Portage salarial, une alternative ou une issue à l’auto-entrepreneur ?

entreprendre_etatdesprit

Cet article est proposé par ITG, un institut de portage salarial. Bonne lecture à vous !

La polémique sur le régime de l’auto- entrepreneur connaît un nouveau rebondissement. Après l’augmentation de charges envisagée pour le budget 2013, plusieurs députés de l’UMP viennent de déposer une proposition de loi visant à limiter le statut à une durée de dix huit mois.

L’objectif de cet article est donc de faire le point sur les avantages et les inconvénients de ces deux statuts.

Leur point commun principal étant la recherche d’indépendance des personnes qui y ont recours

Portage salarial : l’autonomie professionnelle dans un cadre protégé

Le portage salarial permet de bénéficier d’un hybride qui permet lé sécurité du statut salarié et laisse la liberté de l’entrepreneur. Le statut de portage salarial n’est pas comme l’intérim une relation triangulaire. Le porté part à la recherche de ses missions et la société de portage salarial accueille le contrat qu’il obtient avec une société tiers en signant directement avec cette société tiers. Le porté devient purement et simplement un salarié de la société de portage salarial.

Le choix du portage salarial présente donc trois éléments positifs :

–       Garantir la même protection que pour un salarié,

–       Se décharger des contraintes comptables et administratives pour se concentrer sur la recherche de clients,

–       Conserver sa relation avec ses clients tout en profitant de la renommée de la société de portage comme ITG.

Le salarié est payé par la société portage salarial qui prend en charge auprès des URSSAF et les caisses de retraite les contributions. La société de portage se paye en ponctionnant des frais de gestion d’environ 10% du chiffre d’affaires.

L’auto entrepreneur, intéressant pour tester son activité

Depuis son lancement, l’autoentrepreneur a conquis le cœur de centaines de milliers de Français par son approche accessible.

Avec une inscription informatique ultra-simplifiée, le régime permet de tester en réel une idée, une activité d’appoint.

Il évite à l’auto-entrepreneur de se pencher sur toutes les problématiques de TVA en excluant cette taxe de tout le régime.

Cependant, l’auto entrepreneur, qui permet de tester son activité pose la question de la durabilité :

–       L’auto-entrepreneur ne bénéficie pas de la protection sociale du salarié et doit s’en remettre au RSI (Régime Social des Indépendants).

–       La limite de chiffre d’affaires de 32 100 euros (seulement) dans le secteur des services exclue de fait certaines prestations hautement qualifiées.

Il est donc normal qu’un nombre croissant de cadres qui quittent le salariat regardent aujourd’hui avec hésitation l’adaptation du statut juridique avec leur activité future.

Là où le portage salarial leur permet de bénéficier des services d’une structure, de ses instruments commerciaux et de sa protection, l’auto-entrepreneur leur donne une liberté plus grande leur laissant le soin de tenir une comptabilité simple mais sans protection sociale élargie.

 

Pour plus d’informations sur le portage salarial,  www.itg.fr

 

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...
2 commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée