De l’entrepreneuriat dès l’école primaire !

Tous les matins, ils se font réveiller par leurs parents pour prendre le petit déjeuner. Ensuite, il faut qu’ils soient à l’heure à l’école pour le début des classes. La cloche sonne, il faut bien se mettre devant l’entrée de la classe pour le début des cours. Puis enfin sauvés par le gong pour les récrés, les écoliers peuvent prendre les goûters et profiter de leurs amis. Enfin, le gong final de la journée sonne le glas de la libération avec retour à la maison pour faire les devoirs que le professeur a donnés à faire (donc fausse joie pour ces écoliers qui se croyaient libres…). Sans oublier le cartable qui pèse presque aussi lourd qu’eux et qui va probablement abîmer leur dos lorsqu’ils vont grandir malheureusement… Vivement les tablettes pour qu’on arrête de leur faire porter des kilos de livres et de cahiers… Bref là n’est pas la question. Vous vous demandez pourquoi je vous parle du quotidien d’un élève de primaire ?

Parce qu’il existe au Québec, dans une école, des écoliers qui ont certes ce quotidien, mais avec une épice supplémentaire : celle de l’entrepreneuriat !

Non, je n’ai pas fait de faute de frappes, ces écoliers sont aussi des entrepreneurs.

Il s’agit de l’école primaire Plein Soleil de Hérouxville qui a présenté mercredi son tout dernier projet : une entreprise spécialisée dans la fabrication de savons. Les élèves sont impliqués dès la maternelle et jusqu’à la sixième dans ce projet très original et ça plait !

«À l’école Plein Soleil, l’entrepreneuriat est presque devenu un incontournable, une source de motivation pour notre communauté d’apprentissage. Dès les premiers mois de l’année scolaire, les élèves nous demandent quel sera le projet entrepreneurial de l’année!» «Un tel projet permet de développer des compétences chez nos élèves. Le sens de l’organisation, la créativité, la coopération, la gestion des ressources financières et matérielles sont des exemples d’habiletés que nous avons travaillées dans un contexte signifiant et combien stimulant pour les élèves» témoigne une enseignante de l’école (source)

Une preuve que l’entrepreneuriat est un levier d’épanouissement personnel et collectif, qui permet d’autant plus de développer des soft skills.

Et en France ?

Peut-être que ce projet québécois nous inspirera ici sur le vieux continent ?

Pensez-vous que ce soit une bonne chose que de telles initiatives voient le jour chez nous en France ?

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...
5 commentaires
  • Harold Paris

    Ca serait vraiment une initiative géniale à mettre en place en France ! Maintenant, je ne suis pas certain que ce soit quelque chose de très compatible avec notre éducation nationale… Mais je me trompe sans doute ! 

    Mon grand va rentrer à la maternelle cette année, je vais reprendre contact doucement avec cette belle institution Française… J’espère que je ne serai pas déçu.

    Sinon pour les enfants, tu connais le « Secret Millionnaires Club » ? http://www.youtube.com/watch?v=y3gBNBtJMJw

  • Jerome Hoarau

    Oui, disons que notre système éducatif est un peu moins « ouvert » et flexible. Mais les choses évoluent, donc je reste optimiste !
    Intéressant ce dessin animé pour les pus jeunes.
    Mais je ne suis pas du tout fan de cette apologie de l’argent. J’aurais préféré que cela soit plus centré sur le côté aventure, le côté création, le côté « utilité » et sens que sur le fait de devenir riche… Après c’est ma vision de l’entrepreneuriat. 
    Je pense que c’est biaisant de faire croire aux enfants que pour devenir riche il faut créer sa boite.
    En plus, cela biaise également leurs intentions qui seront centrées sur le fait de devenir riche que sur le côté utile et épanouissant de la chose.

  • Harold Paris

    C’est clair que pour « Secret Millionnaires Club », on est très loin d’une vision culturellement acceptable de l’entrepreneuriat pour nous en tant que Français.
    Néanmoins, si tu regardes quelques épisodes, tu verras que l’angle d’attaque de cette série n’est pas si réducteur. Notamment, je me souviens que j’avais particulièrement trouvé intéressant le coté « optimisation perpétuelle » qui se dégage de ces aventures.
    Bref, ce n’est pas le sujet… En tous cas, encore merci pour cet article !

  • Jerome Hoarau

    oui c’est vrai que le contenu est intéressant.
    Et je te rejoins sur le côté culturellement acceptable de l’approche.
    Merci à toi pour avoir apporté cette approche et complément d’info.

  • Olivier@entreprise

     Je sais qu’il y a eu plusieurs projets pr développer l’entreprenariat des jeunes mais certains parents se sont élevés contre le fait qu’on apprenait en fait aux enfants le pouvoir de l’argent et l’exploitation…

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée