Comment utiliser le crowdfunding pour le lancement de ses nouveaux produits ?

Le crowdfunding (ou financement participatif) connait un énorme succès, non seulement chez les créateurs pour lever des fonds avant de se lancer, mais aussi chez les entrepreneurs déjà lancés pour développer de nouveaux projets ou produits. Mais cette technique n’est pas infaillible : elle demande beaucoup de temps et d’énergie et vous n’êtes pas sûr d’obtenir la collecte que vous ciblez.

Alors comment optimiser ses chances de réussite lorsque l’on se lance dans une campagne de crowdfunding ? Quelles sont les bons réflexes à adopter. Voici le témoignage (voire même un tutoriel) de l’équipe d’UNC Pro qui vient de lancer une collecte de fonds sur KissKissBankBank pour élargir leur gamme de produits.

SAMSUNG CSC

Faire du crowdfunding (financement participatif) pour « comprendre le consommateur et progresser »

Le crowdfunding est pour nous un moyen de nous rapprocher du consommateur et de le plonger directement dans notre aventure entrepreneuriale. Il a ainsi l’occasion de découvrir notre parcours, nos projets, nos difficultés, mais également nos succès. Par ailleurs, créer une interaction avec le consommateur est un excellent moyen pour le fidéliser. En fédérant une communauté, nous espérons enfin atteindre une cible plus large : lorsqu’une personne soutient un projet, elle tend souvent à communiquer sur ce dernier (le contributeur devient ainsi ambassadeur du projet).
Bien entendu, le crowdfunding est avant tout une manière d’étudier la pertinence du projet et sa corrélation avec les attentes du consommateur. En contribuant financièrement au projet, ce dernier implique indirectement qu’il le soutient et donc qu’il en comprend l’utilité. En définitive, l’atteinte de l’objectif fixé est une preuve à part entière de l’adhésion globale des consommateurs.
Pour Ludovic Michetti, fondateur de UNC Pro, le crowdfunding est le meilleur moyen de « comprendre le consommateur et progresser ».

Les étapes pour mettre toutes les chances de son côté en crowdfunding

Il faut en effet bien préparer un projet comme celui-là et prévoir au préalable la manière dont il sera mené. Comment va-t-on communiquer sur la campagne ? Sur quels réseaux ? Qui doit-on impliquer (famille, partenaires, clients, etc.) ? Pour faciliter votre préparation, vous pouvez par exemple établir une liste des tâches à réaliser :

1. A qui vais-je m’adresser ?
2. Comment les contacter ?
3. Quelles sont leurs attentes ?
4. En fonction de leurs attentes et intérêts : Comment vais-je présenter le projet ? Avec quelles illustrations ? Le projet doit être visuellement attractif.
5. Quelles contreparties intéressantes puis-je proposer ?
6. A quelle fréquence dois-je relancer mes réseaux ? Les personnes intéressées n’hésiteront pas à vous aider si votre communication est attrayante et fédérante ; ne surtout pas « matraquer » vos réseaux, vous risquerai de lasser voire d’énerver.
7. Comment vais-je remercier chaque contributeur (individuellement, de manière groupée, etc.) ? Il est essentiel de valoriser les personnes qui soutiennent votre projet et donc de les remercier.

Cela étant dit, tout projet est unique, il est donc intéressant de s’inspirer d’autres campagnes mais il ne faut en aucun cas les dupliquer.

Il est également important de bien expliquer le principe du crowdfunding, et entre autres le fait que le contributeur participe pleinement à la réalisation d’un projet et ne fait pas uniquement un don (si l’objectif n’est pas atteint, le montant donné sera retourné).
Évidemment, il faut pouvoir consacrer du temps et de grands efforts pour mener à terme ce type de projet.

Savoir définir le montant de la cagnotte, les seuils et les contreparties

Pour définir l’objectif à atteindre (7500€), nous nous sommes basés sur les contributions moyennes que nous pensions pouvoir récolter par jour. Dans ce cas précis, 125 € par jour (pour une période limitée à 60 jours). Cette estimation a été faite en prenant en compte l’étendue de notre réseau et le nombre de personnes que nous pensions atteindre. En fonction du projet, les contributions moyennes peuvent évoluer. Cela dépendra également des contreparties proposées. N’hésitez pas à proposer une première contrepartie « bon marché », afin d’orienter le contributeur vers cette option plutôt que vers un simple don (ce dernier en sortira gagnant).
En ce qui nous concerne, nous avons décidé de proposer des produits remisés afin de permettre au contributeur de découvrir nos produits tout en participant au projet. De plus, ce fut pour nous l’occasion de communiquer sur nos nouveaux produits et de les faire connaitre au plus grand nombre (lancer un produit en « avant-première » à travers une campagne de crowdfunding peut aussi être une stratégie payante).

17_ PacificLa stratégie,  les actions et les étapes à réaliser pour réussir en financement participatif

Pour récolter le plus de fonds possible, nous essayons de mobiliser TOUS nos réseaux : famille, amis, anciens collègues, clients, etc. La publication d’articles sur différents blogs permet également d’atteindre une large cible. Enfin, nous invitons nos réseaux à eux-mêmes communiquer sur le projet et l’entreprise et à partager nos publications. Encore une fois, nous retrouvons cette interaction qui est essentielle à la réussite du projet.
Afin d’amener son entourage le plus proche à participer, il ne faut pas hésiter à les contacter par téléphone ou à les rencontrer directement pour leur expliquer les tenants et aboutissants du projet. Conscients de vos efforts pour le concrétiser, ils vous aideront naturellement dans votre développement. Concernant les réseaux plus éloignés (réseaux professionnels, blogs, presse, etc.), un simple mail de présentation du projet suffira. Si la personne adhère au projet, elle reviendra elle-même vers vous pour vous proposer son soutien.

L’entreprise Lima : un exemple de crowdfunding réussi

Le meilleur exemple de campagne de crowdfunding qui nous ait inspiré est celle de l’entreprise Lima. En partant de rien, mis à part une idée très innovante et un savoir-faire certain, cette jeune entreprise a su attirer un financement très important (plus de 1 million de dollars). Une bonne communication, accompagnée d’une adhésion et d’une admiration des contributeurs, peut donc s’avérer extrêmement bénéfique.

Pour découvrir cette incroyable campagne, rendez-vous sur le lien suivant.
Vous pourrez également trouver quelques exemples et idées ici.

UNC Pro pourra développer de nouveaux produits grâce à cette collecte

L’atteinte de notre objectif nous permettra de développer cinq coloris de housses supplémentaires, souvent demandés par nos clients. De manière plus globale, la réussite de cette campagne confirmera l’adhésion de nos réseaux ainsi que la pertinence du projet.

Entreprendre une campagne de financement participatif développe des soft skills

Les compétences à mettre en pratique sont nombreuses : communication, motivation des possibles contributeurs, capacité à rassembler et à transmettre la passion du projet, capacité à donner confiance dans le projet, etc. Ces compétences ne sont en revanche pas spécifiques au crowdfunding ; elles pourront en effet vous aider dans toutes les étapes de développement de votre entreprise. Et le plus important : vous devez être la première personne à croire en votre projet ! Comme disait Steve Jobs,

seuls ceux qui sont suffisamment fous pour penser qu’ils peuvent changer le monde y arrivent.

Si vous souhaitez soutenir UNC Pro dans leur collecte, vous pouvez les rejoindre sur KissKissBankBank.

1601092_591948854216974_769767457_n

2 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *