Matthieu David : portrait d’un entrepreneur français en Chine

Aujourd’hui nous repartons en Asie pour vous présenter un multi-entrepreneur français installé en Chine : Matthieu David. Après quelques échecs, cet entrepreneur a réussi à rebondir et à s’adapter à son marché. Fort de son expérience de création de plusieurs entreprises là-bas, il nous livre son témoignage. Propos recueillis par Olivier de marketingtochina.com.

Vous allez commencer le récit de votre aventure entrepreneuriale. Qu’est ce qui vous a amené en Chine?

Mon aventure en Chine commence par Hong-Kong où j’ai réalisé mon dernier stage. Afin d’être diplomé de l’Essec, chaque étudiant devait passer au moins 6 mois a l’étranger en expérience professionnelle ou en échange. Parmi les fonds d’investissement où je voulais faire un stage, un seul avait un bureau à l’étranger. Je postule alors au seul fonds d’investissement qui a un bureau a l’étranger et ce bureau est à Hong-Kong. C’était en juillet 2008 et je découvrais l’Asie en pleine tempête financière. Plus tard, je partais étudier un an à l’université de Pékin puis crée une première entreprise delysee.com et plus tard daxueconsulting.com.

Si vous deviez le publier, quel serait le titre de l’ouvrage ?

Mon expérience en Asie et en Chine en particulier, je l’intitulerais « Echanges au-delà d’une bière« . Depuis mon arrivée en Asie, je suis frappé par les échanges commerciaux entre l’Asie et l’Occident et la faiblesse des vrais échanges – ceux qui marquent une vie. Je veux dire des échanges intellectuels, philosophiques ou simplement conversationnels. Or la plupart des échanges entre étrangers et chinois qu’ils soient étudiants se résument à des « Gan Bei », des échanges autour d’une table avec des discussions assez peu profondes. Les meilleurs ami(e)s chinois que j’ai sont ceux avec lesquels j’ai pu parler de Platon, Rousseau ou d’étymologie.

Racontez-nous une anecdote qui vous a amené à entreprendre.

J’ai toujours voulu entreprendre. La question qui se posait était plutôt de savoir où. Mais s’il y avait une anecdote, c’est d’entendre des gens attendre leur week-end pour être heureux ou pire la retraite. Nous passons 70% de notre temps éveillé au travail ; autant que ce soit du temps intéressant et excitant ! Une bande dessinée illustrait cela: le personnage disait: « demain, j’entreprends et on le voit répéter cette phrase à tous les moments de sa vie jusque dans son cercueil !

Une aventure n’est pas sans péripéties et rebondissements. Quels ont été les difficultés ou problèmes auxquels vous avez fait face ?

La peur.

L’entrepreneur est seul face à ses inquiétudes même si on peut toujours trouver des gens pour nous aider. L’entrepreneur est un homme libre par essence et la liberté est quelque chose de terrifiant et c’est inversement la raison principale pour entreprendre. Il faut faire preuve de courage quand les cash flows sont irréguliers ou les employés quittent des fonctions importantes. Par exemple, mes premières sociétés delysee.com et zixuanshiliwu.com n’arrivaient pas à décoller. Nous avions certes des clients en BtoB mais la croissance devait être en BtoC pour permettre des économies d’échelle. A un moment donné, il fallait envisager de revendre la société. Nous avons alors abordé nos distributeurs pour leur revendre nos actifs. L’un d’entre eux s’y est intéressé en 2012, nous avions revendu la société. Puis nous avons pivoté sur un autre business : daxueconseil.fr.

Et maintenant, êtes-vous accompli ? Qu’est ce qui vous épanouit aujourd’hui dans votre aventure entrepreneuriale ?

Il n’y a que deux seuls mots qui peuvent motiver l’acceptation de tant d’incertitudes et de prises de risque: liberté et accomplissement de soi. L’entrepreneuriat est la réalisation concrète d’idées abstraites. Autrement dit, c’est la mise en action d’idées, concepts, élaborations intellectuelles dans le monde réel. Lacan disait: le réel, c’est quand on se cogne. De même, l’entrepreneuriat, c’est quand on se cogne. On se confronte à la réalité. Soit on regarde la réalité en face soit on périt. Il n’y a rien de plus vrai. Donc oui, l’entrepreneuriat permet de s’accomplir et de mettre toute sa personnalité dans son accomplissement professionnel.

Quels sont les 3 éléments indispensables aujourd’hui pour vous pour entreprendre ?

  • Etre libre d’esprit
  • Etre social
  • Etre honnête avec soi-même

Si vous n’aviez qu’un seul conseil à retenir de votre aventure entrepreneuriale, lequel serait-il ?

Echouez rapidement pour réussir plus rapidement. rien ne sert de s’entêter. Si le marché n’accepte pas votre produit, adaptez vous. Le marché a toujours raison.

 

4 réponses
  1. Adrien
    Adrien dit :

    Pour connaître un peu la Chine, parler de Platon ou de Rousseau avec un chinois reste quand même extrêmement rare. Je ne parle pas de la barrière de la langue mais du concept de débat qui est loin d’être quelque chose de commun en Chine.

  2. Samuel kamga
    Samuel kamga dit :

    Cet article me permet de me rendre compte que quelque soit les plans que l’on fait, il faut toujours créer un produit ou apporter une solution aux problèmes des clients.

    Amicalement,

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *