Réduire ses impôts en investissant dans des startups

2013 s’annonce être une année économiquement « compliquée ». Le chômage continue d’augmenter, tout comme le nombre d’entreprises qui déposent le bilan. Dans ce contexte, deux enjeux émergent :
– le financement des startups
– l’optimisation de sa fiscalité personnelle

D’un côté, les banques sont plus frileuses à prendre des risques et soutenir les initiatives innovantes des nouvelles entreprises. Il est donc plus difficile d’obtenir des prêts. L’argent se fait de plus en plus rare.
De l’autre côté, vous avez une augmentation des charges et des impôts qui pèsent de plus en plus lourd sur le porte feuille. Mais est-ce que cette situation est une fatalité ? Existe-il des solutions pour répondre à ces deux grands enjeux ?

Investir dans une startup

Pourquoi investir dans une jeune entreprise innovante ? Parce que cela répond aux deux enjeux que nous avons listés précédemment :
– soutenir l’activité économique en injectant des fonds dans des entreprises qui en ont besoin pour se développer
– et en plus réduire ses impôts

Oui, il est possible de faire baisser son isf 2013  ou son impôt sur le revenu grâce à la défiscalisation.  Investir dans une startup vous permet de défiscaliser ce montant jusqu’à 9000 € de votre impôt sur le revenu et 45 000€ sur votre ISF en 2013.

Mais est-il possible d’investir à partir d’un faible montant ?

Il est possible de devenir actionnaire d’une entreprise même à partir de 1000 euros. C’est ce que propose Anaxago grâce au système de  financement participatif  (ou autre appelé dans le jargon «  crowdfunding  »). Vous n’avez plus besoin d’investir des dizaines de milliers d’euros maintenant, ce qui rend plus accessible l’investissement et les opportunités de devenir actionnaire.

Ce système de financement devient très en vogue en France depuis plusieurs mois, et permet ainsi de créer du lien entre les particuliers et les entreprises. Voici une infographie qui vous expose de manière visuelle cette tendance.

1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *