Interview de Mathieu Lhoumeau entrepreneur et fondateur de Contract-Live.com

Mathieu Lhoumeau et Jerome Hoarau

 


Voici la nouvelle interview d’un jeune entrepreneur qui a fondé la stratup Contract Live en incubateur : Mathieu Lhoumeau.

Pourquoi et comment entreprendre :

Bonjour Mathieu ! Tu es le fondateur de la société Contract Live. Peux-tu présenter ton parcours s’il te plait ?

Mathieu Lhoumeau, fondateur de Contract Live :

Bonjour Jérôme ! Avec plaisir.

Je suis un jeune entrepreneur de 28 ans, et j’ai fondé il y a 2 ans avec mon associé Florian, l’entreprise Contract Live. Contract Live est une plateforme de gestion de contrats qui a pour but de faciliter la vie des entrepreneurs et d’augmenter la productivité des entreprises. Elle leur permet d’améliorer leur sécurité juridique en arrêtant de suivreleurs contrats à la main, pour intégrer directement sur Internet leurs contrats sous format numérique. Par la suite nous proposons des fiches de synthèse pour mieux retrouver leurs informations dans la base de données et des alertes emails ou sms pour rappeler les dates d’échéance et les renouvellements. Nous avons également un moteur de recherche qui permet de retrouver ses accords écrits, engagements ou actes en deux secondes, comme sur Google, plutôt que d’avoir à chercher pendant des heures ses informations dans des armoires comme nous l’avons tous fait en entreprise.

Avant cette création d’entreprise, j’ai eu quelques petites expériences. J’ai créé un site Internet à 18 ans qui a très bien marché et que j’ai revendu à un grand groupe media. J’ai ensuite fait différentes études :

–       Du japonais à la fac

–       Des relations internationales

–       Puis Science Po

–       Et enfin HEC

 

Pourquoi entreprendre :

Finalement Contract Live est un concept innovant. Peux-tu nous en dire plus sur ce qu’apporte de nouveau ton concept ?

 

Mathieu Lhoumeau :

Aujourd’hui, nous sommes 3 dans le monde à proposer une plateforme cloud accessible à des PME. Historiquement, les logiciels de gestion de contrats sont des logiciels lourds et assez chers (souvent autour de 400 000 euros), réservés à de très gros groupes et qui sont très compliqués à utiliser. Ce sont de vraies usines à gaz.

Les PME et TPE ont eux aussi des transactions ou des engagements, il n’y a pas que les multinationales qui en ont. De nos jours, tout le monde utilise des logiciels pour gérer sa comptabilité, ses clients ou ses stocks, mais pas pour ses contrats. Il n’y a pas de raisons pour cela, nous sommes au troisième millénaire : alors allons-y, faisons un logiciel pour gérer ses contrats et ses engagements accessible à des petites ou moyennes entreprises. C’est ce que nous nous sommes dit au départ, et maintenant un américain et un finlandais font la même chose que nous. Ça va être la course pour pouvoir arriver rapidement sur les autres marchés et essayer de grossir un peu.

Pourquoi entreprendre :

Donc aujourd’hui en France mais bientôt à l’étranger ?

Mathieu Lhoumeau :

Cela va très vite. Nous avons eu notre premier client il y a un an. Nous allons lancer la version américaine et la version allemande d’ici la fin de l’année. Nous travaillons aujourd’hui avec une cinquantaine d’entreprises en France de la petite startup de 5 à 10 salariés aux plus grosses entreprises qui font des centaines de millions d’euros de chiffre d’affaires.

Pourquoi entreprendre :

La société a été créée il y a deux ans. Aujourd’hui vous avez une plus grosse équipe.

Mathieu Lhoumeau :

Oui, nous sommes maintenant 11 chez Contract Live. Ça grossit vite ! Nous avons la chance d’avoir de bons stagiaires qui nous accompagnent sur des périodes assez longues de plus de six mois, c’est agréable ! C’est assez amusant de voir comment on peut passer en un an de 2 personnes à 11 personnes.

Pourquoi entreprendre :

En plus vous êtes dans une ambiance d’incubateur, ce qui est vraiment sympa ! Qu’est-ce que t’a apporté le fait d’être en incubateur ?

Mathieu Lhoumeau :

Nous sommes dans les locaux de l’incubateur de Science Po. Nous sommes co-incubés Science Po et HEC. C’est quelque chose d’extrêmement important pour nous et qui a fait que nous sommes allés aussi vite finalement.

Un incubateur c’est des structures dans une école généralement, qui aident les jeunes entrepreneurs à se lancer. Ici à Science Po, il y a une dizaine de boîtes qui sont dans des domaines d’activité très variés :

–       Des serres sur les toits

–       Des marques de vêtements pour hommes

–       De la VOD (Vidéo à la demande)

C’est très large. A HEC, il y a une quinzaine de projets qui sont sur des thématiques tout aussi diverses. Ce qui est intéressant aussi c’est l’émulation entre notre projet et les leurs. On est amené à être au bureau le dimanche soir à 22h, on n’a pas terminé une proposition client, on est complètement sous l’eau et on ne sait pas comment on va faire. Il y a toujours du monde à côté, une autre boîte qui a le même problème. Dans ce cas là on boit une bière avec son voisin, on se remonte le moral et on travaille jusqu’à 4h du matin. C’est une ambiance très agréable et aussi beaucoup d’échanges de contacts. On sait quel est le bon expert comptable ou l’avocat à aller voir. Quand on a un problème avec un fournisseur, il y a toujours quelqu’un pour nous conseiller car il aura connu cette expérience avant nous. C’est vraiment génial. Aller dans un incubateur ou une pépinière c’est vraiment important lorsque vous créez votre boîte. On se sent beaucoup moins seul que lorsque vous entreprenez en solo dans un garage. Nous avons commencé comme ça, et cela fait maintenant un an que nous sommes incubés et depuis ça va beaucoup plus vite.

Pourquoi entreprendre :

Si nous voulons prendre d’autres proportions, c’est un vrai turbo pour avancer plus vite.

Mathieu Lhoumeau :

Tout à fait, c’est un turbo et c’est gratuit en plus. Il faut y aller. Et au-delà du côté turbo, c’est super agréable car on mange le midi ensemble, ou on fait des apéros le soir pour chaque bonne nouvelle de chaque société. C’est une super ambiance !

Pourquoi entreprendre :

Est-ce que tu aurais d’autres conseils à partager ?

Mathieu Lhoumeau :

Si je peux me permettre de donner un petit conseil par rapport à mon humble expérience de deux ans de création d’entreprise, c’est de ne pas se bloquer pour des questions d’argent. Il y a beaucoup de personnes qui se disent « je n’ai pas assez d’argent, je ne peux pas me lancer. Je vais d’abord travailler, faire du conseil dans un grand groupe, comme ça je pourrai rembourser mon prêt étudiant,…». Ce sont de mauvaises excuses. Ne faites pas ça car :

–       On peut très bien lancer sa société sans argent. C’est ce que l’on a fait avec mon associé. C’était la fin de mon prêt étudiant, j’avais 40 000 euros de prêt étudiant sur la figure et je me suis quand même débrouillé. C’est sûr que c’est compliqué. Vous ne roulerez pas tout de suite en BMW, vous mangerez des pâtes pendant quelques mois, mais ça se fait très bien. Vous pouvez trouver des subventions : nous avons eu des subventions de Scientipôle Initiative et d’Oseo.

–       La deuxième raison pour laquelle vous ne devez pas travailler tout de suite c’est que l’expérience vous allez l’acquérir sur le terrain (et pas forcément en travaillant d’abord dans une grosse boîte). Et quand vous commencez à percevoir un salaire un peu important alors vous ne lâchez plus votre boulot car vous vous êtes habitué à votre vie, et il y a des entrepreneurs qui perdent un peu la flamme et c’est dommage.

C’est une super expérience et il faut y aller. Même si l’on a 22 ans ou 18 ans, il n’y a pas de questions d’âge, pas de questions d’expérience, pas de questions d’argent.

Pourquoi entreprendre :

Merci beaucoup et à très bientôt !

Mathieu Lhoumeau :

Merci et à bientôt !

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...
3 commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée