5 habitudes d’autodidactes entrepreneurs (apprendre en entreprenant)

Les entrepreneurs sont souvent des autodidactes : ils apprennent par eux-mêmes, sur le terrain comme ils l’expriment  souvent.

La thématique de la webconférence en direct de cette semaine sur Pourquoi-Entreprendre.fr/live porte sur les habitudes de l’autodidaxie entrepreneuriale (des entrepreneurs autodidactes). Dans cette video, j’en partage 5 avec vous :

  1. Transformer un obstacle en défi, puis en apprentissage,
  2. Cultiver une sagesse entrepreneuriale,
  3. Lâcher prise sur les résultats (et se focaliser sur l’action),
  4. Tester et oser la polyvalence et la transversalité,
  5. S’inspirer plutôt que se comparer.

Comme vous le verrez, j’ai profité de cette webconférence pour vous annoncer la sortie de mes deux nouveaux livres :

L’Aventure Entrepreneuriale

Les réflexes des entrepreneurs motivés et déterminés

Livre motivation par Jérôme Hoarau

Couv L'Aventure Entrepreneuriale

Voici maintenant les 5 habitudes que j’explique dans cette vidéo.

Transformer un obstacle en défi, puis en apprentissage

Une aventure entrepreneuriale est remplie d’imprévus (agréables comme désagréables). Comment réagir face à un imprévu ?

La réaction naturelle c’est la fuite, le combat ou la soumission.

Dans ce cas, la réaction la plus positive que vous pouvez avoir est de transformer l’imprévu en défi (comme un combattant pacifique) :

  • vous ne subissez plus l’imprévu mais vous le choisissez (vous reprenez le pouvoir),
  • vous vivez de manière plus motivante et stimulante la situation (un défi vs. un problème),
  • vous restez entreprenant même dans la difficulté, et c’est une superbe habitude à adopter.

Exemple : Les problèmes techniques pendant une webconférence en direct. Soit je les vis comme un problème qui me tombe dessus et me pèse, soit je rebondis et prends la situation en main en la transformant en défi.

Le dénouement de ce défi ensuite ne peut être que positif :

  • soit vous réussissez à relever le challenge, le résultat désiré est obtenu,
  • soit vous repartez avec un apprentissage si le résultat désiré n’est pas obtenu.

Dans les deux cas vous repartez avec quelque chose de positif.

C’est la base de l’autodidaxie car l’autodidacte apprend en faisant, il s’autorise donc à « échouer », ou en tout cas à apprendre.

Cultiver une sagesse entrepreneuriale

En transformant un « échec » ou une « erreur » en enseignement, vous ne vivez plus le côté désagréable de l’expérience. En plus vous ressortez grandi, avec quelque chose de positif plutôt que de repartir plus petit et négatif.

Afin de cultiver cette sagesse entrepreneuriale, vous transformez vos expériences en apprentissages et les capitalisez dans un document.

Ce capital expérience est votre sagesse entrepreneuriale : ce que vous avez appris de l’expérience. Et comme le dit Eisntein, le savoir ne s’acquiert que par l’expérience, le reste n’est qu’information.

Exemple : Toutes les erreurs que j’ai faites en matière de webmarketing, je les ai capitalisées dans un tableau excel. Il y en a beaucoup : j’ai donc beaucoup d’enseignements capitalisés.

Lâcher prise sur les résultats (et se focaliser sur l’action)

Se concentrer sur l’action et l’intention de départ plutôt que sur l’atteinte du résultat. Sinon vous créez des attentes et donc des frustrations potentielles.

Comme le dit l’adage, il n’y a pas de chemin vers le bonheur, le bonheur c’est le chemin. La clef pour apprendre en entreprenant, c’est d’aimer ce que vous faites. Si vous aimez ce que vous faites, alors vous y prendrez plaisir quelque soit le résultat.

L’apprentissage en sera forcément plus efficace car :

  • vous apprendrez par l’action,
  • en y éprouvant du plaisir,
  • sans être parasité par des pensées négatives ou des frustrations.

Exemple : Quand je sors un livre, comme en ce moment avec L’Aventure Entrepreneuriale. J’adore écrire, c’est un plaisir. J’adore communiquer. Je le fais avec amour et passion tel un artrepreneur. J’évite les frustrations liées à la performance plus ou moins importante des ventes de ce livre.

Tester et oser la polyvalence et la transversalité

Les autodidactes sont curieux et osent tester. Par conséquent ils gouttent à plusieurs choses à la fois leur donnant une certaine polyvalence.

C’est ce qui fait que j’apprends tous les jours grâce à mes différentes activités :

  • coaching
  • écriture
  • formation
  • évènementiel
  • conférences

Ces activités se nourrissent les unes les autres.

S’inspirer plutôt que se comparer

Le piège de l’entrepreneuriat, c’est de tomber dans le désire de performance et dans la comparaison. A la comparaison préférez l’inspiration.

Je préfère me concentrer sur ce qui m’inspire de mes « concurrents » (plutôt confrères d’ailleurs) que de me comparer à eux et de cultiver un sentiment d’infériorité démotivant, ou de supériorité arrogant (et dégouttant).

J’espère que cette vidéo vous a plu.

Pour aller plus loin :

Si cette thématique de l’apprentissage, le développement de compétences et l’autodidaxie vous intéresse, je vous encourage à vous inscrire aux prochaines webconférences sur Apprendre à Apprendre que je co-organise en cliquant sur le lien ci-dessous :

Je m’inscris gratuitement aux webconférences

PS : si vous souhaitez me motiver à continuer à alimenter ce site, vous m’aiderez beaucoup en partageant cet article sur les réseaux sociaux grâce aux boutons ci-dessous.

 

 

 

 

3 réponses
  1. Alain
    Alain dit :

    J’aimerais revenir sur le cinquième point et vous faites bien d’en parler tellement certains entrepreneurs tendent à se comparer plutôt que de s’inspirer. Se comparer n’apporte rien de bon, un entrepreneur qui se lance ne peut se comparer aux leaders de son marché. En revanche, s’en inspirer peut être très bénéfique et ne peut apporte que du bien.

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *