Interview d’Aurélien Amacker – blogueur entrepreneur

Après les interviews d’Alain Mevellec et de Sébastien Chatelier, nous avons le plaisir d’accueillir Aurélien Amacker, web entrepreneur auteur du blog R*** Me I’m Famous. Vous allez pouvoir découvrir son parcours et son très beau projet. Bonne lecture à vous 😉

Pourquoi entreprendre : Après avoir découvert ton blog Read Me I’m Famous, j’ai également découvert ton projet. Pourrais-tu nous le présenter et nous faire rêver ?

Aurélien Amacker : Bonjour Jérôme, mon projet « 1 an pour développer une activité sur Internet, parcourir le monde et kiffer » a débuté en février 2010 quand j’ai pris la décision de refuser un travail bien payé à Paris pour développer un business online et continuer à voyager après avoir vécu deux ans en Australie.

Pourquoi entreprendre : Qu’est ce qui a fait que tu aies choisi ce mode de vie ? Ton parcours a-t-il influencé ton choix ?

Aurélien Amacker : J’ai toujours adoré voyager et j’ai passé deux ans en Australie où j’ai monté une activité commerciale et réussi à mettre de l’argent de côté. A 30 ans ma priorité c’est maintenant de gagner une certaine liberté en continuant à être mon propre patron et en pouvant travailler depuis n’importe où dans le monde. Internet c’est typiquement le moyen de réaliser cela.

Pourquoi entreprendre : Pourquoi ne pas avoir tenté de créer une boite « classique », comme tout bon entrepreneur de notre temps ?

Aurélien Amacker : Etant donné que je faisais du commerce en Australie, quand je suis revenu en France j’ai envisagé de développer une activité sur les marchés car c’est assez lucratif mais je me suis aperçu qu’il était difficile d’obtenir de bonnes places et l’investissement restait assez important, sans compter que je ne connaissais pas le métier.

Je me suis aussi intéressé à la franchise mais ce sont des investissements financiers colossaux, on peut effectivement gagner beaucoup d’argent mais si tu te plantes c’est fini, tu passeras toute ta vie à rembourser tes dettes. Il faut bien voir que la franchise c’est un moyen pour des entreprises de déléguer le risque commercial. De plus, les process sont complètement standardisés et l’entrepreneur est plus une sorte de manager ; j’ai beaucoup de créativité et je ne pense pas que ce soit le meilleur contexte pour l’exprimer.

Il se trouve que j’écrivais un blog depuis mon départ en Australie pour parler d’investissement, de développement personnel et de voyages et je me suis alors aperçu que certains blogueurs amateurs qui traitaient des mêmes thématiques gagnaient entre 500 et 1000 euros par mois. Je me suis dit qu’avec cet argent je pourrais très bien vivre dans de nombreux pays dans le monde, vu que je voulais continuer à voyager, que j’aime écrire et que l’investissement financier est nul j’ai choisi de me lancer dans cette voie.

Pourquoi entreprendre : Tu as un beau projet, mais comment penses-tu qu’il va tenir ?

Aurélien Amacker : En tant que chômeur créateur d’entreprise je bénéficie de l’ACCRE qui est une exonération partielle des cotisations sociales. Pour te donner une idée je suis en auto-entrepreneur et la première année je paye 5,30% de cotisations sociales sur mon chiffre d’affaires, sachant que mon activité nécessite peu de frais c’est un statut très avantageux. De plus je compte vivre dans des pays ou le coût de la vie est moindre, cet été je pars en Pologne pour travailler depuis là-bas et en novembre je m’envole pour la Colombie où  je compte passer 3 mois. Si ça se passe bien j’enchainerai ensuite sur un autre pays d’Amérique du Sud. Là-bas, il est possible de vivre avec 500 euros par mois.

Pourquoi entreprendre : As-tu connus des échecs qui t’ont permis d’apprendre et de t’améliorer ?

Aurélien Amacker : Oui comme tout le monde, j’étais ingénieur et je gagnais bien ma vie mais comme je voulais évoluer je suis passé commercial et j’ai été licencié au bout de 6 mois. Le licenciement en lui-même a été un soulagement mais ce qui a été pénible ce sont ces 6 mois où je travaillais d’arrache-pied et je voyais bien que les résultats n’étaient pas au rendez-vous, ça me préoccupait terriblement et ça me rendait malheureux dans ma vie. Après, avec du recul il faut bien comprendre que quand on prend des risques il faut accepter de perdre, le tout c’est de bien évaluer les risques en amont pour être préparé en cas d’échec. En plus si je ne m’étais pas fait licencier je ne serais pas parti en Australie et je n’aurais pas vécu cette formidable aventure qui a été la mienne.

Pourquoi entreprendre : Quelle est la réussite dont tu es le plus fier ?

Aurélien Amacker : Jusqu’à présent c’était justement mon aventure en Australie mais en fait je suis encore plus fier de ce que je suis en train de réaliser car je m’éclate sur le plan professionnel et je vais pouvoir continuer à voyager et découvrir de nouvelles cultures et ça me rend beaucoup plus fier que si j’avais accepté ce poste d’ingénieur avant-vente chez un éditeur logiciel, j’aurais gagné plus d’argent mais j’aurais été beaucoup moins heureux.

Pourquoi entreprendre : Mais comment te vois-tu dans 10 ans ? Dans 20 ans ?

Aurélien Amacker : Mine de rien ça fait 3 ans que j’ai quitté le salariat donc j’ai une idée assez précise de comment je veux vivre ma vie, appelle ça un entrepreneur ou un homme d’affaires mais je veux me lever le matin pour gérer mes affaires et mes projets personnels. Je me vois bien vivre de l’édition Internet dans un endroit ensoleillé autour de la méditerranée, les enfants en plus.
Pourquoi entreprendre : Penses-tu que blogueur professionnel soit un métier d’avenir et qu’il va exploser en France ?

Aurélien Amacker : Je pense qu’une nouvelle génération de blogueurs professionnels va émerger dans les deux prochaines années avec des techniques marketing plus agressives. On va justement assister à une professionnalisation croissante de ce nouveau métier, à la frontière entre écrivain et marketeur.

Pourquoi entreprendre : Quels conseils pourrais-tu nous faire partager pour entreprendre ?

Aurélien Amacker : Le premier conseil d’est d’attendre la bonne opportunité. J’avais un projet de création d’entreprise à la sortie de mes études mais après avoir fait une étude de marché et demandé l’avis d’entrepreneurs expérimentés, j’ai décidé de ne pas me lancer et la suite m’a donné raison puisque j’ai constaté que ceux qui s’étaient lancés sur le créneau ne faisaient pas des étincelles. Du coup j’ai trouvé un poste d’ingénieur bien payé et j’ai passé des années très heureuses, et ce n’est que 4 ans plus tard en Australie que j’ai eu une bonne opportunité.

Mon deuxième conseil qui est un corollaire du premier c’est justement de se préparer pour être prêt quand la bonne opportunité se présente. J’ai commencé à apprendre l’anglais tout seul en 2004 en me disant que je partirai peut-être travailler à l’étranger et dès que j’ai commencé à travailler j’ai mis de l’argent de côté en me disant que j’aurais besoin d’un petit capital pour un jour démarrer ma propre société.. ..vous connaissez la suite 😉

Merci beaucoup Aurélien d’avoir partagé avec nous ton histoire et tes conseils d’entrepreneur, nous te souhaitons bonne chance pour ton projet !

Vous pouvez suivre ses aventures sur son blog R*** Me I’m Famous.

Interview de l’entrepreneur Alain Mevellec – fondateur de Myfacture.com

Après Sébastien Chatelier fondateur d’Animagora, Alain Mevellec nous donne ses impressions et ses conseils sur l’entrepreneuriat sur Pourquoi entreprendre. Voici l’interview de cet entrepreneur fondateur de la société MyFacture.com :

Pourquoi entreprendre : Pouvez-vous nous présenter votre parcours et votre entreprise ?

Alain Mevellec : Je suis un des fondateurs du site MyFacture.com, qui est une solution de gestion commerciale en ligne destinée aux petites structures.
J’ai commencé ma carrière d’entrepreneur en créant une agence de publicité en 1996. Après dix ans, j’ai changé de voie pour lancer un site de rencontres qui a bien marché et que nous avons revendu au groupe Meetic.
Libéré de nos engagements, mon associé Frédéric Coulais et moi-même avons cherché une nouvelle idée de business. Nous avons associé notre directeur technique, Cyril Hamidechi, avec lequel nous avions déjà travaillé auparavant.
La facturation en ligne, secteur très nouveau en France mais déjà bien installé aux USA, nous a semblé un bon créneau. Surtout qu’avec nos différentes aventures entrepreneuriales, nous savions que ce domaine était souvent une contrainte pour les créateurs d’entreprise.

Pourquoi entreprendre : Pourquoi  avez-vous décidé d’entreprendre plutôt que de suivre une carrière en entreprise ?

Alain Mevellec : J’ai toujours voulu être chef d’entreprise et je n’ai pour ainsi dire jamais été salarié de ma vie.
En fait si, je l’ai été un an, dans la publicité. Après avoir démissionné, un des clients de l’agence m’a rappelé pour travailler pour lui en direct.
Je n’avais pas de matériel, le client (AlloCiné en l’occurrence, qui se lançait à l’époque) m’a acheté le mac et les périphériques dont j’avais besoin. Je l’ai remboursé en travaillant, j’ai trouvé d’autres clients… Bref, l’aventure était lancée.

Pourquoi entreprendre : Pourquoi  avez-vous décidé de revendre vos entreprises précédemment créées plutôt que de les conserver et les développer ?

Alain Mevellec : Pour la première, elle a fait faillite, donc je n’ai pas eu à la revendre, je me suis plutôt retrouvé très endetté 🙂
Pour la seconde, dès le départ nous savions qu’elle nécessiterait de gros investissements marketing que nous ne pouvions pas assumer. Nous avons donc initié très tôt une levée de fonds auprès de business angels.
Evidemment, les business angels investissent pour faire une belle sortie. La revente finale faisait partie du deal.
Mais au delà de ça, je pense que nous avons plus un  profil de créateurs que de développeurs. Ce qui nous intéresse c’est la création et le lancement d’un produit.

Pourquoi entreprendre : Quels ont été les plus grands obstacles que vous avez rencontrés lors de la création de votre entreprise ?

Alain Mevellec : Je pense que l’obstacle principal c’est l’imprévu 🙂
On essaye toujours de prévoir au mieux, mais il se présente toujours des difficultés inattendues.
Savoir réagir vite et se remettre en question est à mon avis la qualité numéro 1 pour être entrepreneur.

Pourquoi entreprendre : Quels ont été vos plus grands échecs et que vous ont-ils appris ?

Alain Mevellec : Sans conteste la faillite de mon agence de publicité, surtout que j’avais refusé une offre d’achat un an plus tôt 🙂
Cet échec m’a appris à être plus souple et plus à l’écoute des conseils extérieurs.
Il m’a également appris que des relations trop amicales avec les salariés étaient une mauvaise façon de gérer. Il faut toujours créer un peu de distance : le patron doit rester le patron.
Mais il m’a surtout appris la patience : 5 ans entre le dépôt de bilan et le jugement final… 5 ans d’incertitude totale ou vous ne savez pas si le tribunal va vous juger responsable du passif financier de l’entreprise. Heureusement pour moi, ça s’est bien terminé !

Pourquoi entreprendre : Quelles ont été vos plus grandes réussites ?

Alain Mevellec : Je pense que ma plus grande réussite est d’ordre personnel : avoir quitté Paris pour La Rochelle.
Créer une entreprise en province, c’est beaucoup moins de stress, des collaborateurs qui n’arrivent pas avec une heure de RER dans les pattes et dans notre domaine, Internet, ça ne fait aucune différence, puisque nos clients sont partout.
J’ai écrit un billet à ce sujet sur mon blog personnel, pour ceux que ça pourrait intéresser 🙂

Pourquoi entreprendre : Comment voyez-vous l’avenir de votre société ?

Alain Mevellec : Radieux 🙂

Plus sérieusement, nous avons financé avec mon associé toute la phase de lancement de l’entreprise. Aujourd’hui le service fonctionne et nous avons déjà des clients.
Reste à financer notre développement, et pour cela nous préparons une levée de fonds, que nous souhaiterions voir aboutir avant la fin de l’année.
Il nous reste encore énormément de travail, tant sur l’application elle-même que pour sa promotion, et c’est passionnant.

Pourquoi entreprendre : Quels conseils pourriez-vous donner aux lecteurs désirant entreprendre et se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat ?

Alain Mevellec : J’ai déjà partiellement répondu à ça plus haut : bien mesurer son besoin de financement et savoir se remettre en question.
Mais au delà de ça, je pense que si vous n’avez pas peur de prendre des risques, il suffit de se lancer et d’essayer.
Dans la création d’une entreprise, on apprend en marchant. Un peu plus bien sûr si on crée une activité vraiment nouvelle que si on reprend un concept ayant fait ses preuves.
De l’auto-entrepreneur au startupeur, en passant par le cadre supérieur qui ouvre une franchise, il existe une infinité de moyens de créer sa boîte.

Merci beaucoup pour cette interview Alain Mevellec et bonne continuation à vous !

Si vous êtes vous aussi entrepreneur et que vous souhaitez partager votre expérience aux lecteurs de Pourquoi entreprendre, n’hésitez pas à me contacter et se sera avec plaisir que je vous répondrai.

Interview de l’entrepreneur Sébastien Chatelier – jeune créateur d’Animagora

Lors d’un précédent article, vous avez pu voir quelques raisons de devenir entrepreneur. Mais pourquoi certaines personnes se lancent dans cette aventure dès leur plus jeune âge ?

Aujourd’hui, un jeune entrepreneur partage avec nous son expérience d’entrepreneuriat. Après une apparition dans le magasine Capital (n°215 – Aout 2010), Sébastien Chatelier, jeune créateur de 19 ans de la société Animagora, répond aux questions de Pourquoi entreprendre.

Pourquoi entreprendre : Pouvez-vous nous présenter votre parcours et votre entreprise ?

Sébastien Chatelier : Mon parcours est orienté vers la création d’entreprise allié à une réelle passion des animaux.

Dès l’âge de 12 ans, j’ai commencé à élever des oiseaux exotiques et suis devenu Champion de France de cette spécialité à l’âge de 15 ans, j’ai commencé alors à effectuer des services de garde d’animaux pour les habitants de ma ville, j’ai poursuivi cette activité jusqu’à la rencontre avec mon associé actuel jusqu’au lancement de la société en 2009.

En parallèle de ces activités j’ai suivi une formation liée à la gestion d’entreprise (bac STG) et j’ai poursuivit mes études dans une école d’entreprenariat (Advancia) afin de compléter mes connaissances nécessaires à la gestion de ma société.

Animagora, c’est un spécialiste en France de la mise en relation entre particuliers pour la garde d’animaux. Nous proposons à nos clients quel que soit leur lieu de résidence en France de les mettre en relation avec une personne disponible pour garder leur animal de compagnie sur leur période de vacances, de déplacement qu’il soit privé ou professionnel.

Pourquoi entreprendre : Pourquoi avez-vous décidé d’entreprendre aussi tôt ?

Sébastien Chatelier : entreprendre à 18 ans au lieu de suivre un parcours professionnel classique me permet de concrétiser mes projets et les  idées emmagasinés depuis mon enfance.

Mais l’ambition n’est pas absente de ma démarche, j’ai en modèle de nombreuses « success story »  tel que Microsoft, Google, réussir à développer une entreprise au fort rayonnement international fait toujours parti de mes ambitions.

Pourquoi entreprendre : Avez-vous réussi à continuer vos études malgré ce challenge très prenant ?

Sébastien Chatelier : Je continue de poursuivre mes études en parallèle afin de parfaire mes connaissances de l’entreprenariat, néanmoins, certes cette double « casquette » va devenir de plus en plus difficile à assumer si la croissance de la société se poursuit  à ce rythme.

Pourquoi entreprendre : Quels ont été les plus grands obstacles que vous avez rencontrés lors de la création de votre entreprise ?

Sébastien Chatelier : Sans hésitation : la crédibilité et comment faire en sorte que  mes interlocuteurs me prennent au sérieux. Avec beaucoup de travail et en présentant des résultats chiffrés, ce n’est plus maintenant un obstacle.

Une autre difficulté, interne à moi-même  celle là, admettre que dans une société le dirigeant est avant tout un chef d’orchestre, censé organiser en déléguant le plus possible, je n’avais pas au démarrage de la société intégré réellement cet aspect des choses et ai ainsi perdu ainsi beaucoup de temps que j’aurais pu consacrer notamment  à la communication.

Pourquoi entreprendre : Quelles ont été vos plus grandes réussites ?

Sébastien Chatelier : Sans nul doute la création de la société à tous juste 18 ans, vient ensuite la réussite rapide du développement  national de nos services .

Pourquoi entreprendre : Comment voyez-vous l’avenir d’Animagora ?

Sébastien Chatelier : L’avenir d’ANIMAGORA c’est la diversification de nos offres et l’internationalisation, nous œuvrons mon associé et moi-même dans ce sens.

Pourquoi entreprendre : Comment arrivez-vous à manager votre équipe malgré votre jeune âge ?

Sébastien Chatelier : Avec respect et rigueur, les collaborateurs qui travaillent au sein d’ ANIMAGORA contribuent à la réussite  de la société de demain, je respecte donc leur travail et leurs compétences de façon réelle et sincère,  une relation de confiance s’est ainsi établie entre mes collaborateurs et moi-même.

Pourquoi entreprendre : Quels conseils pourriez-vous donner aux lecteurs pour la création d’une entreprise en tant que jeune entrepreneur ?

Sébastien Chatelier : vous voulez créer ? votre idée vous semble excellente mais votre entourage vous en dissuade  car ce n’est pas le moment, pas la bonne conjoncture, vous êtes trop jeune, trop ci, pas assez çà !… Ecoutez, analysez… mais si votre projet vous parait toujours  réaliste, alors allez-y foncez.

Une autre suggestion, avant chaque décision, prenez bien le temps de la réflexion. Lorsque l’on est jeune, on peut parfois être impatient de réussir, restez nuancé  afin de ne pas sombrer dans la précipitation.

Pourquoi entreprendre : Si vous deviez revenir quelques années en arrière, choisiriez-vous la même orientation ?
Sébastien Chatelier : Sans la moindre hésitation, j’aurais mis vraisemblablement des années dans un parcours professionnel classique pour acquérir les connaissances  que l’entreprenariat m’a permis de maitriser en seulement quelques mois.

Merci beaucoup Sébastien pour cet entretien.