Comment entreprendre dans un monde complexe, rapide et convergent ?

Aventure Entrepreneuriale dans monde complexe

Toujours plus complexe, rapide et convergent : voici comment le visionnaire Jean de Rosnay voit le monde dans son livre « 2020 : les scénarios du Futur » (un livre gratuit téléchargeable en open source et disponible en version audio également).

Or l’entrepreneur est un aventurier qui navigue dans ce monde en mouvement devenant de plus en plus difficile à anticiper. Or comment faire pour optimiser son aventure entrepreneuriale dans cet univers évolutif et complexe ?

Adopter la pensée systémique

Comme je l’explique dans cet article, la pensée systémique (ou la science des systèmes complexes) permet d’adopter une vision du monde permettant de mieux le comprendre dans sa globalité et dans sa complexité.

"Ce qui est simple est faux. Ce qui est compliqué est inutilisable."  Paul Valéry

« Ce qui est simple est faux. Ce qui est compliqué est inutilisable. »
Paul Valéry

La pensée systémique permet d’éviter les raccourcis de la simplification qui pourraient nous mettre dans le faux, ou de tomber dans le piège de la complexification et de ne plus rien comprendre à ce qu’il se passe.

Voici une vidéo pédagogique que j’ai réalisée afin de vous initier à la pensée systémique appliquée au monde de l’entreprise :

Cet état d’esprit vous aidera à mieux comprendre ce qui vous entoure et à prendre du recul pour vos prises de décision.

Se former

Après avoir adopté cet état d’esprit, quel est selon vous le besoin le plus important pour un dirigeant ?

Celui de se former.

Ce sont les compétences et la technique qui permettent d’entreprendre dans de meilleures conditions. D’autant plus que le monde évolue rapidement et avec des frontières de moins en moins distinctes entre les « domaines » : difficile de développer une entreprise sans les NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) comme tous ces outils qu’offrent Internet. C’est d’ailleurs pour cette raison que de nombreuses entreprises se sont lancées sur ces créneaux.

Voici un mini cas d’étude que je vous propose à ce sujet, celui de Technologia, une entreprise de formation québecoise.

Créée en 1996, cette institut de formation propose de la formation en management à Montréal. Mais comme je vous le précisais précédemment, le monde évolue très rapidement, notamment à travers la technologie et les NTIC. C’est pour cette raison que l’entreprise a diversifié son offre pour « coller » à la réalité économique. C’est ainsi que vous pouvez voir qu’elle propose aussi de la formation en ligne gestion de projets, ressources humaines et TI, du elearning mixant formation et NTIC. Maintenant, c’est tout un catalogue de cours informatique et management de Technologia qui est proposé que même les Français d’Outre-Atlantique (par rapport aux Québécois) peuvent suivre à distance. Bien entendu, cette société n’est pas la seule à avoir pris le tournant technologique du XXIème siècle. D’ailleurs, je suis sûr que vous pouvez me citer d’autres entreprises qui profitent de la complexité, de la rapidité et de la convergence du monde pour développer leur activité.

Penser à ses soft skills

Si les formations aux compétences techniques sont nombreuses, il ne faut pas oublier le développement des soft skills. Ce sont ces compétences qui vous permettront de vous adapter à ce monde changeant et complexe. Si vous n’êtes pas encore sensibilisé à cette notion, voici une vidéo que j’ai réalisée avec Julien Bouret dans le cadre de notre activité avec creapreZent.

Bien entendu pour vous former, que ce soit pour développer vos hard skills ou pour vos soft skills, avez-vous pu identifier les compétences à développer ? Réfléchissez aux points à améliorer dans votre quotidien professionnel et ce qui « vous manque » pour atteindre la situation optimale. Vous pourrez ainsi identifier les formations adéquates pour vous, ou identifier des personnes qui pourraient vous entourer (et qui possèdent les compétences qui vous manquent).

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...
3 commentaires
  • Philippe

    Bonjour Jérôme,

    Je cherche de temps en temps à transposer des concepts scientifiques dans le monde de l’entreprise. Mais ce n’est pas sans risque car on est généralement pas expert dans les deux domaines.

    Alors je loue ton initiative pour présenter simplement les idées de la pensée systémique même si je vais être un peu critique…

    Pour moi la pensée systémique c’est d’abord une approche qui part du microscope pour aller au macroscope (pour reprendre l’image de Joël de Rosnay qui a été le grand vulgarisateur de la pensée systémique). Ou encore de l’analytique, au global.

    C’est ensuite une approche qui se veut interdisciplinaire. Mixer les disciplines pour le même objet d’étude. Typiquement, c’est étudier le cerveau en utilisant la neurophysiologie, la neuro-anatomie, les sciences cognitives, la psychologie, etc. C’est en cela qu’elle a été une approche novatrice. Mais en entreprise, le coté multidisciplinaire existe déjà.

    Ensuite les concepts évoqués sont parfois mal compris. Dès lors à quoi servent-ils? L’effet papillon dont tu parles se présente souvent par « petites causes (et non pas effet) et grandes conséquences. Or cela n’explique pas le concept. Un levier qui actionne un moteur, c’est aussi un petit effet et de grande conséquences mais ce n’est pas un effet papillon. Ce dernier, lié à la théorie du chaos, se décrit plus précisément par « une grande sensibilité aux conditions initiales ». Grande sensibilité mais pas nécessairement grandes conséquences…

    Mes encouragements tout de même pour ton travail. Et je partage à 100% la citation de cet immense poète qu’était Paul Valéry : « ce qui est simple est faux mais ce qui est compliqué est inutilisable ». On se rejoint complètement la dessus.

  • Jerome Hoarau

    Bonjour Philippe,

    Merci pour ce commentaire très détaillé et complémentaire à l’article.

    C’est vrai que dans l’absolu, l’approche multidisciplinaire existe déjà dans l’entreprise. Cependant nous voyons trop souvent dans les grandes entreprises notamment, un management par « silo », dont la circulation d’information se fait de manère verticale plutôt qu’horizontale.

    Pour l’effet papillon, peut-être que mon explication n’est pas tout à fait précise ne effet. Je ne suis pas scientifique 😉

    Bonne continuation !

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée