Interview d’Olivier Berthélemy : jeune entrepreneur fondateur de la société Deenox

Incubateur HEC

Boostez votre cerveau

Bonjour à tous. Olivier Berthélemy, jeune entrepreneur français qui a fondé la société Deenox, nous offre son témoignage sur son expérience de l’entrepreneuriat. Il possède également un blog sur son domaine d’activité. Cette interview m’a beaucoup plus et m’a d’autant plus enthousiasmé sur l’entrepreneuriat. J’espère que vous prendrez également plaisir à lire cette entrevue. Bonne lecture à vous 🙂

Pourquoi entreprendre : Pouvez-vous nous en dire plus sur votre société?

Olivier Berthélemy : Deenox est LE laboratoire dédié à la santé et au bien-être des jeunes actifs. Nous développons des produits qui répondent aux attentes spécifiques de cette population (25-40 ans), qui ne se retrouve pas vraiment dans l’offre qui lui est actuellement proposée. Deenox est encore un tout jeune laboratoire : nous commençons depuis à peine un mois à commercialiser notre premier produit After-Effect(c). C’est un complément alimentaire qui réduit la sensation d’inconfort au lendemain d’une consommation d’alcool, plus connue sous le nom de « gueule de bois ». Le réseau de distribution privilégié de Deenox est celui de la pharmacie, qui reste le seul réseau en mesure de conseiller sa clientèle. J’ai créé la société en Aout 2009, et j’ai rapidement été rejoint par 2 médecins, un pharmacien et un professeur, qui me délivrent au quotidien leurs conseils et qui m’ont ouvert leur réseau. Deenox est de plus soutenu par l’Incubateur-HEC, le Centre Francilien de l’Innovation, et Incuballiance.

Pourquoi entreprendre : Vous avez décidé de créer votre propre entreprise à la sortie de vos études. Comment en êtes-vous arrivé là ?

Olivier Berthélemy : Pendant toutes mes études, j’ai été attiré par la R&D pharmaceutique. J’ai rejoint la faculté de pharmacie pour ça, et j’y ai effectué plusieurs stages en R&D qui m’auront vraiment passionné. Mais une première expérience entrepreneuriale a chamboulé mes plans de carrière : j’ai créé en 2006 une petite société qui proposait des cours aux étudiants de pharmacie de première année par correspondance. Le concept a plutôt bien marché, et 2 ans plus tard, je revendais mon portefeuille clients à un concurrent pour me consacrer à mes études. J’ai alors rejoint le mastère HEC-Entrepreneurs, qui a définitivement confirmé mon goût pour l’entrepreneuriat, et c’est là-bas qu’est né Deenox.

Pourquoi entreprendre : Faites-vous face à beaucoup de concurrence ? Quelle stratégie avez-vous adopté afin de relever ce défi ?

Olivier Berthélemy : On s’est rapidement rendu compte de 3 éléments sur la gueule de bois : c’est un trouble très répandu (1 adulte sur 10 l’a au moins une fois par mois), sérieux (1 personne sur 5 souffre suffisamment pour reconsommer de l’alcool le lendemain d’une soirée), et pourtant très mal pris en charge!! 9 fois sur 10, les personnes qui s’automédiquent choisissent dans leur trousse à pharmacie des médicaments potentiellement dangereux avec l’alcool (paracétamol et aspirine principalement). La faute à l’absence de produits réellement appropriés. Nous n’avons donc pas vraiment de concurrence, mais plutôt des produits de substitution qui se révèlent parfaitement inadaptés. Une grosse partie de notre activité consiste alors à informer le grand public et les pharmaciens, comme avec le site http://gueuledebois.info, qui est actuellement la plus grande base de données internet sur la gueule de bois. Il existe également quelques produits vendus sur internet, mais ils se présentent plutôt comme des produits abaissant le taux d’alcoolémie, ce qui n’est pas le cas d’After-Effect(c).

Pourquoi entreprendre : Comment avez-vous financé votre création d’entreprise ?

Olivier Berthélemy : La société a démarré en Aout avec 10 000 euros de mes économies. Pas facile de développer un produit avec cette somme! Heureusement, j’ai rapidement été aidé financièrement aidé par le Centre Francilien de l’Innovation et Incuballiance, qui m’ont proposé des aides sous forme de prêt et de subvention. Et pour finaliser le développement, j’ai levé 100ke auprès de business angels que j’ai rencontré au cours du projet. Un élément qui m’a beaucoup aidé est qu’After-Effect(c) est un produit qui « parle » à beaucoup de gens!

Pourquoi entreprendre : Quelles ont été les principales difficultés auxquelles vous avez du faire face ?

Olivier Berthélemy : La première difficulté a été d’être entendu et compris par mes fournisseurs. Pas facile d’être pris au sérieux quand on sort tout juste de ses études et qu’on développe un produit « anti-gueule de bois »! Je me suis fait claqué la porte au nez plusieurs fois, alors que j’étais dans la position du client potentiel, et ça n’a pas été évident à digérer sur le coup. J’en retiens qu’il est important de trouver rapidement des éléments qui vont crédibiliser le projet, comme des labels, des prix à des concours ou des associés reconnus… La seconde difficulté a été de bien s’entourer : trouver les bons associés, trouver les bons fournisseurs, et trouver les bons conseils.

Pourquoi entreprendre : Et si c’était à refaire, retenteriez vous l’expérience ? D’une autre manière ?

Olivier Berthélemy : Oui, et sans aucune hésitation! Ma plus grande satisfaction est d’avoir un impact positif sur la santé et le bien-être des jeunes actifs, aussi modeste soit-il, en apportant une alternative aux médicaments chimiques contre la gueule de bois. C’est certain, j’ai fait des erreurs qui auront coûté du temps et de l’argent, et je referai certaines choses différemment. Mais je pense qu’il est indispensable d’accepter ses erreurs et de ne pas les regretter! Il me semble nettement plus regrettable de n’en faire aucune : c’est le signe d’une absence de prise de risque, et cela me semble incompatible avec l’entrepreneuriat.

Pourquoi entreprendre : Quels conseils donneriez-vous aux étudiants et aux jeunes diplômés?

Olivier Berthélemy : Si j’avais 3 conseils à donner, voici ceux que je donnerais :

1) Entreprenez maintenant, c’est certainement plus difficile quand on a des responsabilités plus importantes qu’à la sortie des études (enfants, crédit, …)

2) Entourez-vous bien avec des personnes variées: trouvez des gens qui vous soutiennent aveuglément, des gens qui ne croient pas du tout à votre projet, et des gens pragmatiques

3) Écoutez ce que les gens vous disent : à priori personne ne veut de mal à votre projet, il est donc possible qu’une remarque un peu douloureuse se révèle finalement très constructive

Pourquoi entreprendre : Merci beaucoup Olivier pour cette interview très enrichissante et bonne continuation à vous !

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...
4 commentaires
  • Aurélien Amacker

    Félicitations pour ce parcours, une petite question Olivier, les 100 ke que vous avez levés c’était avant ou après que tu me dises que « tu avais peur de ne pas avoir beaucoup de moyens » ?

  • Olivier

    @Futur Entrepreneur : merci pour le comment! Je pourrai être légèrement subjectif sur l’efficacité du produit, c’est pourquoi je préfère vous renvoyer au test dont les résultats complets seront publiés dans les jours qui viennent http://aftereffect.deenox.com/

    @Aurélien : conseil n°4 – toujours négocier, sans exagérer;)

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée