Concours Pourquoi entreprendre : comment augmenter la durabilité d’une entreprise ?

1342112_chess

Bonjour à tous,

Il y a une semaine, je vous proposais la deuxième édition du challenge Pourquoi entreprendre pour lequel je vous propose de gagner une visibilité maximale sur ce blog pour deux semaines (bannière en haut à droite … GRATUITEMENT).

Dans une semaine, nous choisirons un nouveau gagnant pour succéder à David ;-).

Voici la problématique du jour :

Avez-vous remarqué que de nombreuses TPE et PME n’ont pas le temps et les fonds nécessaires pour penser à leur stratégie long terme ? Ces entreprises n’ont donc pas de « plans » pour améliorer leur durabilité.

En tant que consultant, quelles solutions ou prestations proposeriez-vous pour aider ces entreprises ?

Avez-vous une méthode, une démarche à leur proposer ?

Et pour ceux qui ne connaissent pas encore ce concept, voici un petit récapitulatif du challenge Pourquoi entreprendre :

Une problématique entrepreneuriale ou managériale est posée :

– Vous proposez votre solution dans les commentaires.

– Si vous gagnez le plus de points à l’issue du challenge, vous serez déclaré vainqueur.

Il est possible de gagner plusieurs challenges. En revanche, on ne peut pas gagner deux fois de suite un challenge.

Chaque participant devra laisser son commentaire dans les 7 jours après la publication de l’article. Vous avez donc une semaine à partir d’aujourd’hui pour cette deuxième édition du challenge.

Les solutions devront être :

  • Innovantes
  • Réalisables
  • Et durables (développement durable 😉 )

Comment gagner des points ?

Chaque vote dans les commentaires équivaut à 1 point. Alors n’hésitez pas à faire voter vos amis pour gagner 😉

Les participants ayant twitté  cet article (dans les 7 jours) avec le hashtag #pqentreprendre (insérer #pqentreprendre dans votre tweet) recevront un bonus de 1 point pour le challenge.

Les participants ayant publié l’article sur leur profil facebook avec la mention « @Pourquoi entreprendre ? Créer, innover, oser et se démarquer » (référence au nom de la fanpage de Pourquoi entreprendre) auront un bonus de 2 points pour le challenge. (il faudrait que ce soit visible sur la page Pourquoi entreprendre pour que je puisse affecter les points).

Les participants ayant publié du contenu en rapport avec le challenge sur d’autres sites web (avec une redirection vers le sites Pourquoi entreprendre) recevra un bonus spécial de 3 points (n’hésitez pas à préciser directement dans le commentaire ou à me prévenir par mail).

La gagnant sera la personne qui aura le plus de points à l’issue du challenge.

Le gagnant aura sa bannière format 460×60 en haut à droite du blog Pourquoi entreprendre pour une durée de deux semaines renouvelable au prochain challenge. De plus, un article dédié sera publié sur lui et ses sites, suite à sa victoire.

Bonne chance à tous 😉

Recevez des guides gratuits et profitez de conseils et de bons plans entrepreneuriat et business

Nom:
Adresse mail:
AUTEUR

Jérôme HOARAU

Fondateur de Pourquoi-Entreprendre.fr, co-fondateur de La-Semaine.com et de creapreZent.fr, coach Efficacité Professionnelle et Parler en Public. Je suis l'auteur de plusieurs ouvrages dans le domaine de l'efficacité professionnelle et du leadership que vous pouvez retrouver ici : Livres Efficacité Professionnelle et Leadership.

Tous les articles par : Jérôme HOARAU
Loading Facebook Comments ...
12 commentaires
  • Pierre-Yvan

    Le développement durable est aujourd’hui une problématique majeure de notre monde. Face à ce phénomène, les entreprises sont parfois réticentes à prendre des mesures afin de diminuer leur impact écologique. La raison bien souvent évoquée est le coût.
    Mais pour améliorer la durabilité de l’entreprise, il existe une méthode appelée « The Natural Step ». Cette démarche peut être utilisée par toutes les organisations.

    En tant que consultant, je m’attacherais à guider l’entreprise dans la compréhension de cette démarche puis dans la construction d’une durabilité de l’entreprise, tout ceci en 5 étapes que je vais résumer (je ne rentrerais pas dans les détails volontairement) :

    1) Etat des lieux : déterminer le contenu de votre mission

    2) Etablir et partager un modèle de durabilité : concevoir le “business case de la durabilité” et analyse des impacts environnementaux et sociaux.

    3) Imaginer l’entreprise dans un état 100% durable

    4) Planning stratégique : planifier et lancer les premières actions.

    5) Implémentation des actions : les actions mises en place serviront pour les prochaines.

  • Julien

    La problématique de durabilité d’une entreprise est devenue une question centrale de nos jours. Les entreprises développent généralement leur réflexion sur cette durabilité autour des axes sociaux, environnementaux et économique. Elles tentent d’identifier leurs territoires de responsabilité pour tendre vers une logique de durabilité. C’est ce type d’approche que l’on assimile à la notion de responsabilité sociétale d’entreprise.

    Mais cette notion de responsabilité sociétale d’entreprise, qui est utilisée et transmise à tout va n’est pas forcément comprise par les personnes qui l’utilisent. Ou du moins, les personnes qui souhaitent l’utiliser en ayant eu une réflexion approfondie sur le sens de celle-ci font souvent face à un « mur », du fait que les destinataires du message n’en comprenne pas le sens ou l’enjeu.

    Mais au fait il y a-t-il un sens admis à cette expression « responsabilité sociétale d’entreprise » ? Communément on définit cette expression par « « concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes sur une base volontaire » . On remarque d’après cette définition que la RSE correspond en réalité à un idéal. En ayant connaissance des problématiques sociales, environnementales et économiques actuelles, on peut admettre que l’idéal pour une entreprise est d’être socialement responsable. Mais n’oublions pas que l’activité d’une entreprise n’est pas possible sans les hommes qui l’animent. Ce sont les hommes qui l’animent qui sont en fait en charge de la RSE. Ils ont donc eux-mêmes une responsabilité. Plutôt que de réfléchir à la responsabilité sociétale de l’entreprise de façon globale, n’est-il pas plus judicieux de partir de l’individu. Tant que chaque acteur de l’entreprise n’aura pas jaugé sa propre part de responsabilité dans l’activité de l’entreprise, il ne peut y avoir, à mon sens, de réflexion pertinente sur la responsabilité globale de l’entreprise. Une question intéressante se pose alors ; à savoir, comment l’individu peut-il jauger sa propre part de responsabilité dans l’entreprise ?

    Une des solutions que j’avancerai pour tenter de répondre à cette question, est une introspection personnelle de la part de chaque individu dans le but de comprendre son interaction avec l’entreprise, mais surtout son interaction avec les autres individus. En d’autres termes, le but ici serait de mieux se connaître soi même. Ce développement personnel de l’individu peut améliorer son bien –être dans l’entreprise puisque celui-ci aura mieux perçu le rôle et l’impact de son activité au sein de l’entreprise. L’entreprise ne peut à priori devenir socialement responsable que si chaque acteur est conscient de sa propre responsabilité sur les aspects sociaux, environnementaux et économiques. Pour comprendre cette responsabilité et travailler sur la durabilité de l’entreprise, peut-être faut il se comprendre soi-même…

  • Jérôme

    Cette édition est un échec… 🙁
    Il faudra que je m’y prenne autrement pour les prochaines fois.
    Comment fait-on pour le coup ? Je désigne tout de même un vainqueur ?

  • Pierre-Yvan

    Effectivement i n’y a pas grand monde. As-tu demandé aux précédant participants?

    Je pense que le problème vient principalement du sujet? Le développement durable est encore un domaine peu connu et le consulting demande des compétences d’expert.

    Pour la prochaine édition je te propose de choisir un business qui ne demande pas énormément de connaissances.

  • Jérôme

    Oui tu as raison, ça doit être trop DD comme sujet.
    Le premier a plus marché car était plus pratico-pratique, et je devrai en faire de même pour les prochaines éditions.

    Du coup je désigne un vainqueur ou je relance un autre concours et mets une bannière directement sur l’article concerné ?

    Les prochaines éditions se dérouleront sur 1 mois, et la mise en avant également.

  • Pierre-Yvan

    Je t’aurai dit de demander à Julien mais il n’a pas laissé d’adresse et je ne sais pas s’il a un blog. Après pour le gagnant je ne sais pas du tout. TU fais comme tu sens.

    Je pense que tu devrais cloturer ce sujet et relancer un autre concours.

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée