[Innovation] La Volvo V60 Plug – la première voiture hybride diesel – vidéo sponsorisée

La Volvo V60 Plug - la première voiture hybride diesel

La Volvo V60 Plug-In Hybrid est désormais disponible à la commande, avec livraison prévue fin 2012.

Est-ce que la nouvelle de la disponibilité d’un modèle Volvo mérite qu’on s’y attarde en soi ?

Ici, nous n’analyserons pas cette voiture comme pourrait le faire un journaliste automobile classique. On ne jugera pas son design, ou encore la qualité des plastiques intérieurs ou le confort des suspensions. La réputation de Volvo n’est plus à faire, et c’est probablement une voiture avec de nombreuses qualités.

Intéressons-nous plutôt au parti pris technologique de Volvo, qui mérite effectivement qu’on s’y attarde. Le premier véhicule hybride rechargeable diesel au monde prouve déjà que le constructeur suédois, récemment passé sous la coupe du chinois Geely, n’a pas abandonné le créneau de l’innovation.

Dans un marché du haut-de-gamme automobile ultra concurrentiel et dominé par les marques premium allemandes, l’innovation est un élément clé, différentiant, mais surtout vital.

S’il existe déjà des hybrides rechargeables essence, l’idée d’associer un moteur électrique à un moteur diesel paraît aussi pertinente. Tout d’abord, si l’on considère l’offre existante de modèles « écologiques », j’aurais plutôt tendance à dire des modèles efficients, on remarque facilement l’engouement des constructeurs, et surtout des automobilistes, pour les motorisations diesel. Elles ont l’avantage de consommer relativement peu par rapport à leurs équivalents essence, et donc à rejeter moins de CO². Pourtant, ces moteurs ont des désavantages que l’on oublie trop souvent : ces moteurs sont efficaces à régime constant, leur surcoût initial ne peut être compensé qu’à la condition de rouler beaucoup, et leurs émissions de particules les rendent plus nuisibles pour la santé, notamment en ville.

A contrario, l’énergie électrique, beaucoup moins polluante au niveau des émissions de gaz en France, a sa place en ville, mais ne semble pas pouvoir en sortir. Temps de recharge long et autonomie limitée, les véhicules électriques n’ont pas encore la côte auprès des automobilistes.

C’est d’ailleurs à ce paradoxe que la solution proposée par la Volvo V60 a le mérite de s’attaquer : au moteur diesel les longs trajets, au moteur électrique les petits parcours quotidiens. Chacun des deux moteurs se complètent dans leurs qualités, afin d’en annuler les défauts. Résultat 1.9l/100 km en consommation mixte et 49g de CO² par km. C’est selon les normes européennes, plutôt arrangeantes.

Le vrai avantage, c’est la possibilité d’avoir 50km d’autonomie en mode tout électrique : 75% des déplacements des automobilistes européens peuvent ainsi être couverts. A moindre coût. Mais justement, en dehors des critiques habituelles que ne manqueront pas d’attribuer les journalistes automobiles classiques, si cette voiture a un seul défaut, c’est son prix. Annoncée à 61.000€, moins les 5.000€ de bonus écologique, il y a tout de même un surcoût de plus de 10.000€ avec la même V60 diesel. La mobilité durable, certes, mais pas accessible à tous. Soit, Volvo n’est pas un constructeur généraliste, et peut justifier son surcoût par son apport technologique tout autant que l’image décalée mais statutaire et de qualité véhiculé par la marque scandinave.

C’est justement là-dessus que veut miser Volvo pour communiquer sur la sortie de son nouveau modèle.

A voiture originale, marketing original ?

A travers les vidéos « Unboxing » de Volvo, on sent presque la touche Ikea, c’est étonnant dans un univers automobile premium très conventionnel. Une boîte bleue, sur fond blanc, des ingénieurs bien propres sur eux pour présenter la V60 :
puis une voiture décortiquée méthodiquement dans l’épisode 2 :
Le 3e met en avant l’autonomie


Le 4e s’attaque au sujet épineux de la recharge électrique
Plus anecdotique à mon sens, le 5e épisode démontre la puissance de traction du véhicule, pour rassurer sur le fait qu’elle possède les mêmes qualités que n’importe quel break :
A travers ces 5 épisodes, c’est finalement l’aspect technologique qui est mis en avant, c’est l’argument de la rationalité, rafraichissant et bienvenue dans une période électorale qui en manque singulièrement.

Alors, au-delà de tous ces aspects de communication, ce type de technologie a-t-il sa place dans la mobilité durable de demain ?

A mon avis, l’objectif numéro 1 (et par ailleurs lui aussi complètement oublié par les candidats à la présidentielle), c’est la réduction drastique de notre dépendance aux énergies fossiles. L’automobile classique en est très fortement dépendante, le choix actuel particulièrement restreint en matière d’énergie pour nos déplacements en est frappant : 80% des déplacements aujourd’hui se font en voiture. Voitures à 99% thermique, et la très large majorité en diesel.

A première vue, cette Volvo ne semble pas pouvoir bouleverser cet ordre établi. Et justement, c’est peut-être avec ce genre de technologie qu’on pourra éviter une rupture trop brutale pour les automobilistes, qui prendront conscience que la majorité de leurs déplacements ne nécessitent pas l’usage de carburant diesel, mais seulement de s’organiser pour se déplacer en mode électrique. Le coût du litre d’essence devrait aussi aider à cette prise de conscience…

C’est peut-être là la véritable avancée : montrer qu’une autre voie est possible pour la mobilité du futur, et qu’elle ne peut se résumer à chercher une seule et unique solution à la disparition du pétrole. Il faut prendre en compte la mobilité dans sa globalité, où l’automobile sera un élément plus efficacement utilisé au sein d’un ensemble de modes de déplacement. La consommation d’hydrocarbures doit diminuer drastiquement, cela passera par un usage plus intense des transports en commun, la mobilité électrique et les alternatives telles le plug-in hybride qui, associé à des agrocarburants de seconde et troisième génération, limiteront l’usage des carburants classiques.

A de multiples problèmes répondront de multiples solutions, et le choix de Volvo sera très probablement suivi par d’autres constructeurs.

Article sponsorisé

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...
1 commentaire
  • Jerome Hoarau

    Merci à Pierre-Edouard pour ce bel article !Vous pouvez suivre ses autres contributions sur le site LeDevDurable.comhttp://www.ledevdurable.com/category/transport/ 

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée