Interview de l’entrepreneur Adrien LEMAIRE fondateur de Dagobear

Selon vous, pourquoi cet entrepreneur est-il habillé de cette manière pour la photo ?

Adrien Lemaire, entrepreneur, a fondé la société Dagobear… spécialisée dans la commercialisation de sous-vêtements masculins :-). Il représente ainsi sa marque.

Avec Sébastien Chatelier, nous l’avons interviewé en vidéo pour vous (il vient aussi de l’association MoovJee) !

 

 

 

Interview d’Adrien LEMAIRE de Dagobear en vidéo

[youtube id= »TY-g405hHgU » width= »600″ height= »350″]

Le parcours d’Adrien

Son aventure entrepreneuriale commence avec la gestion d’une association à Paris Dauphine (pendant ses études) pour laquelle il gérait une équipe de 9 personnes et 400 000 personnes. Ensuite, il est parti en Argentine en stage dans une startup qui commercialisait des tapis de simulation de ski :-).

Ensuite, il entame un master en entrepreneuriat à l’EM Lyon, pendant lequel il est parti à Shanghai pour une mission dans une autre startup. C’est en Chine qu’il rencontra son associé. C’est ainsi qu’est né Dagobear (prononcé « Dagobert »).

Pourquoi Paris- Shanghai ?

Le projet est né à Shanghai. Il y a une origine historique de la marque dans cette ville. La production a commencé en Chine, pour une commecialisation en France et bientôt en Chine également.

L’entrepreneuriat en un mot

C’est l’aventure ! On ne sait jamais ce qui va nous arriver dans la journée (même si on a planifié la journée en amont). Il y a toujours des surprises. Dans une même journée, on peut avoir des hauts et des bas, ce qui la rend très intense.

Comment ils se sont faits connaitre lors du lancement ?

Ils ont commencé à raconter leur aventure sur un blog, sans parler précisément de la marque ou du projet. Le storytelling et le suspense a permis de lancer le buzz, qui a été accentué par le fait de montrer les sous-vêtements en les faisant porter par des femmes (des mannequins féminins pour des vêtements masculins).

Et alors pour la suite de Dagobear ?

La logique serait de vendre d’autres produits, mais il ne faut pas aller trop vite. Avant, il faut bien vérifier le positionnement et la fidélisation de la clientèle avant la diversification commerciale.

Merci beaucoup Adrien pour ce beau témoignage très motivant, et rendez-vous donc sur Dagobear pour vos sous-vêtements masculins 😉

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *