Pas envie d’entreprendre seul ?

pas envie d'entreprendre seul

Ce questionnement vous fait penser à la citation suivante n’est ce pas ?  😉

« Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin »

J’ai publié un autre article sur le sujet Entrepreneurs vous n’êtes pas seuls !

Et si d’autres entrepreneurs recherchaient des associés ? S’ils n’attendaient plus que vous pour se lancer ?

Pourquoi ce questionnement ?

Parce qu’il y a quelques jours, j’ai pu discuter avec une femme qui avait une super idée d’entreprise, et même plus ! Ce n’était pas seulement une idée, elle avait un vrai concept et un projet déjà bien ficelé (elle a même le business plan). Elle a donc toutes les clés en main pour se lancer…

Mais…

Elle n’ose pas le faire car elle ne veut pas partir dans cette aventure entrepreneuriale seule.

Et je ne pense pas que cette personne soit la seule dans ce cas. Peut-être que vous aussi vous avez des projets mais que vous ne vous lancez pas car vous aimerez partager cette aventure, plutôt que de la faire en solo.

Besoin de compétences complémentaires

Certes vous avez le projet, mais peut-être que vous n’avez pas toutes les compétences techniques (ou non techniques d’ailleurs) pour le mener à bien. Il vous manque une autre personne complémentaire pour vous épauler, et comme embaucher coûte très cher, alors l’association pourrait être la meilleure solution à envisager dans ce cas.

Besoin d’une personnalité complémentaire

Hormis les compétences complémentaires, il est intéressant d’avoir différents profils composant une équipe afin de créer de vraies synergies. Un profil hyperactif risque de s’épuiser ou de faire des erreurs s’il n’est pas contre-balancé par un profil plus calme avec plus de recul par exemple.

Besoin de plus d’argent pour démarrer

Si vous avez besoin d’un fond de roulement ou d’un capital de lancement important, vous serez sans doute amené à emprunter à une banque ou à lever des fonds. Mais avant de faire appel à de l’argent extérieur, il est souvent primordial d’avoir un apport personnel assez conséquent. C'est le même fonctionnement que lors d'un achat d'une maison avant de souscrire un crédit immobilier (sinon les banques ne prêtent pas par exemple). Mais avez-vous à vous seul assez d’argent à investir dans votre société ? Peut-être qu’en vous associant cela sera plus facile n’est ce pas ? 😉

Et vous ?

Mais plutôt que de faire un article de fond sur le sujet, je m’adresse à vous.

J’aimerais que cet article soit en fait un lieu d’échanges sur ce sujet.

Recherchez-vous, vous aussi, des associés pour vos projets ? (peut-être pourrez-vous les trouver dans les commentaires de cet article 😉 )

Faites-vous face aux problématiques citées plus haut ?

Avez-vous une expérience à partager ?

Un coup de coeur ou un coup de gueule à passer ?

 

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...
14 commentaires
  • Millie Lavoisier

    Bonjour Jérôme,

    J’ai beaucoup apprécié ton article. Bien que nous ne soyons pas dans le même domaine d’entreprise (Pour ma part, je fais du marketing de réseau), je salue ta citation.

    « Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin »

    Je pense qu’entreprendre est une aventure marathon. Etre soutenu de son compagnon, avoir un ou plusieurs associés, avoir un ou plusieurs mentors entrepreneurs et/ou du même métier…etc sont des atouts inestimables quand on devient entrepreneur.

    Entrepreneur indépendant ne veut pas dire seul. Et je pense que ton amie a bien raison de vouloir s’entourer.

    A bientôt,
    Millie Lavoisier

  • Robin

    Bonjour Jérôme,

    Ça peut effectivement être une bonne idée de s’associer lorsque l’on lance un projet mais il faut faire attention à son ou ses partenaire(s).
    Même s’il est bien connu que s’associer avec des amis n’est en général pas une bonne idée, partir avec des inconnus n’est pas la solution non plus. Je pense que ça peut être intéressant de démarrer une collaboration pas trop poussée au début et d’intensifier la relation par la suite.
    En tous cas, c’est bien de rappeler que l’on peut aussi avancer à plusieurs et avoir quelqu’un qui nous fait « sortir la tête du guidon » de temps en temps.

  • Anthony Cornevin

    Je suis en plein dans ces questions !

    C’est récurrent ce problème, et je ne sais jamais comment faire. Quand on a énormément de projets, avec plus ou moins d’analyse sur certains on aurait envie de se lancer mais seul pas toujours simple…

    On se rapproche facilement de collègue avec qui l’on travaille au quotidien mais sur le long terme comment gérer ce partage de l’aventure ? Et que l’entreprise explose ou ne marche pas tout seul ou à plusieurs il y a des contraintes !

    En tout cas si des gens dans le nord ont l’envie d’entreprendre qu’ils me contactent 🙂

    En tout cas très bon article qui soulève une question de base à la création d’entreprise que l’on oublie régulièrement…

  • Claire Desbois

    Très étrangement je me reconnais exactement dans la description de cette jeune femme 😉

    En tt cas, l’appel à aventuriers potentiels reste d’actualité, je suis toujours très motivée pour le projet donc si un entrepreneur dans âme mais ss idée à l’heure actuelle lit ses lignes.. les dés sont jetés!

    bon courage pr la suite, et congrats pr le reste du site, il est vraiment super

  • JeromeHoarau@entrepreneuriat

    Merci Robin pour ce point de vue. En effet, être trop proche peut être risqué. Il faut trouver le juste équilibre et avancer doucement mais surement. Comme je l’ai déjà entendu lors d’une conférence, l’association dans le monde des affaires c’est un peu comme un mariage. 🙂

  • JeromeHoarau@entrepreneuriat

    Merci Anthony pour cette réaction ! Et je la comprend tout à fait car j’ai longtemps été dans cette situation. J’ai réfléchi pendant longtemps à plusieurs projets en parallèle, mais finalement, je me suis rendu compte que j’étais très limité car je ne pouvais pas être à 100% partout.
    Depuis, je me suis associé sur tous mes projets ou presque, avec des associés différents sur chaque projets. Et pour le moment tout se passe bien :-). J’espère que vous trouverez une issue à cette problématique.

  • Jean-michel

    C’est une question fondamentale pour beaucoup d’entrepreneurs qui le sont en sommeil et caressent du doigts la première fois.
    Sur bien des plans l’association est une bonne chose : partage des risques financiers, partage des idées, des compétences, de la motivation. Au final, on divise le champs des risques et on multiplie les chances de succès en multipliant la force mentale de toute l’équipe.
    Maintenant, il est important de connaître la personne avec qui l’on pourrait se lancer. Est-elle honnête ? Est-elle solide ou s’écroulera-t-elle au premier obstacle ? A-t-elle le même niveau d’ambition que vous ou tout au moins la même vision de la croissance (financière, matérielle et humaine) de votre entreprise (entreprise et « entreprise commune », soit l’association qui vous unie et vous pousse à agir).

    C’est donc une question essentielle et par-là très risquée quand on se lance sans se poser quelques bonnes questions au sujet de la ou des personnes qui pourraient prendre le bâteau avec nous.

  • Jérôme HOARAU

    Merci Michel pour ce commentaire très complet qui met en relief des questions très pertinentes.
    Il est en effet nécessaire de se poser les bonnes questions pour faire les bons choix, pour le bon ou la bonne associé(e).

  • Deniss

    Question intéressante à laquelle tout entrepreneur sera amené à se poser. La prise de décision n’est pas évidente lorsque l’on est seul, l’appui d’un(e) associé(e) est rassurant.

    De même, les questions de Jean Michel sont essentiels pour la recherche de partenaire

  • Phénomène

    Je ne sais pas si l’article est toujours d’actualité, mais voilà, j’ai entrepris seule et en plus je suis à l’étranger.

    J’ai osé car j’ai eu un coup de coeur pour la ville et aussi parce que je me suis dit que si je ne tentais pas l’aventure avant mes 30 ans, peut être qu’après j’aurai moins d’audace.

    Maintenant ça fait un an déjà, le projet est en place mais ça tarde à démarrer, j’ai toutes mes idées de bases qui restent en suspens, manque de temps, manque de bras, manque d’argent.

    C’est très difficile et si au début ma motivation me portait, aujourd’hui je me sens vraiment très seule, je suis triste de ne pas réussir à proposer tous les services que je voudrais car je n’ai pas encore assez d’argent pour employer, je fais tout toute seule et je dois faire des concessions.

    Donc voilà, je pense que c’est bien d’entreprendre mais il faut savoir gérer l’après coup.
    Je ne regrette rien, mon entreprise évolue chaque jour, et j’ai toujours plus d’idées, j’ai toujours cette envie, je suis contente, je pense que j’irai au bout de ce projet, c’est juste une question de temps mais c’est que si j’avais quelqu’un avec moi depuis le début, on serait déjà très loin….^^

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée