a gift. That is why we call it present »).

Le leader montre la voie

Lors du précédent article sur le leadership, je vous demandais quel était le type de leader que vous préfériez. Il semble d’après ce sondage que ce soit le fonceur qui soit le plus populaire. Voici le sondage en question ci-dessous :

 

 

Le leader serait avant tout un fonceur selon Dilts. Il connaît la destination et avance vers elle même si des obstacles se dresseront devant lui.

C’est en avançant qu’il aura le plus d’influence sur les autres : il sera exemplaire et donnera envie d’être suivi.

Avancer vers son objectif est important, même si ce dernier est flou (il se clarifie généralement en cours de route).

Les piliers du leadership selon Robert Dilts

Dilts compare souvent le leader à la première oie d’un groupe. C’est grâce au premier oiseau que les autres avancent par effet d’aspiration. C’est le meilleur exemple de :

vision (les oiseaux avancent telle une flèche vers un objectif)

influence (le premier oiseau a une grande influence sur le reste du groupe)

coopération (c’est grâce au groupe que les oies arrivent à migrer sur d’aussi longues distances)

exemple (la première oie sert d’exemple aux autres en définissant le rythme)

Avant d’être leader des autres il faut être leader de soi

Le leadership de soi commence par le calme intérieur : ne pas se laisser déstabiliser par le monde extérieur (rumeurs, pressions, jugements, …). Etre leader de soi, c’est savoir écouter sa voix intérieure pour trouver sa propre voie, et pas celle qu’on pourrait nous imposer.

Le leadership de soi c’est trouver sa zone intérieure dans laquelle on est dans l’excellence (bien, confiant et sans effort) #diltsicf

— Jerome HOARAU (@jero974) October 15, 2013

 

C’est quand atteint le leadership de soi qu’on arrive à avoir du courage et a avancer malgré les obstacles et les peurs.

Une fois qu’on arrive à bien se connecter avec soi-même, avec ses aspirations et ses envies, on peut puiser l’énergie et la motivation interne pour agir. C’est en trouvant son « pourquoi » qu’on arrive à trouver les ressources internes pour agir dans la durée, avec motivation et détermination.

Se mettre en état C.O.A.C.H

Un des piliers de la méthode Dilts repose sur l’état COACH pour se mettre dans les meilleures dispositions pour coacher et pour agir. Cet état est le suivant :

  • Centré (en se concentrant sur son ventre, ses « tripes »)
  • Ouvert (en ouvrant un maximum la poitrine)
  • Alerte (en étant attentif à son environnement)
  • Connecté (en étant le plus présent possible)
  • Hospitalier (accueillir les évènements, les situations, tels qu’ils sont)

Par opposition à l’état COACH, il y a l’état CRASH :

  • Contracté (tendu, plein de tensions)
  • Réactif (décider et agir sous l’émotion, en pensant court terme plutôt que long terme)
  • Analyse paralysie (en jugeant ce qu’il se passe)
  • Séparé (centré sur l’ego et pas sur les autres)
  • Heurté (encore sur l’ego)

Diagnostic de l’état intérieur

Il est possible de diagnostiquer son état intérieur grâce à ce processus de questionnement pour chaque qualité de l’état COACH :

  • Sur une échelle de 1 à 10, de quelle façon le ressentez-vous maintenant ?
  • Que pourriez-vous faire pour l’accroitre juste un peu plus ?
  • A quel niveau est-il maintenant ?
  • Quelle différence cela fait-il ? Qu’est ce qui devient possible à présent ?
  • De quelle façon pouvez-vous ancrer ce degrés de ressources afin que vous puissiez l’utiliser la prochaine fois ?

 

Et voici une nouvelle citation que je trouve très intéressante !

Le voyage du héros par Robert Dilts

Couv L'Aventure EntrepreneurialeC’est un des concepts de la conférence que j’ai le plus apprécié. D’autant plus que cela rejoint mon premier livre L’aventure Entrepreneuriale. L’idée est que toute personne cherchant à donner du sens à ce qu’elle fait, passe par des étapes que l’on voit régulièrement dans les films et les histoires avec des héros. Voici les étapes en question :

  • Le point de départ : le village. La personne se sent bien chez elle (zone de confort), mais se sent rapidement à l’étroit. Elle aspire alors à plus grand et à de nouvelles aventures.
  • L’engagement. Elle s’engage à quitter son village pour remplir sa nouvelle mission dont elle se sent investie.
  • Le terrain vague. Elle va alors quitter son village pour remplir sa nouvelle quête. Mais contrairement au village qu’elle connaît bien, elle fait cette fois-ci face à l’inconnu : ce terrain vague est rempli de doutes, de peurs, d’inconfort.
  • Le voyage. Après avoir affronté ce passage plutôt désagréable qu’est le terrain vague, la personne entreprend son voyage entouré de mentors et de gardiens. Elle devra faire face à des obstacles et ses compagnons de voyages seront nécessaires pour dépasser ces difficultés.
  • Une fois la mission accomplie, c’est le retour au village, dans sa zone de confort : après l’effort, le réconfort.

Ce voyage du héros est très commun dans les films et la littérature. C’est le cas par exemple de Luke Skywalker dans Star Wars.

Les moments de leadership

Etre leader est un réflexe que l’on peut déployer selon les situations. Ces situations sont donc des « moments de leadership« . Ces moments arrivent souvent lorsqu’on les attend le moins : crise, problème imprévu, … Ce sont généralement de vrais challenges qui nous poussent à être le meilleur qu’on puisse être à ce moment là. C’est le cas par exemple du pilote d’avion aux Etats-Unis qui a réussi à faire un amerrissage forcé en plein coeur de New York, sauvant ainsi tous les passagers.

 

Cette conférence a été extrêmement riche. Les participants ont pu pratiquer des exercices en direct pour tester les outils proposés par Robert Dilts. J’ai également pu rencontrer de nombreuses personnes très intéressantes.

J’espère que vous avez pu apprendre des choses à travers cet article de partage et que cela vous donnera envie d’aller plus loin dans le développement de votre leadership.

Je remercie encore ICF et Digidust pour m’avoir offert l’opportunité de participer à cette belle journée.

PS : si vous souhaitez me motiver à continuer à alimenter ce site, vous m’aiderez beaucoup en partageant cet article sur les réseaux sociaux grâce aux boutons ci-dessous.

 

 

 

4 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *