Reboot Green: conférence sur les échecs dans l’entrepreneuriat vert

Reboot_Green_Affiche

L’échec est souvent la base nécessaire pour la réussite en entrepreneuriat. Mais ces « erreurs », base de l’apprentissage de tous les jours, est mal accepté ou vu en France.

C’est ainsi que cette conférence est un véritable évènement à ne pas manquer le 20 novembre : Reboot Green

Pour en parler, j’invite Neil Tamzali pour cette interview, l’organisateur de ce très prometteur évènement.

Peut-être que ce nom vous dit quelque chose ? Je l’ai déjà interviewé à propos de la chaire entrepreneuriat de l’ESCP.

– Bonjour Neil. Merci de revenir t’exprimer sur Pourquoi Entreprendre. Peux-tu nous rappeler qui tu es et ce qui s’est passé dans ton parcours depuis ta dernière apparition sur le site ?

Bonjour Jérôme et merci de me recevoir à nouveau. Je suis étudiant du Master In Management à ESCP Europe et je fais ma dernière année à la Chaire Entrepreneuriat Ernst&Young/ESCP Europe.

La dernière fois, j’étais venu parler de la mission de la Chaire et de Blue Factory, l’incubateur de l’école, plus précisément du développement de leurs activités sur le campus madrilène d’ESCP Europe : cours d’entrepreneuriat et construction d’un espace de coworking, incubateur en devenir, que je suis allé bâtir cet été pendant trois mois.

Aujourd’hui je suis revenu à Paris. J’étudie dans la Chaire jusqu’en décembre. Peu de cours mais beaucoup de choses à faire : nous devons organiser de A à Z une dizaine d’événements pour les Journées de l’Entrepreneur (dont la Fête de l’Entrepreneur de lundi dernier), faire du conseil auprès de start-ups incubées et pitcher des projets de start-ups devant des investisseurs dans un mois. De plus, nous revenons tout juste d’un voyage à Shanghai où nous avons travaillé avec Ernst&Young sur une étude de cas de stratégie, rencontré des entrepreneurs français, chinois ainsi que des universitaires et découvert la vivacité culturelle de la ville.

– Qu’est ce que Reboot Green ?

C’est la conférence que j’organise pour les Journées de l’Entrepreneur 2012.

Reboot Green est la conférence de l’échec dans l’entrepreneuriat vert. Des entrepreneurs et investisseurs viendront partager leurs expériences, à coeur ouvert avec le public : raconter leur histoire et tirer les leçons de celles-ci, au bénéfice de la communauté.

Elle est construite sur le modèle de la Failcon, conférence sur les retours d’expériences dans la Silicon Valley, dont le format a enchanté des centaines d’entrepreneurs, investisseurs et médias.

Nous comptons six intervenants : :

– Sébastien Kopp, co-fondateur de Veja, la basket éthique.

– Julien Bayou, ex-directeur de la mobilisation pour la campagne présidentielle d’Eva Joly au printemps dernier.

– Julien Sylvain, fondateur de Leafsupply, start-up verte qui vient de déposer le bilan et de LemonCurve.com, qui vient de lever 1 million d’euros.

– Stéphanie Savel, présidente des Business Angels du Développement Durable Français (DDIDF), administratrice de France Angels et vice-présidente de Cleantuesday.

– Morgan Segui, fondateur de FairTrade Electronic, qui vise à produire des composants électroniques durables.

– Tristan Nicolas, co-fondateur de Ben&Fakto, e-shop éthique qui vient de fermer ses portes également.

Ils participeront ensuite à une table ronde animée par Roxanne Varza, co-fondatrice de FailCon Paris, autour du thème « Bien financer son projet entrepreneurial vert ».

En outre, la conférence sera livestreamée sur Dailymotion et le public pourra nous donner son feedback sur Twitter grâce au hashtag #rebootgreen.

Reboot_Green_Affiche2

– Est-il encore possible de réussir à entreprendre en faisant du développement durable dans un contexte de crise ?

Je pense qu’en effet, plus que jamais, nous avons besoin de repenser les modes de production et de consommation. Ceux-ci se sont essoufflés et à tirer sur la corde, on ne fait que déséquilibrer l’économie. Aujourd’hui, pour créer un projet, je pense qu’il faut répondre à ce qu’on appelle la « triple bottomline ». L’entreprise doit prendre en compte trois dimensions lors de sa création : économique, sociétale et environnementale. Il faut qu’elle apporte des éléments positifs sur ces trois plans au monde prééxistant. Ou au moins qu’elle ne détériore pas une certaine forme d’équilibre.

 

– Pourquoi est-ce utile ?

Souvent les conférences servent à vendre sa boîte, son produit ou se mettre en avant. Pour avoir pas mal circulé depuis 2 ans dans des événements sur l’entrepreneuriat, le marketing ou le digital en France, je sais qu’à force de rester sur les mêmes formats d’événements, on n’apprend plus rien.

J’ai envie que les entrepreneurs, les investisseurs, les étudiants, en sortant de Reboot Green le 20 novembre, se disent « j’ai appris quelque chose » (et « le buffet était bon », mais ça reste auxiliaire). Cette conférence, c’est l’occasion de mettre en lumière des dimensions que ne sont jamais abordées : que se passe-t-il lorsqu’on échoue ? Comment rebondir ? Que vais-je tirer de cette expérience pour le futur ? Quand je vois le succès qu’a eu FailCon, la conférence des échecs des start-ups tech aux Etats-Unis, en France et ailleurs, je me dis que nous avons fait le bon choix. D’ailleurs, Roxanne Varza, la co-fondatrice de la FailCon France nous a tout de suite soutenus et s’est même impliquée dans le projet puisqu’elle sera l’animatrice de la table ronde.

– Tout le monde peut y assister ?

Reboot Green s’adresse, de par son format, en tout premier lieu aux entrepreneurs, investisseurs, étudiants et journalistes, mais dans l’absolu, oui, tout le monde peut y assister, dans la limite des 80 places. La conférence sera également diffusée en live sur Dailymotion, pour que tout le monde puisse avoir accès à son contenu.

– Quelle sera la suite de ce projet après cet événement ?

 A chaque édition des Journées de l’Entrepreneur son lot de nouveauté, mais si nous sentons qu’une vraie demande subsiste l’an prochain, nous pourrions tout à fait la rééditer. Tout de suite, je pense à un autre format, plus long.

J’en profite pour remercier tous les partenaires qui ont fait un super travail et qui nous ont permis de donner vie à ce projet : l’agence Lowe Stratéus qui nous accueille, Alloresto qui sponsorise le buffet networking qui clôt la conférence, l’agence JWT Paris qui s’est occupée de notre campagne de RP et Dailymotion pour le livestream. Merci également aux amis qui m’ont donné de sacrés coups de main.

 

– As-tu un conseil à partager vis-à-vis de l’échec en entrepreneuriat ?

Je pense à une phrase de Tristan Nicolas, intervenant à Reboot Green et ami, « Vous devez prendre des décisions rapidement pour vous tromper rapidement car on n’apprend jamais autant que lorsqu’on a essayé ». Effectivement, celui qui n’a jamais échoué est celui qui n’a jamais vraiment tenté quoi que ce soit. Non seulement on ne progresse pas, mais en plus on finit par regretter de ne pas avoir osé au bon moment. Mais il faut aussi bien savoir gérer son échec. Ne pas réussir ne « suffit pas », il faut savoir pourquoi cela n’a pas fonctionné pour ne plus jamais refaire les mêmes erreurs et réduire la marge d’incertitude au fur et à mesure de son avancée.

Pour s’inscrire à Reboot Green le 20 novembre :

http://rebootgreenconference.fr

Sur twitter : http://twitter.com/rebootgreen_

  • Ajouter des étiquettes :
AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée