Bonnes pratiques de nomade digital pour votre efficacité professionnelle

Un dirigeant d’entreprise en tour du monde et pilotant son entreprise à distance a intérêt à être très organisé et efficace dans son quotidien. C’est la raison pour laquelle ces entrepreneurs parcourant le monde, les nomades digitaux, cultivent une grande efficacité professionnelle .

2015-09_FamilleNomadeDigitale-Christine et Patrice-Merida-EspagneDans ma quête insassiable des meilleures pratiques d’efficacité professionnelle, j’ai récemment interviewé une famille de « nomades digitaux », voyageant et entreprenant entre parents et enfant. Voici sans plus attendre le témoignage de Patrice et Christine de www.famille-nomade-digitale.com.

Merci pour leurs réponses et bonne lecture à vous.

NB : suivez l’actualité de Pourquoi-Entreprendre.fr sur Facebook pour ne pas rater l’interview de Logan, 15 ans, et lui aussi entrepreneur nomade digital (qui sera publiée prochainement).

Qu’est-ce qui vous a motivé à choisir le style de vie « nomade » en famille ?

Cela faisait huit ans que l’on travaillait ensemble, Christine et moi, sur la boutique en ligne de cadeaux personnalisés OnVeut.com. Tout entrepreneur sérieux sait à quel point gérer son entreprise est chronophage. C’est une passion qui vous dévore. Et là, elle nous dévorait tous deux. Nous ne regrettions rien. Nous aimions notre travail, comme nous l’aimons toujours aujourd’hui. Il est fait de créations et source de bien des satisfactions car nous avons un rapport privilégié avec nos clients. Mais, malgré cela, on se rendait de plus en plus compte qu’une partie de notre univers ne nous convenait plus. Nous avions des locaux confortables, au rez-de-chaussée d’une villa confortable, mais nous ne voyions rarement plus loin que la ligne d’horizon de nos bureaux ! Jamais de vacances, ou bien le temps d’un week-end maximum, et encore jamais trop loin d’un ordinateur. Malgré que nous travaillions juste sous notre logement, nous avions bien rarement du temps pour partager de vrais moments en famille. Cette partie de notre univers qui ne nous convenait plus devenait de plus en plus difficile à accepter. Il nous fallait prendre une décision. Nous l’avons alors mûrement réfléchie et mise en situation : le nomadisme digital était cette solution. 75% de nos activités n’étaient pas liées à une situation géographique, mais à notre savoir-faire applicable à distance. Il restait deux départements qui ne pouvaient être déplacés : l’atelier et les expéditions. Mais j’avais la chance de connaitre quelqu’un en qui j’avais une confiance absolue et qui était expérimenté dans la gestion humaine et technique : mon frère Thierry. Nous l’avons donc invité à embarquer dans notre aventure en tant qu’associé, responsable de la production et donc de notre atelier, déplacé de Toulon à Marseille lors de ces changements. Nous étions prêts à aller au bout de notre projet. Cela restait un défi, certes, mais n’est-ce pas le propre d’un entrepreneur que de savoir relever les défis ?

Vous voyagez en famille, qu’avez-vous mis en place pour instaurer un équilibre entre le « pro » et le « perso » ?

Cet équilibre reste fragile, ne nous leurrons pas ! On ne se refait pas et la tête est souvent pleine des soucis de la veille, des réalisations du jour ou des projections pour demain !

Même Logan, notre fils de 15 ans, développe ses projets et veut devenir rapidement entrepreneur, c’est dire s’il est difficile, à trois entrepreneurs dans l’âme de ne pas penser au boulot…
Mais, quand même, nous arrivons mieux à faire la part des choses qu’avant notre départ. Etant à un endroit différent pour un temps limité, nous nous efforçons donc de découvrir notre lieu de résidence et ses alentours. Nous prenons plus de temps pour vivre, sortons le soir, profitons plus des week-ends. Nous rencontrons des gens qui n’ont rien à voir avec notre activité, des situations qui ne sont pas liées à la gestion d’une entreprise… Tout cela nous tire hors de nos réflexes conditionnés par tant d’années à s’inquiéter que tout aille bien pour la société.

Etant entrepreneurs nomades, comment arrivez-vous à adapter ce style de vie avec votre entreprise ?

Première chose : Internet est notre seigneur et maître ! Il est la condition sine qua non du choix de notre logement. Nous sommes rassurés dès que nous avons pu, à notre arrivée dans les lieux, faire un test de vitesse de la connexion. Ensuite, nous nous adaptons à la configuration des lieux pour installer nos « bureaux ». Nous avons d’ailleurs fait de l’installation de nos stations de travail une rubrique régulière sur notre blog Famille Nomade Digitale.

Toutes nos réunions, qu’elles soient internes avec nos associés ou externes avec notre comptable, notre agence de marketing web ou des partenaires et clients, se font par Skype.

Pour ceux avec qui l’on ne peut envisager Skype, nous utilisons la téléphonie SIP.

Quand il s’agit d’intervenir sur les ordinateurs de l’atelier, j’en prends le contrôle à distance avec Teamviewer.

Enfin, Trello nous sert de lien commun pour le suivi des projets et des tâches.

Tous les outils existent, les blocages ont surtout lieu dans la tête. Car cela ne change pas grand-chose par rapport à un travail sédentaire. Surtout qu’il y aussi d’excellents côtés pour l’entreprise.

Etant dans un secteur où la créativité tient une place importante, ce mode de vie nous rend plus « aware » comme dirait l’autre ! Nous avons de nouvelles idées, inspirées par nos rencontres, les décors traversés, les moments vécus. Ayant appris, grâce à ce changement, à déléguer une partie de nos responsabilités, nous avons un peu plus de temps et d’énergie pour mettre ces idées en place. Cela nous a permis, par exemple, de créer de nouveaux sites plus spécialisés : comme Numéro Maison ou notre toute nouvelle boutique spécialisée dans les plaques funéraires : Ardoise Souvenir.

Avez-vous instauré des habitudes ou des manières de procéder pour rester efficaces au quotidien ?

Nous travaillons en moyenne 9 à 10 heures par jour. Le matin je fais en priorité la production graphique qui m’incombe et je la dépose sur un compte OneDrive. Elle est disponible dans les minutes qui suivent à l’atelier, connectée au même compte, qui peut alors les reproduire, les graver, les sublimer… selon le support commandé.

Christine, le matin, se consacre principalement au service client et au suivi des commandes pour s’assurer de la satisfaction clientèle.

Pour les après-midis, nous avons chacun un emploi du temps, revu selon les projets en cours et l’efficacité ou non des semaines passées. Comme tous les entrepreneurs de TPE, nous sommes multitâches, mais chaque après-midi est principalement dédié à 2 types d’activité, généralement très différentes pour être mieux concentrés sur chacune.

Par exemple, le lundi après-midi, je m’occupe de la comptabilité et de la création de nouveaux produits, alors que Christine traite l’administratif et l’analyse du marché. Le mardi, je vais travailler sur le code de la boutique et la communication, tandis que Christine sera plus focus sur les réseaux sociaux et la gestion des fournisseurs, et ainsi de suite…

Quels conseils pourriez-vous donner aux entrepreneurs qui aimeraient s’inspirer de votre mode de vie ?

Si votre activité est entièrement en ligne : formation, programmation, traduction, webmaster, etc. et que vous voulez tester ce mode de vie : foncez ! Aucune excuse n’est valable ! Vous pourrez toujours revenir si l’aventure vous a déplu et il vaut mieux des remords que des regrets.

Par contre, si vous vendez des produits ou services physiques, il faudra obligatoirement que vous ayez une ou des personnes responsables sur place. Et il ne s’agit pas de se tromper : cette personne aura vraiment votre vie entre ses mains ! Vous ne pourrez le faire qu’avec une personne sérieuse, d’extrême confiance et impliquée. Sachez ce que vous lui devez et soyez sûr de son mental et de son professionnalisme.

Ensuite, cela vaut pour les deux : ne confondez pas nomadisme et vacances. Cela n’a absolument rien à voir ! Même si vous choisissez un lieu paradisiaque comme lieu de résidence, il est aussi votre lieu de travail. En tant qu’entrepreneur, il ne s’agît pas de lâcher la bride et laisser votre entreprise en roue libre. Même si le ressac des vagues a remplacé le brouhaha du périphérique, vous devrez savoir rester concentré et battant, plus encore même pour ne pas perdre très vite cette liberté nouvellement gagnée !

Si vous souhaitez aller plus loin sur le sujet de l’efficacité professionnelle, je vous invite à découvrir la formation certifiante en ligne « Boostez votre Efficacité Professionnelle grâce aux Soft Skills » en cliquant sur le bouton ci-dessous :

SPOC Efficacité Professionnelle

PS : si vous souhaitez me motiver à continuer à alimenter ce site, vous m’aiderez beaucoup en partageant cet article sur les réseaux sociaux grâce aux boutons ci-dessous.

 

 

 

1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *