Nos épluchures ne sont pas des ordures !

Les compostiers à Lyon entete

Pourquoi Entreprendre traite de sujets liés à la création d’entreprise, mais pas seulement ! Car l’entrepreneuriat c’est aussi la reprise d’entreprise, l’associatif, l’intrapreneuriat (de l’entrepreneuriat dans une organisation déjà existante) ou tout simplement porter un projet qui nous tient à cœur.

Etant diplômé en Développement Durable, je suis très sensible à cette thématique. Et pour m’aider à partager plus avec vous sur ce sujet, mon ami Aurélien Amaz se joint à moi sur ce blog pour parler de développement durable. 🙂

Qui est Aurélien ? Voici un petit descriptif du nouveau contributeur de Pourquoi Entreprendre :

Diplômé de l’ESCEM Tours-Poitiers, Aurélien complète sa formation par un double diplôme à l’Université de Sherbrooke (Canada) en se spécialisant en gestion et développement durable. Après avoir travaillé chez Veolia Environnement et Bouygues Construction, il a rejoint Coop Alternatives.
Contact : aurelien.amaz@gmail.com

Sans plus attendre, voici son premier article, et sa première interview ! Bonne lecture et merci beaucoup Aurélien 😀

Bonjour Delphine Depraz, vous êtes salariée de l’association Les compostiers. Votre objectif est de multiplier les sites de compostage(1) collectif à Lyon. Merci d’avoir accepté l’interview.

Comment est née cette association ?

Cette association a officiellement été créée en 2009 par Mathieu Bruneau et Bastien Copetti. Les fondateurs trouvaient dommage de jeter des déchets organiques (2) (valorisables) dans la poubelle classique des déchets non valorisables. Ils cherchent alors une alternative. Après avoir suivi une formation animée par Compost Action à Chambéry, il décide de développer le compostage collectif en pied d’immeuble. A Lyon, il y avait encore tout à faire.

Quand et pourquoi avez-vous rejoint l’association ?

J’ai rejoint l’association en avril 2011. La dimension participative du projet m’a beaucoup plu. La construction du composteur permet de regrouper le voisinage autour d’un même objectif. A la Guillotière (Lyon, 7ème arrondissement),  plus de 120 foyers compostent régulièrement. Sur le site de Mermoz (Lyon, 8ème arrondissement), les habitants viennent d’utiliser le compost mûr pour planter des arbres. Il s’agit aussi de se retrouver pour discuter de l’actualité. Il y a toujours beaucoup de convivialité lors de ces réunions !

Avez-vous des partenaires qui vous aident dans cette démarche ?

Oui, nous sommes soutenus par la région Rhône-Alpes, la communauté urbaine du Grand Lyon et la Fondation de France. Nous organisons notamment avec le Grand Lyon une opération test de lombricompostage (1)avec 50 foyers.

Nous travaillons aussi assez souvent avec des Jardins partagés (3) dont l’association Le Passe-Jardins. Ce qui était un déchet organique devient alors une ressource : le compost mûr devient un amendement naturel utile pour leur jardin.

La poubelle des français pèse toujours plus lourd. Quelles en sont les conséquences ?

Les déchets organiques représentent 40 à 60% du poids de la poubelle des français (4), mais seulement 6% de ces déchets organiques sont compostés (le reste étant mis en décharge ou incinéré) (5). La Belgique, l’Italie et l’Autriche sont bien meilleurs puisqu’ils compostent plus de 25% de leurs déchets municipaux (6).

Ces chiffres montrent bien qu’il y a un levier d’amélioration. Faites le test ! Mettez de côté tous vos déchets organiques ! Vous vous rendrez compte du poids qu’ils ont. La collectivité paye de plus en plus chère pour collecter des ordures (7) qu’elle n’arrive pas (ou peu) à valoriser ensuite.

Un composteur en pied d’immeuble est donc un gain écologique et économique.

Y-a-t-il un portrait type du bon citoyen compostier ?

Souvent on entend dire que seuls les « bobos » trient. Mais pas du tout. C’est aussi bien la grand-mère que le jeune ménage avec enfants ou encore l’étudiant. Cela fonctionne beaucoup grâce au bouche à oreille : « ah oui, ça ne pue pas forcément », « Oh les épluchures se sont transformées ». Rien n’est plus contagieux que l’exemple.

L’article R 543-227 du Code de l’environnement semble contraindre les gros producteurs de bio-déchets à les traiter. Quels changements sont attendus ?

Effectivement, ceux qui produisent plus de 120 tonnes de déchets organiques par an (cantines scolaires ou supermarchés) sont contraints par la réglementation à les valoriser dès le 1er janvier 2012. En 2016, cela concernera aussi ceux qui produisent plus de 10 tonnes par an (petits restaurateurs).

Il y a donc certainement un nouveau marché pour les entreprises privées du déchet. A moins que ces gros producteurs ne trouvent en interne une solution.

Quel est votre proverbe préféré ?

Nous avons inventé notre propre proverbe chez Les compostiers. Le voici :
« Nos épluchures ne sont pas des ordures »

Merci beaucoup Delphine Depraz pour avoir répondu à mes questions !

(1) Compostage : valorisation des déchets organiques en compost, via un procédé biologique, en présence d’oxygène et parfois de vers de terre (on parle alors de vermi- ou lombri-compostage). Le compost peut servir ensuite d’engrais pour améliorer la structure des sols.

(2) Déchet organique : appelé aussi déchet fermentescible ou biodéchet. Ce sont les déchets de cuisine (épluchure de fruits et légumes, coquille d’œuf) et les déchets de jardin (feuille, bois de taille). Un déchet organique est valorisable soit par un procédé de compostage, soit par un procédé de méthanisation.

(3) Jardin partagé : jardin géré en commun par un groupe d’habitants.

(4) Source : Centre National d’Information Indépendante sur les Déchets http://www.cniid.org/+-Biodechets,8-+

(5) Source : Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement http://www.developpement-durable.gouv.fr/Au-secours-nos-poubelles-debordent.html

(6) Source : Centre National d’Information Indépendante sur les Déchets  http://www.cniid.org/La-gestion-actuelle-des-biodechets-en-France,100

(7) Coût de la gestion d’une tonne de déchets : il a doublé, passant de 74 euros (en 1994) à 150 euros (en 2004)

Retrouvez la vidéo réalisée par l’ADEME :
Réduisons vite nos déchets : je fais du compost !

Retrouvez les compostiers sur leur site.

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée