Merci la crise : la finance devient 2.0 (participative) grâce aux entrepreneurs

entreprendre_etatdesprit

Le marché de la finance et des assurances bouge énormément depuis 2008. Beaucoup parlent de crise, d’autres voient des opportunités. Qu’en est-il de ce secteur et de l’entrepreneuriat en France et ailleurs ?

Depuis plusieurs mois maintenant, j’ai pu remarquer que le monde de la finance est en train d’évoluer : il tend de plus en plus vers du 2.0.

Le monde de la banque évolue

La banque a très souvent été la source de financement principale des entreprises et des particuliers lorsque ces derniers avaient besoin d’argent (sous forme de prêts). Les « emprunteurs » allaient donc voir leur banquier pour lui parler de son projet et le rassurer sur sa capacité de remboursement (avec les intérêts bien entendu). La banque permettait aussi aux « épargnants » (entreprises et particuliers qui souhaitent « stocker » leurs économies pour les faire fructifier) d’avoir des comptes épargne rémunéré. Cela est valable partout et pas uniquement en France. Au Québec par exemple, certaines banques proposent des intérêts élevés du compte épargne La Capitale pour séduire les épargnants particuliers.

Mais aujourd’hui, les banques n’ont plus le monopole d’emprunt et d’épargne. Les particuliers peuvent le faire entre eux grâce à des entreprises nouvelles portées par des entrepreneurs innovants et visionnaires.

De la finance bancaire à la finance participative

J’ai eu la chance de pouvoir interviewer plusieurs entrepreneurs qui portent des projets visant à démocratiser l’accès au financement aussi bien pour les projets personnels (crédit à la consommation) que pour le financement professionnels (investissement, prêt, …).

Voici un récapitulatif des différents portraits d’entrepreneurs dans le monde de la finance participative réalisés :

Jean-Christophe Capelli fondateur de Friendsclear : l’une des premières plateformes de « crowdfounding » lancée en France afin de permettre aux particuliers de prêter de l’argent à des entrepreneurs et leur permettre de se lancer alors que la banque ne leur offrait pas cette possibilité. De plus, les particuliers se font « rémunérer » grâce à un petit taux d’intérêt.

Arnaud Poissonier co-fondateur de Babyloan, LA plateforme de microcrédit qui permet aux particuliers en France de soutenir l’entrepreneuriat des pays du sud en prêtant de l’argent à des entrepreneurs des pays en développement. J’ai pu aussi interviewer son associée, Aurélie Duthoit. Voici la vidéo d’interview d’Arnaud :

 Thomas Rebaud, fondateur de credeez , une entreprise qui permet aux particuliers d’obtenir des crédits à la consommation à 0% d’intérêt.

Voici la vidéo de son interview :

Enfin, j’ai rencontré de nombreux entrepreneurs qui ont eux aussi des projets de développement dans ce sens. Par exemple Pierre Le Corf qui porte le projet « Plateforme Civiliseed » qui sera composé également d’une partie « finance participative ».

Enfin, n’oublions pas ces Business Angels qui permettent eux aussi aux créateurs et dirigeants d’entreprises de lever des fonds pour investir et développer leur activité.

Vers du 2.0

Tout cela pour vous dire que malgré la crise, il existe toujours des solutions pour surpasser les difficultés. Ces entrepreneurs ont vu des opportunités dans les difficultés et en ont fait une véritable force en apportant une solution concrète répondant à une faille ou une demande non comblées.

Aussi, nous pouvons voir que le secteur financier, qu’il soit personnel ou professionnel deviendra de plus en plus 2.0 : les personnes et les entreprises pourront se prêter mutuellement de l’argent ou investir sans passer par une banque, rendant ainsi accessible cet argent disponible.

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée