Entrepreneur et ostéopathe : interview vidéo d’Olivier Saint-Lot

Olivier Saint-Lot Ostéopathe à Pris

Pourquoi une interview d’un ostéopathe ?

Parce que c’est aussi de l’entrepreneuriat !

Un projet : soigner les personnes en considérant le corps dans son ensemble (un système complexe)

Une profession libérale : cet ostéopathe travaille à son compte alors qu’il vient de terminer ses études

Un entrepreneur : l’ostéopathe est un praticien, mais aussi un gérant de sa propre société d’ostéopathie

En plus, ce type de parcours entrepreneurial est différent du monde des startups, des associations ou du business de manière générale.

Ce sont pour ces raisons que je vous propose aujourd’hui l’interview d’Olivier Saint Lot, ostéopathe sur Paris.

Comment Olivier est devenu ostéopahte ?

Il voulait être kiné à la base. Mais le concours d’entrée dans les écoles de kinésithérapeutes est très difficile (après une classe préparatoire). Il s’est alors orienté vers la formation d’ostéopathe qu’il connaissait peu à l’origine. En 2012, il vient de terminer ses études et lance son propre cabinet d’ostéopathie.

Mais qu’est ce que l’ostéopathie ?

L’ostéopathie repose sur 3 principes :

– Voir le corps dans sa globalité : ne pas traiter un symptôme, mais le corps dans son ensemble avec l’histoire de la personne, etc.

– L’homéostasie : la capacité d’autoguérison du corps en guidant la personne à s’auto-guérir

– L’interrelation structure fonction : un organe a une fonction et a des connexions avec d’autres structures comme la colonne vertébrale

Qu’est ce que le métier d’ostéopathe ?

Il y a autant d’ostéopathies que d’ostéopathe : on apprend la base durant les 5 ans d’études de ce métier, puis chacun trouve son style plus ou moins doux.

Certaines personnes sont plus à l’aise avec les manipulations ou les articulations que d’autres par exemple.

Chacun a sa façon de pratiquer.

La séance d’ostéopathie

  1. L’interrogatoire : pour mieux cerner l’histoire du patient, son vécu et mieux comprendre la structure de son corps
  2. Suite à cet interrogatoire : on identifie tous les points sur lesquels on ne peut pas agir (cancers, fractures, …) pour rediriger le patient vers la bonne personne
  3. La recherche de la cause de la douleur : puis traitement de la cause (et non pas du symptôme)

Qu’est ce qu’apporte de plus un ostéopathe ?

Les métiers de la médecine conventionnelle (généralistes, chirurgiens, …) ne sont pas du tout les mêmes métiers que ceux de l’ostéopathie.

Le fondateur de l’ostéopathie, Andrew Taylor Still (1828-1917), disait que l’ostéopathie c’était « la chirurgie sans couteaux ».

Il s’agit de remettre la personne dans son axe corporel sans utiliser de drogues, le but étant d’être le moins invasif possible pour qu’elle retrouve elle même sa santé. L’ostéopathe et le patient travaillent ensemble. Il ne s’agit pas d’un médecin tout puissant à qui l’on « donne son mal ».

Son conseil

Ecoutez votre corps 🙂

Savoir qu’un « petit bobo » peu avoir de vraies conséquences à long terme (à cause de tensions qui s’accumulent au fil des ans).

Pourquoi pas faire un bilan avec son ostéopathe une fois par an avant que les problèmes apparaissent ?

 

Et vous, que pensez-vous de l’ostéopathie ? Et de la médecine générale ?

AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...
2 commentaires
  • BASILE

    Belle promotion pour l’ostéopathie.
    1- D’abord j’ai fait ostéopathie parce que j’étais trop con pour faire Kiné; ça va faire plaisir à la FFMKR
    2- Il y a autant d’ostéopathie qu’il y a d’ostéopathes, beau concept, A.T. Still vient de faire 3 tours dans sa tombe.
    3- Même quand le patient n’a rien il peut consulter un ostéopathe, dans ce cas là ça s’appelle un client.

    J’imagine la tête d’un médecin qui écoute cette vidéo.
    Quand à DESPROGES, il aurait dit: « il vaut mieux la fermer et passer pour un con, que de l’ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet »
    Saint Lo priez pour nous.
    Amen.

  • Saint lot olivier

    Bonjour Mr,bien que votre commentaire me semble un peu leger et très peu utile, permettez moi quand même d’y répondre, alors:

    1- réussir les concours de kiné n’est pas une question d’intelligence, car en effet ils ne requièrent aucune intelligence mais une capacité à bachoter sans faire preuve de la moindre réflexion et sans se poser de question, et ne vous connaissant pas je ne permettrais pas de vous traiter de con tachez d’en faire de même à mon égard .
    Pour faire une réflexion pareille vous devez surement avoir fait une prépa kiné, et pour ma part cela ne m’a absolument pas convenu, je ne supportais pas l’esprit concours d’où mon refus de faire une deuxième année. J’ai toujours voulu travailler avec mes mains, et pour le bien être des gens, j’ai alors entendu parler de l’ostéopathie et de sa vision globale du corps. Certe je ne savais absolument pas dans quelle voie je m’engageais, et alors? Dites moi que je suis le premier étudiant un peu pommé après une année d’echec aux concours à tenter quelque chose qu’il ne connait pas forcément, mais qui a des chances de lui plaire? Je ne pense pas être le premier et je suis loin d’être le dernier. De plus j’ai eu la chance que ces études d’ostéopathie se transforment en une réelle passion, et contrairement à beaucoup de jeunes aujourd’hui, pour ma part je vais au travail avec le sourire et j’aime ce que je fais. Et n’allez pas croire que je critique les kinés, car contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent nous ne faisons absolument pas le même métier, nous avons autant besoin d’eux qu’ils ont besoin de nous, mais je sais aujourd’hui que je suis beaucoup plus heureux en tant qu’ostéopathe que je ne l’aurais été en tant que kiné. Ce qui, permettez moi cet amalgame risqué, ne m’en rend que meilleur praticien je pense.

    2- Il y a autant d’ostéopathies que d’ostéopathes. En soit l’ostéopathie n’est pas une façon de traiter, A.T Still n’enseignait d’ailleurs aucune technique dans son école, l’ostéopathie repose sur trois concepts que j’ai cités durant l’interview. A partir de là, de nombreux courant de pensés ont émergé, tels que l’ostéopathie structurelle via Littlejohn qui était un élève de Still, l’ostéopathie fonctionnelle via Sutherland également un élève de Still, les principes de Traitement Ostéopathique Géneral via J.Werhnam (élève de Littlejohn)…..
    Sorti de l’ASO (americain school of ostéopathie) la première école d’ostéoptahie créée par Still lui même, chaque élève a développé sa propre ostéopathie à partir des trois concepts enseignés par Still, et par la connaissance profonde du corps humain qu’ils avaient acquis durant leurs études. Aujourd’hui nous apprenons des techniques dans les écoles, une fois sortie de l’école nous voilà avec un bagage de techniques, chacun aura une affinité particulière pour telle ou telle technique. De plus l’ostéopathe ne se forme pas en cinq ans comme on voudrait nous le faire penser mais il se forme toute sa vie, et évolue, il change, il s’améliore, il vit de grandes réussites thérapeutiques comme de grandes défaites. Pour illustrer cette évolution je vous conseille de vous renseigner sur la vie de W.G Sutherland qui est après Still un des fondateurs de l’ostéopathie, et le fondateur de l’ostéopathie fonctionnelle, crânienne, et de la biodynamique dans les dernières années de sa vie.
    Malgré tout, je pense qu’aucune justification ne pourra être plus convaincante que l’observation, alors je vous propose d’aller consulter plusieurs ostéopathes et d’en trouver deux qui travaillent exactement de la même façon. Sur ce point je suis formel, vous n’en trouverez pas.

    3- Dans ce cas disons pareil des dentistes ou des ophtalmo chez qui nous serions censé faire un chek up tous les ans…je ne vois pas le rapport entre l’absence de douleurs et le terme de client.

    Pour ce qui est de le vision du médecin, mon but n’est pas de plaire aux médecins mais de proposer aux patients une alternative moins invasive au patient. Contrairement à la médecine occidentale, l’ostéopathie (comme la chiropractie, l’acuponcture, l’ethiopathie…) est une médecine hollistique. A partir de là nous avons déja des divergences d’opinions, malgré cela je rencontre énormément de médecins ouverts à l’ostéopathie, je travaille moi même en relation avec trois médecins. Ils n’ont pas reçu le même enseignement que moi et ne partagent pas nos principes, mais observent des résultats.
    Je ne demande pas de croire ou de ne pas croire en l’ostéopathie, nous entrerions alors dans le domaine de la religion, mais juste d’observer et d’accepter des résultats car au final c’est bien cela que le patient vient chercher quand il consulte un praticien de santé quelqu’il soit. Après comme je l’ai dit précédemment pour les kinés, nous avons également besoin des médecins comme ils ont besoins de nous. L’ostéopathe qui rejette totalement la médecine moderne, n’est pas un bon ostéopathe à mon avis.
    L’homme est un tout très complexe et en ce sens il est de notre devoir en tant que professionnel de la santé, de tous travailler les uns avec les autres et non contre les autres pour le bien du patient.

    Quant à vos dernières provocations, je vous répondrais sans aucune haine ni amertume que je ne comprend pas l’intérêt d’insulter les gens. Si vous êtes sûr de votre critique, celle ci ne devrait elle pas se suffire à elle même?
    J’adore mon métier et je suis prêt à le défendre corps et âme. Maintenant je pense qu’une discussion d’adultes consiste à défendre son point de vue et non à injurier les gens pour tenter de les rabaisser, surtout lorsque la critique ne repose sur aucun argumentaire.
    Pour toute autre remarque n’hésitez pas, je serais ravis d’avoir une discussion adulte et constructive avec vous.
    Cordialement.
    Olivier Saint Lot

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée