Marc Desjardins nous explique la genèse de TCS Global – interview

Mars Desjardins, directeur associé chez Soregor Groupe et responsable de la branche internationale du groupe, est l’un des initiateurs du réseau international TCS Global. D’ailleurs saviez vous que TCS voulais dire « Taylor Cocks et Soregor » ?

La première conférence TCS étant organisée par TCS Soregor (le membre français de ce réseau international), il fut l’une des premières personnes à prendre la parole (cette photo ci-dessus a été prise lors de son discours d’ouverture).  Voici son interview vidéo dans laquelle il nous livre en français et en anglais les origines de cette initiative innovante.

Interview vidéo de Marc Desjardins de TCS Soregor

 [youtube id= »-mw_nePcJ64″ width= »600″ height= »350″]

Soregor est l’un des co-fondateurs de TCS Global (avec Taylor Cocks au Royaume Uni), le nouveau réseau pour l’aide aux PME au développement commercial à l’international.

Pourquoi ce réseau international ?

Les différents membres fondateurs se sont d’abord réunis autour de valeurs fortes :

–       proactivité

–       dynamisme

–       candeur

–       enthousiasme

Ces valeurs sont les fondations de TCS. L’idée est de rassembler des membres du monde entier qui partagent ces mêmes valeurs. Leur ambition est de rassembler 35 pays pour 2013.

TCS est un réseau humain reposant sur ces valeurs et centré sur les problématiques de la PME.

L’idée était d’être plus « national » tout en se développant à l’international. Soregor a cherché un réseau international existant pour soutenir sa croissance. Il n’a pas trouvé et a donc décidé de le créer. TCS est né suite à la rencontre avec James Frost et Ian Cocks (que vous verrez dans un prochain article sur Pourquoi Entreprendre).

Pourquoi avoir réalisé cette interview en français ?

La majorité des interviews TCS que nous vous proposons sont en anglais. Cependant Marc Desjardins a voulu transmettre un message en y répondant dans sa langue maternelle, le français : l’anglais est important pour le business international, mais il est possible de se développer à l’international en se reposant sur sa langue d’origine. La barrière de la langue ne doit pas en être une pour pouvoir s’exporter. Il ne faut pas non plus confondre anglais et international. L’international c’est aussi l’Afrique du Nord, l’Afrique de l’Ouest, la Suisse, la Belgique, … Alors pourquoi se priver de la force de sa langue pour se développer à l’international ?

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *