Interview de Gael Polles entrepreneur et fondateur de Pratiks.com

Gael Polles Pratiks.com et Jerome Hoarau

Boostez votre cerveau

Voici l’interview du fondateur de Pratiks.com, Gaël Pollès (animateur, réalisateur, écrivain et entrepreneur)

Pourquoi entreprendre :

Bonjour Gaël

Gaël Pollès :

Bonjour Jérôme

Pourquoi entreprendre :

Merci d’être avec nous. Tu es le fondateur de Pratiks.com. Peux-tu nous présenter ton parcours et ta société ?

Gaël Pollès :

Avec mon associé, nous avons créé Pratiks il y a deux ans. Je viens du milieu de la télévision et de l’écriture. J’ai fait à peu près tous les métiers de la télévision. Je présente des émissions de TV, je réalise des documentaires et j’ai été rédacteur en chef de grand prime sur TF1. J’ai écrit des livres et depuis deux ans j’ai créé Pratiks qui est devenu très rapidement mon activité principale en termes de temps.

Pourquoi entreprendre :

Pratiks, des vidéos sur Internet, peux-tu nous en dire plus ?

Gaël Pollès :

Pratiks, des vidéos pour tout faire, c’est la première encyclopédie du pratique en vidéo. C’est ce que l’on appelle en anglais les « How-to-do ». C’est le mode d’emploi en vidéos.

Les modes d’emplois ont été inventés par les Egyptiens grâce à leurs représentations des scènes d’après la mort expliqués en hiéroglyphes. Déjà à l’époque ce n’était pas très clair. Aujourd’hui les modes d’emploi n’ont pas beaucoup évolué par rapport aux hiéroglyphes (j’aurais même tendance à dire que les hiéroglyphes étaient plus clairs), c’est toujours très compliqué de comprendre le fonctionnement des objets en lisant un mode d’emploi.

Or, il y a quelque chose d’extraordinaire dans la nature humaine : copier. Copier c’est bien ! Ça pourrait même être le nouveau slogan de Pratiks.

Dans la vie d’un homme ou d’une femme, il y a deux phases :

–          La première, très courte, où l’on apprend tout par mimétisme en copiant les gestes de nos ainés.

–          Puis, vers l’âge de 5 ou 6 ans, on nous explique que c’est terminé, que copier c’est « mal ». Il faudra apprendre des leçons, apprendre à déchiffrer des modes d’emploi. Pour l’immense majorité d’entre nous, la vie deviendra beaucoup plus compliquée à cause de cette notion « copier, c’est mal ».

C’est faux ! Pour nous chez Pratiks.com, copier c’est bien, s’inspirer des autres est une bonne chose. Le principe de Pratiks est de proposer des vidéos pour tous les gestes de la vie, tous les gestes du quotidien, et demain pour tous les savoirs de la vie : une véritable encyclopédie dans un premier temps pratique, puis demain de tous les génies humains en vidéo.

Pourquoi entreprendre :

Partiks.com est donc précurseur en France.

Gaël Pollès :

Quand on a eu l’idée avec Jean-Paul O’Meny, mon associé et ami d’adolescence, de créer Pratiks, c’est parce qu’à l’époque on approchait doucement et de loin de la quarantaine. On s’est rendu compte qu’on avait accompli certaines choses dans nos vies. Il avait créé plusieurs entreprises à succès, a fait trois beaux enfants et un beau mariage. Moi j’ai fait pas mal de livres, d’émissions de télé, de documentaires… Finalement on n’était pas plus bêtes que d’autres, et pourtant incapables de changer un joint de robinet. Si un plombier peut changer un joint, on peut le faire, il suffit de nous le montrer. C’est comme ça que nous sommes allés sur la toile française. Nous nous sommes aperçu qu’il n’y avait pas grand chose. On arrivait toujours à trouver quelque chose, mais il fallait des heures avant de savoir comment tronçonner un arbre. Nous tombions sur des vidéos de gag, ou d’un mec qui se coupait un bras avant de tomber sur une vidéo qui était a priori un mode d’emploi, mais nous n’étions pas sûrs qu’elle était véritablement sérieuse. Il y a vraiment quelque chose à faire : créer une marque, où on est sûr que même si le message est humoristique, la vidéo a un fond exact.

Nous avons eu cette idée de Pratiks et sommes rapidement mis dans une démarche de benchmark à l’international. Nous avons eu la chance de voir qu’il existait aux Etats-Unis 3 ou 4 sites il y a 3 ans. D’ailleurs, on commençait à lever beaucoup d’argent dans ce domaine.

C’était super car nous pouvons avoir une démarche de précurseur, ouvrir un marché, et en même temps avoir une politique du train en marche à l’international en regardant ce que font nos concurrents internationaux. Nous pouvons proposer un produit nouveau qui bénéficie de l’expérience des confrères internationaux.

Pourquoi entreprendre :

Il y a une crédibilité internationale par rapport à cela.

Gaël Pollès :

Aujourd’hui le groupe américain DemandMedia qui est sur le mode d’emploi « texte » et qui est valorisé pas loin de 1 milliard de dollars… nous pouvons affirmer qu’il y a un marché. Plusieurs de nos concurrents internationaux ont levé plusieurs dizaine de millions de dollars. Il y a une vraie ébullition depuis deux ans avec des acteurs qui ont grandi très vite, d’autres qui sont déjà tombés en Europe. Nous sommes 2 ou 3 acteurs sur le marché français, où les acteurs internationaux ne se sont pas encore intéressés à notre marché national.

Pourquoi entreprendre :

Avez-vous fait une levée de fonds pour démarrer votre société ?

Gaël Pollès :

Nous avons démarré notre société sur fonds propres. Nous avons investi beaucoup de temps et un peu d’argent, que ce soit le groupe Iris, la holding de mon associé et moi-même. Aujourd’hui nous sommes entrés dans une démarche de levée de fonds. Le processus est entamé dans lequel nous faisons appel à des investisseurs pour accélérer le développement.

Nous avons montré que notre business model tenait la route et que nous arrivons à créer du trafic (nous sommes entre 3 et 4 millions de vidéos vues tous les mois avec une progression constante). Nous avons validé notre architecture ouverte. En effet, nous ne sommes pas uniquement sur Pratiks.com mais aussi sur Youtube et Dailymotion dont nous sommes le premier partenaire vie pratique francophone. Nous travaillons avec eux notamment pour le développement à l’international. Nous faisons une levée de fonds pour produire plus de vidéos, car une de nos particularités est que nous sommes producteur de nos propres vidéos, pour ne pas être dépendants de nos utilisateurs (qui sont aussi des fournisseurs de vidéos sur notre site).

Nos vidéos pourront être diffusées à plus grande échelle sur les sites de nos partenaires tels que Dailymotion ou d’autres sites spécialisés qui veulent enrichir leur contenu de vidéos.

Comme nous produisons nos propres vidéos, nous sommes aussi une maison de production audiovisuelle, à la base destinée pour nos propres produits. Mais depuis la naissance de notre société, de nombreuses entreprises nous font des demandes pour que nous leur réalisions des tutoriaux, des vidéos de formation ou des vidéos de buzz qui sont toujours à travers la transmission de savoir.

Notre idée fondamentale avec Pratiks est que si vous avez un produit et que vous donniez gratuitement une information à un internaute qui la recherche, vous lui venez en aide et vous créez un moment d’attention favorable. Vous créez un bon esprit vis-à-vis de votre marque. La personne qui a acheté son meuble Ikea, qui le monte et qui s’aperçoit à la fin du montage qu’il a oublié une pièce parce que le mode d’emploi n’est pas clair et qu’il doit tout démonter, pendant un moment, il déteste Ikea. Nous voulons éviter cela aux marques. Quand quelqu’un est dans un processus de montage un peu complexe d’un produit, il ne faut pas qu’il ait l’impression que la marque l’abandonne. Nous proposons cela aux marques. Aujourd’hui nous avons des marques de peinture, de bricolage ou de cosmétique pour que nous leur produisions des modes d’emploi vidéo extrêmement simples qui sont parfois à usage interne de formation, d’autres fois à destination d’une large diffusion sur Internet. Dans ce cas nous les conseillons et les aidons via nos partenaires et notre site pour créer des vases communiquant. Lorsqu’une marque crée une vidéo de ce type, cela peut souvent accroitre le trafic sur son site puisque la vidéo est de mieux en mieux financée.

Pourquoi entreprendre :

C’est de la diffusion de contenu gratuit. Mais quel est votre business-model pour que vous puissiez vous y retrouver dans tout cela ?

Gaël Pollès :

Nous sommes une société de production  et notre activité de production pour les marques est payante pour lequel nous produisons des films pour le compte du client. Le business model principal de Pratiks est de produire des vidéos les plus pertinentes possibles au regard des annonceurs et des internautes qui seront monétisées par la publicité payée par les annonceurs. Produire ces vidéos à moindre coûts tout en conservant pertinence et qualité, pour ensuite les diffuser et les monétiser le mieux possible sur notre site ou Youtube et Dailymotion. Nous optimisons ces revenus publicitaires car c’est le moment d’attention favorable. Nous apportons gratuitement la réponse à la question de l’internaute qui cherchait quelque chose. La plupart du temps en montrant comment faire quelque chose, l’internaute va se poser une ou deux questions par la suite : « Ok, je sais comment le faire, je sais que je peux le faire, mais avec quoi et où vais-je trouver ce dont j’ai besoin ? ». C’est l’environnement autour de la vidéo et les publicités qui font que plus elles sont pertinentes, plus elles seront valorisées, et plus les marques comprendront l’intérêt d’être à côté de la vidéo qui les concerne.

L’idée c’est de diffuser à plus grande échelle grâce à des partenariats stratégiques avec des sites spécialisés comme le bricolage qui souhaitent enrichir leur site avec de la vidéo. Nous avons pour cela plusieurs formules selon l’axe éditorial de chacun.

Pourquoi entreprendre :

Est-ce que tu aurais des conseils à donner en tant qu’entrepreneur ?

Gaël Pollès :

Je dirais qu’il faut foncer quand on y croit. Nous sommes dans un pays où dans l’absolu, beaucoup de choses sont faites pour décourager l’entrepreneur. Par exemple les aides qui évoluent tout le temps et que vous deviez recommencer votre business plan.

Donc premier conseil : faites un business plan qui tienne la route tout seul, sans compter sur les aides. C’est un bonus, c’est formidable si on peut les avoir, mais faites un plan d’affaires qui tienne la route sans ça car elles évoluent trop vite.

Le deuxième conseil est de croire en ses idées et de ne jamais cesser d’y croire, tout en se fixant des deadlines. J’ai cet objectif, je crois que mon idée est bonne, mais il y a un moment où il faut savoir changer et évoluer. Quand on crée une entreprise, il faut savoir se dire qu’on a une bonne idée mais qu’il faut tourner, quitte à revenir sur son idée d’origine plus tard. Chaque jour on accumule de l’expérience, que l’on n’a pas au moment de la création. Ce contact du terrain fait que l’on se rendra compte par moment que l’on était parti sur un modèle qui n’était pas le bon. Pratiks a beaucoup évolué en deux ans. Nous croyons en des choses au début qui n’ont pas fonctionné. Nous nous sommes rendu compte que ces offres étaient en fait un peu trop tôt et que finalement ce sont des clients ou des prospects qui viennent vers nous pour nous demander si nous faisions la prestation à laquelle nous croyons à l’origine.

C’est à la fois d’être persuadé de son idée et y croire jusqu’au bout (car ce n’est pas sûr que ce soit les autres qui le fassent pour vous), et en même temps être capable de faire évoluer son modèle et de suivre l’actualité.

Pourquoi entreprendre :

Etre solide et être flexible en somme.

Merci beaucoup, bonne continuation et rendez-vous sur Pratiks.com

Gaël Pollès :

Merci Jérôme et bonne chance pour ton blog.

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée