Pourquoi entreprendre malgré la crise

Pourquoi le nombre de créations d’entreprises explose pendant une crise ? Ne faut-il pas penser sécurité plutôt que risque en ces temps de crise économique  ?

D’après moi, trois raisons majeures pourraient expliquer ce phénomène :

Entreprendre car on ne croit plus au système :

Crise des subprimes, spéculation, crises de la retraite, autant de sujets qui inquiètent ! Les gens ne croient plus en nos politiques et systèmes. Tout semble couler ou être remis en cause. Or, nous sommes tous liés à ces facteurs « terrifiants ». Comment en sortir ? En créant sa propre entreprise, ce qui parait très difficile mais accessible à beaucoup si l´on prend la peine d´avoir des idées, de bien faire la gestion de ses immobilisations, et beaucoup d´énergie et de passion. En devenant indépendant, on prend en main son destin. On ne dépend plus , ou moins en tout cas, du système qui semble foncer droit dans le mur. Entreprendre donc pour fuir le système.

Entreprendre car après la tempête vient le beau temps :

L’économie est cyclique : après une crise vient la reprise. Le meilleur moyen d’en tirer profit est d’avoir son entreprise. Il semble donc judicieux de se lancer pendant la tempête, pour être sûr d’être présent pendant le beau temps. En effet, si l’on entreprend après, il sera trop tard et on ne pourra pas tirer profit de la croissance. Alors au bénéfice du doute, mieux vaut être présent sur le marché le plus tôt possible.

Entreprendre car un grand nombre chuteront alors que d’autres règneront :

Une crise permet de faire une sélection naturelle des entreprises : les plus fortes resteront et survivront, les plus faibles mourront. Créer pendant une crise peut s’avérer être un bon moyen de devenir rapidement leader sur un marché. En effet, le nombre d’entreprises sera moins important, les parts de marchés seront donc disponibles et à prendre ! Une opportunité en or à saisir pour une nouvelle entreprise !

Entreprendre pendant la crise ne semble donc pas être un pari fou de ce point de vue n’est ce pas ?

Et vous, quel est votre point de vue ?

7 réponses
  1. Jean-Philippe
    Jean-Philippe dit :

    Très bon et très judicieux !

    Il ne faut pas attendre, surtout que maintenant, avec Internet, les barrières d’entrée sont très basses au niveau financier. En y ajoutant le statut d’auto-entrepreneur, qui est un moyen vraiment simple de tester son idée, il n’y a plus aucune raison d’attendre, si on pense avoir une bonne idée. 😉

  2. Jérôme
    Jérôme dit :

    Oui en effet, c’est le moment où jamais. Mais quand on n’a pas encore d’idée de business, est-il possible de « forcer » l’obtention d’idée par la réflexion, ou seul le déclic compte ?
    Merci pour ton commentaire Jean-Philippe 🙂

  3. Jean-Philippe
    Jean-Philippe dit :

    Personnellement, je ne pourrais pas « forcer » les choses. Si je ne suis pas passionné, je ne tiendrai pas la distance car un biz, quel qu’il soit demande beaucoup de travail et de persévérance. 😉

  4. Jérôme
    Jérôme dit :

    Oui c’est vrai, la passion est le carburant de la persévérance, et la persévérance le moteur de la réussite. J’espère pouvoir mettre en marche tout ce mécanisme et arriver aux objectifs. 🙂

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *